Résilience : répondre à l'urgence et préparer l'avenir

Le 24 juin 2019, l’Assemblée départementale initiait une réflexion sur la stratégie girondine d’adaptation urgente aux changements environnementaux et sociétaux, impliquant la collectivité, ses partenaires, les acteurs locaux, ainsi que les citoyens dans sa co-construction : la résilience territoriale.

La résilience territoriale relève en grande partie de l’anticipation. Elle vise à s’adapter collectivement aux changements radicaux, environnementaux et sociétaux, qui s’annoncent. Elle repose sur plus de solidarité entre nous, plus de sobriété dans nos habitudes de consommation et un rapport plus humble à la nature.

Ces changements, auxquels il nous faut nous adapter, sont aussi ceux qui exposent davantage les plus vulnérables.

Hier remis en cause, les Départements, chefs de file des solidarités humaines et territoriales, sont pourtant des maillons essentiels à une organisation résiliente de la société, reposant sur plus de proximité et sur un service public efficace. Avec sa stratégie de résilience territoriale, le Département de la Gironde a réaffirmé sa volonté d’accompagner ce changement de modèle.

Comment pourrons-nous respirer, boire, manger, nous déplacer et continuer à habiter la Gironde demain ?

Découvrez les projets et actions menés par le Département qui constituent autant d'exemples de solutions solidaires.

Boire

ouvrir
fermer

Garantir l’accès à une eau de qualité pour toutes et tous dans le respect de l’environnement

En 2019, six communes de la Gironde (Gaillan-en-Médoc, Martignas-sur-Jalle, Mérignac, Pessac, Saint-Jean-d’Illac et Saint-Médard-en-Jalles) ont été reconnues en état de catastrophe au titre des « mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydrations des sols ». En mai 2020, 86 communes ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour cause d’inondations et de coulées de boue. Ces épisodes font écho aux signaux d’alertes visibles ces dernières années en Gironde : restrictions d’eaux, dégradation de la qualité des eaux superficielles, surexploitation des nappes profondes, régression des zones humides, diminution des réserves d’eau potable. Il est urgent d’équilibrer besoins et ressources en eau au regard de l’augmentation constante de la population girondine et du changement climatique.

 

Pour cela, le Département mène une politique de préservation de la qualité de l’eau, en fédérant les collectivités et le grand public autour d’une vision commune : des territoires solidaires, pour une eau accessible à toutes et tous, et dans le respect de l’environnement.

Travailler ensemble sur les évolutions de la ressource en eau
ouvrir
fermer

Sécuriser les accès à l’eau potable

En 2020, le Département a lancé le Schéma stratégique départemental de l’eau potable ayant pour objectif de garantir à moyen/long terme un accès qualitatif et quantitatif à l’eau potable. Il vise à réaliser un état des lieux des ressources, de la gouvernance, des infrastructures sur le territoire girondin. Il devra aboutir à une répartition et à une distribution équitable de la ressource sur l’ensemble du territoire. Il portera également sur les stratégies de gouvernance envisageables à l'horizon 2030 et fera l’objet d’une concertation lors de ses différentes phases sur le territoire Girondin.

Le Département soutient financièrement et techniquement le projet du Champ captant des Landes de Médoc, destiné à approvisionner en eau potable l’agglomération de Bordeaux et des territoires ruraux de proximité. Une enveloppe de 10 millions d’euros y est consacrée afin de financer les solutions de substitution dont un financement à hauteur de 10% pour les travaux de la métropole et de 20% pour les travaux des 9 autorités organisatrices hors métropole qui bénéficieront de l’eau prélevée. Le Département a attribué des aides en faveur des collectivités participant à la mise en œuvre du projet.

En savoir plus

Réfléchir ensemble aux enjeux de l’eau

Mis en place en 2019 par le Département de la Gironde, le Comité Départemental de l’Eau (CDE) est une instance de concertation et d’échanges réunissant 33 acteurs, dont la Région, la Métropole, des associations environnementales, de consommateurs, chercheur.se.s, etc. Sa création vise à construire, en gestion concertée, un travail prospectif autour des enjeux de l’eau et de proposer des pistes d’action pour un recours plus durable à l’eau.

Rencontre avec Christiane, membre du Comité

Accompagner les projets du Département et des territoires permettant d’anticiper les chocs, de s’adapter et de sensibiliser les acteurs
ouvrir
fermer

Intégrer les enjeux de l’eau aux nouveaux aménagements

Initié en 2013, par le Département de la Gironde et en partie financé par l’agence de l’eau Adour-Garonne, Aménag’eau est un projet promouvant l’intégration des enjeux de l’eau dans les documents d’urbanisme. En 2019, plus de 75 collectivités ont été soutenues.

Exemples :

  • 2019 : Schéma de Cohérence Territoriale du Bassin d’Arcachon, du Cubzadais Nord Gironde, Haute Gironde et Sud Gironde.
  • 2017 : projet de reconstruction du collège Jacques Ellul, Bordeaux.
  • Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux des Lacs Médocains (2013).

En savoir plus

Faire des économies d’eau

Le Département de la Gironde s’est inscrit dans le programme européen « MAC’eau », initialement lancé en 2012 et abouti en 2018, afin de réaliser des économies d’eau. Les objectifs reposent sur deux volets : agir en proximité et mobiliser les acteurs du territoire pour la préservation de l’eau. Au total, ce sont 80 000 kits de réduction de pression d'eau distribués, 60 000 foyers et 110 bâtiments publics du territoire équipés. 70 foyers et 8 bâtiments publics ont reçu un récupérateur d’eau de pluie. L’impact minimum du projet a été estimé à 90 000 m3 d’économies d’eau par an.

Exemple :

  • Sur le secteur d'un Syndicat Intercommunal du Blayais, équipé de modulateurs de pression, la pression a diminué de 30 à 50%. Les fuites ont, quant à elles, baissé de 18%.

En savoir plus

Un Département exemplaire
ouvrir
fermer

Application des critères Haute Qualité Environnementale dans le cadre de la construction ou de la réhabilitation de 22 collèges : réutilisation des eaux pluviales (ex : pour alimenter les toilettes), optimisation des réseaux et mise en place de matériels de réduction d’eau préservant la ressource en eau. Ces actions ont permis de réduire de 36% la consommation d’eau.

Exemple :

  • Le collège de Carbon-Blanc a été le premier établissement de Gironde à s'inscrire dans cette démarche. Au cours de la construction du bâtiment, les critères d'éco construction et d'éco gestion ont été privilégiés (gestion des énergies, d'entretien, de confort acoustique, gestion de l'eau, etc).

En savoir plus

Manger

ouvrir
fermer

Manger sain, local et durable : le programme Gironde Alimen’Terre

Couvert à 80% d’espaces naturels, agricoles et forestiers, la part de la surface maraîchère girondine est insuffisante au regard des besoins croissants et de la pression foncière qui s’exerce sur notre territoire. L’autonomie du département est faible : la moitié du foncier girondin est forestier, un quart est agricole dont 2/3 viticole. D’après le dernier recensement agricole, en 10 ans, le département a perdu 7% de surface agricole utile (soit 17 000 ha) et 25% des exploitations. Traduction très concrète de notre stratégie de résilience, l’alimentation est donc un enjeu primordial et fédérateur : c’est un des premiers leviers de la transition écologique, pour la santé et l’environnement.

 

Le Département fait émerger des solutions pour une alimentation de proximité, saine, accessible à toutes et tous.

Action phare de l’année 2020, le programme Gironde Alimen’Terre vise à accompagner Girondines et Girondins à manger local, sain et durable. Ses projets ont vocation à permettre aux agriculteurs et agricultrices de vivre de leur travail tout en préservant l’environnement. Gironde Alimen’Terre inclut l’ensemble de la chaîne de valeurs : de la production à la consommation. En savoir plus.

Accompagner le développement de l’agriculture biologique et les démarches environnementales en agriculture
ouvrir
fermer

Depuis 2015, en moyenne chaque année, 3 millions d’euros étaient consacrés à l’agriculture sur une compétence non obligatoire.

Aujourd'hui, 100% des aides du Département sont accordées aux agriculteurs et agricultrices bio ou en transition.

Quelques exemples :

  • En 2019 :
    • 370 000 euros aux filières de l’action viticole, élevage, structures collectives et exploitations agricoles, dont 100 000 euros à l’union de producteurs de Grangeneuve et Rauzan pour traiter les effluents vinicoles.
    • 26 000 euros via le CREAG33 pour l’aide à l’installation de 5 maraîchers bio.
    • 33 000 euros consacrés à la valorisation de pratiques durables (plantation de haie, agroforesterie).
    • 120 000 euros d’aides à la conversion « zéro herbicide » de 43 viticulteurs.
  • En 2020 :
    • 550 000 € ont été accordés à 36 viticulteurs pour la conversion vers des pratiques plus vertueuses.

En savoir plus

Développer le foncier agricole responsable pour des projets respectueux de l’environnement et de la santé humaine
ouvrir
fermer

Préserver le foncier en permettant une activité agricole durable

  • Acquisition en 2019 du domaine départemental de Nodris dans le Médoc, à Vertheuil, à vocation agricole, culturelle et sociale. 700m2 de bâti rénové et équipé pour accueillir associations et entreprises de l’économie sociale et solidaire : point de vente, conserverie, action d’insertion, sensibilisation au bien manger... En savoir plus
  • 28 agricultrices et agriculteurs sont installés sur 616 hectares d'Espaces Naturels Sensibles (ENS) dans le cadre d’une occupation temporaire du domaine public.

Accompagner les collectivités locales et syndicats porteurs de projets agricoles et alimentaires locaux à travers des Appels à Manifestation d’Intérêts (AMI)

En 2017, le Département de la Gironde a soutenu, sur le plan technique et financier, à hauteur de 300 000 euros, les initiatives des collectivités pour la préservation agricole. Le Pays Médoc a été l’un des lauréats retenus pour son « laboratoire des paysages agricoles en Médoc ». Ce projet vise à promouvoir transition écologique et agroécologie sur le territoire.

En 2017 et 2018, le Labo’Mobile de la Mission Agenda 21 a accompagné deux projets :

  •  « 100% des habitants ont accès à une alimentation saine et durable. Tous engagés pour un territoire nourricier » de la Communauté de Communes de Montesquieu.
  • « Village 100% bio et local » de Cussac-Fort-Médoc basé sur trois axes principaux : développement de la production, évolution des modes de distribution, culture locale et évolution des comportements.

En savoir plus

En 2019, le Département de la Gironde a soutenu financièrement et en ingénierie des projets de territoires et documents d’urbanisme contre la pression foncière de 3 collectivités :

  • Pôle d’équilibre Territorial Rural du Cœur Entre deux Mers au titre de l’accompagnement de la mise en œuvre du volet « foncier agricole » de son Projet Alimentaire Territorial (PAT) ;
  • Syndicat Intercommunal du Bassin d’Arcachon Val de Leyre (SYBARVAL) pour l’actualisation du diagnostic agricole de son SCOT et de la traduction des enjeux agricoles et alimentaires au sein du SCOT et des documents d’urbanisme de rang inférieur ;
  • CALI en amont du lancement de l’élaboration de son Plan local d’urbanisme intercommunal (PLUi).
L’accès de tous les Girondines et Girondins à une alimentation locale de qualité
ouvrir
fermer

En 2020, 300 000 euros ont été consacrés aux associations d’aides alimentaires (la croix rouge, les restaurants du cœur, le secours populaire, les équipes de Saint-Vincent, la banque alimentaire).

Développer des épiceries sociales et solidaires sur toute la Gironde avec un développement ciblé sur les circuits courts et l’itinérance 

  • Ce sont 39 épiceries sociales et solidaires suivies, 15 projets d’épiceries sociales et solidaires accompagnés et 15 initiatives de jardins « solidaires » (alimentaires, coopératifs, partagés, insertion) qui ont été accompagnées par le Département de la Gironde.
  • Mise en valeur des circuits courts à travers une plateforme et une carte recensant les initiatives.

En savoir plus

De la graine à l’assiette : création d’un outil de sensibilisation par les collégiens et collégiennes aux enjeux de la transition écologique par la question de l’alimentation

En 2020, les collégiennes et collégiens sont invités à collaborer avec une association pour construire un parcours d’apprentissage autour des enjeux de l’alimentation durable. Pour cela, les 19 collèges retenus dans le cadre de l’appel à projet reçoivent une dotation financière de 2 000 euros de la part du Département.

Découvrir l'appel à projets

1 collège, 1 potager : découvrir les aliments et sensibiliser aux enjeux de l’agriculture durable

Ce projet permet à la communauté éducative de créer un potager, de consommer sa production et de découvrir l’univers professionnel du maraîchage dans une logique d’autoproduction alimentaire. Aujourd’hui, une dizaine de collèges a déposé un projet. En 2020, 8 collèges ont été retenus.

Découvrir l'appel à projets

ZOOM COVID - Mise en place de dispositifs d’aides alimentaires pour protéger les plus vulnérables

  • Aide supplémentaire exceptionnelle à destination de la Banque Alimentaire à hauteur de 25 000 euros.
  • Maintien du traitement et du versement des aides accordées à la Caisse d’Aide aux Personnes en Difficulté (CAPED) soit 1,5 millions d’euros.
  • Distribution de bons alimentaires d’une valeur unitaire de 8 euros pour la prise en charge des dépenses d’alimentation et de produits d’hygiènes de première nécessité.
  • 300 repas minimum par jour pour les personnes sans domicile fixe par la cuisine du collège Edouard Vaillant de Bordeaux.
  • 720 paniers suspendus d’une valeur de 20 € de produits frais et locaux distribués à des associations d’aides alimentaires et en partenariat avec la Chambre d’Agriculture de la Gironde.
  • Soutien exceptionnel de 700 000 euros à 39 épiceries sociales et solidaires.
Déployer l’approvisionnement en produits de qualité au sein du département
ouvrir
fermer

Le Département a signé, en février 2020, un partenariat pour fournir aux collèges girondins des fruits produits dans le Lot-et-Garonne.

Impliquer les collèges dans la valorisation de la production locale

En 2019, pendant la période des bœufs gras, 5 collèges ont été approvisionnés en bœuf gras de Bazas par la coopérative Expalliance. Cette opération a été reconduite la semaine de manifestation des bœufs gras en février 2020. Les coopératives Expalliance et le Groupement d’Eleveurs Girondins (GEG) ont fourni 2 tonnes de bœuf de Bazas à 25 collèges de Gironde.

Collèges bio engagés 

À la fin de l’année 2019, le Département, en partenariat avec le label INTERBIO, a labellisé 15 collèges « établissement bio engagé » pour l’engagement des cantines scolaires à introduire au moins 20% de produits bio. Aujourd’hui, 20 collèges sont accompagnés dans cette démarche. L’expérimentation se poursuit sur 3 territoires, soit 23 collèges et 14 000 repas par jour. Le Département renforce l’accompagnement auprès des cantines scolaires en proposant un guide pour l’introduction d’un plat alternatif à base de protéines végétales.

En savoir plus

Respirer

ouvrir
fermer

Agir pour respirer un air de qualité et respecter la biodiversité

En 2019, selon l’ATMO, l’observatoire régional de l’air, plusieurs seuils d’alerte de particules fines et de polluants atmosphériques (PM2.5, PM, 10 et O3) ont été dépassés en Gironde. Sur la même année, l’indice de pollution d’une centaine de jours était moyen à médiocre. Les signaux d’alertes sont nombreux : réchauffement climatique, canicules, augmentation des émissions de gaz à effet de serre, pics de pollutions. Les conséquences de ces épisodes sur la santé sont multiples et graves : problèmes pulmonaires, problèmes cardiovasculaires, cancers. Ce sont autant de points d’alerte qui rappellent l’urgence d’agir.

 

C’est pourquoi le Département porte une ambition forte à travers une stratégie double :  soutenir la transition énergétique et préserver le patrimoine naturel en protégeant la biodiversité.

Préserver le patrimoine naturel et protéger le vivant
ouvrir
fermer

Protéger les Espaces Naturels Sensibles de l’urbanisation et de l’artificialisation des sols

Le Département a conduit une politique foncière proactive en créant des zones spécifiques protégées de tous projets de construction. Entre 2017 et 2020, le Département a multiplié par trois ses acquisitions foncières en terme de création de Zones Espaces Naturels Sensibles. À ce jour, la Gironde compte plus de 20 000 ha d’espaces naturels sensibles.

Île Nouvelle et Domaine de Certes et Graveyron : des espaces naturels privilégiés

  • L’Île Nouvelle, située entre Pauillac et Blaye, propriété du Conservatoire du Littoral depuis 1991 est un Espace naturel de près de 300 hectares. Le Département assure sa gestion depuis 1999. Site majeur de biodiversité, il accueille près de 190 espèces recensés en 2018.
  • Le Domaine de Certes et Graveyron, propriété du Conservatoire du Littoral depuis 1984, est un espace naturel unique de 530 hectares au cœur du Bassin d’Arcachon, sur les communes d’Audenge et de Lanton. Géré depuis 1989 par le Département de la Gironde, il recense plus de 1 000 espèces végétales et animales. Le site accueille le centre de soins de la Faune sauvage de la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) et le Conservatoire Botanique Sud Atlantique (CBSA) et le Syndicat Mixte des Ports du Bassin d’Arcachon.

En 2018 et 2019 :

  • 2015 - 2018 : le nombre de visiteurs a été multiplié par près de 3.
  • Domaine de Certes : 3,1 millions € de budget dédié entre investissement et fonctionnement.
  • Île Nouvelle : 725 455 € de budget dédié entre investissement et fonctionnement. 

En savoir plus

2020 : lancement d’un plan Départemental de l’Arbre

Le Département de la Gironde gère plus de 2 000 hectares de forêts sur les espaces naturels. Le foncier dont il dispose via son patrimoine notamment le long des routes et autour dans collèges comprend également de nombreux arbres. En 2020, le Département lance son Plan Départemental de l’Arbre, visant à les protéger et mieux entretenir ce patrimoine arboré.

Protéger les milieux aquatiques

À travers son Plan d’Action Départemental en faveur des milieux aquatiques, le Département accompagne ses partenaires en ingénierie dans la gestion hydraulique des milieux aquatiques et met en place des plans de gestion de ces milieux au sein de ses propres ENS.

Ouvrir des sites naturels au public tout en respectant l’environnement

Depuis 2015, le Département a renforcé la qualité d’accueil des usagers en veillant à la comptabilité de la découverte des sites, des activités sportives et culturelles qui y sont possibles avec la préservation de l’environnement.

Un exemple sur le domaine d’Hostens :

Ces dernières années, le Département a réaménagé les itinéraires sportifs pour protéger les parcelles les plus sensibles.

  • Interdiction de la pêche de nuit entre mai et octobre sur le Lac de Bousquet.
  • Domaine d’Hostens - vers un site zéro déchet (suppression des emballages, suppression des poubelles post-covid) : 2016 – 2019 : 22% de réduction des déchets.
  • Depuis 2019 : mise en place d’émulseurs sur les robinets pour réduire la consommation.
  • 2016 - 2019 : moins 15% d’électricité consommée.

Créer un outil de concertation afin d’accélérer la mise en place de la stratégie foncière

Les groupes fonciers locaux réunissent l’ensemble des parties prenantes (intercommunalités, communes, élu.e.s, associations, syndicats mixtes, etc) afin de permettre au Département d’acquérir plus rapidement du foncier et d’y appliquer la stratégie foncière. À ce jour, deux groupes fonciers locaux existent : Lacs Médocains et Marée de la Veyne. Le groupe foncier local des Graves est en cours d’élaboration et sera actif avant la fin d’année 2020.

Éviter, réduire et compenser les atteintes à l’environnement des activités et services du Département

L’objectif de la démarche « Connaître, éviter, réduire, compenser, accompagner » (CERCA) est d’éviter les atteintes à l’environnement, de réduire celles qui n’ont pu être suffisamment évitées et, si possible, de compenser les effets notables qui n’ont pu être supprimés. Différents scénarios sont étudiés dont l’un d’entre eux sera adopté avant la fin d’année 2020. Cette démarche s’appliquera à tous les projets, plans et programmes soumis à évaluation environnementale afin de développer une maîtrise d’ouvrage exemplaire.

Limiter l’étalement urbain et la consommation foncière du territoire

En 2016, en partenariat avec le CAUE Gironde (Conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement) et l’Ademe Aquitaine, le Département a lancé un appel à projet à destination des collectivités locales et structures porteuses de documents d’urbanisme. Cet appel vise à une densification urbaine de qualité en veillant à la préservation du foncier.

Collectivités et structures accompagnées :

  • Les communes de St Selve et de Cénac au titre de leur Plan local d’urbanisme (PLU).
  • La Communauté de communes du Créonnais au titre de l’élaboration de son Plan local d’urbanisme intercommunal (PLUi).
  • Le Pôle d’Équilibre Territorial et rural du Grand Libournais, au titre de la mise en œuvre de son SCOT.

Signature de la première convention départementale d’acquisition d’espaces naturels avec un privé

Cette convention (signature prévue en 2020) permettra d’avoir la gestion d’un espace riche en biodiversité, appartenant à une personne privée, pendant une période renouvelable de 99 ans.

Respecter le littoral

Chaque année, 400 000 € sont consacrés au nettoyage manuel des plages.

Soutenir la transition énergétique
ouvrir
fermer

Un objectif fort (et conforme à la loi de la Transition Énergétique pour la Croissance Verte) : la neutralité carbone en 2050

Une première étape vise à réduire de 75% les effets de gaz à effet de serre par rapport à 2017. Un premier bilan sera dressé à 2023. Pour les 25% d’émissions incompressibles, ce plan d’actions met en place un mécanisme de compensation, par des actions de séquestration du carbone. Il s’appliquera en particulier aux politiques patrimoniales (bâtiments administratifs, d’enseignement, etc.), aux plans mobilité de l’administration et des collèges, aux politiques d’achat et d’investissement et à la diffusion d’une culture interne de sobriété des comportements.

Repérer et accompagner les propriétaires et locataires en situation de précarité énergétique

En 2017, le Département a lancé, en partenariat avec notamment le Fonds Solidarité Logement, la CAF et le MSA, le Service Local d’Intervention pour la Maîtrise de l’Energie (SLIME 33). Les solutions proposées sont nombreuses : aides à la rénovation du logement, médiation avec le propriétaire bailleur, conseils juridiques dispensés par l’ADIL, auto-réhabilitation accompagnée avec les Compagnons Bâtisseurs… Le Département fournit lors du diagnostic un kit d’économie d’eau et d’énergie.

Depuis 2017, plus de 1 000 ménages ont été repérés et accompagnés avec 134 ménages d’ores et déjà « sortis de la précarité énergétique ».

En savoir plus

Économiser l’énergie en isolant les bâtiments publics

Lancé en 2017, le programme Cocon 33 vise à aider les communes et EPCI de la Gironde à lutter contre les passoires énergétiques. À travers ce projet, le Département contribue à réduire les charges énergétiques en hausse, à réduire les gaz à effet de serre générés par des bâtiments non isolés et activer une dynamique locale autour des enjeux de la transition énergétique.

En chiffres :

  • 186 bâtiments de 61 collectivités ont été isolés, soit 34 300 m2 de combles.
  • 84% d’établissements recevant du public (bâtiments scolaires, hôtels de ville, etc.) et 16% de logements sociaux, de fonction ou résidences pour personnes âgées.

En savoir plus

Développer les énergies renouvelables en Gironde en accompagnant les collectivités, les établissements publics et structures privés

À travers le contrat de développement territorial des énergies thermiques renouvelables (2019-2021), en partenariat avec l’ADEME, ALEC, SIPHEM et le SDEEG, le Département souhaite atteindre 32% d’énergies renouvelables consommables en 2030. Dans ce cadre, le Département sensibilise les acteurs du territoire girondin, offre un accompagnement technique personnalisé et propose des aides de financement de projets.

En chiffres:

  • 65 projets inscrits à ce jour dont 71% de tertiaire et 17% de résidentiel.
  • Près de 600 000 euros d’aides publiques mobilisées

En savoir plus

À noter que ta totalité du patrimoine du Département de la Gironde est approvisionnée en électricité issue à 100% d’énergies renouvelables produites en France (hydro électricité, photovoltaïque et éolien).

Proposer des pistes de changements

En 2018, le Département a proposé un schéma de déploiement de stations Gaz Naturel Véhicule (GNV) et BIOGNV en Gironde visant l’amélioration de la qualité de l’air, du bruit, des émissions de CO2 et de l’autonomie. 15 lieux possibles d’implantation de stations ont été identifiées sur le territoire girondin.

En savoir plus

Réduire la consommation énergétique du patrimoine départemental : viser l’exemplarité

  • Les collèges

À travers le Plan collèges 2024 et les Contrats de Performance Énergétique, le Département, certifié ISO 50 001 pour sa gestion de l’énergie, améliore la performance énergétique de ses établissements scolaires. 23 collèges seront construits ou restructurés aux normes Haute Qualité Environnementale.

Entre 2005 et 2020, les collèges ont diminué de 20% leur consommation de gaz et réduit de 21% leurs émissions de gaz à effet de serre.

Deux exemples :

  • Collège Jacques Ellul (Bordeaux) : bâtiment à énergie positive, 600 m2 de panneaux photovoltaïques (ouverture pour 2021).
  • Collège de Marsas : utilisation de la Géothermie (ouverture pour 2021) et préservation de la chênaie au premier plan.

En savoir plus

 

  • Maison des Solidarités des Hauts de Garonne

La Maison des Solidarités des Hauts de Garonne accueille le test du rafraîchissement adiabatique par pulvérisation d’eau, ce qui permet de rafraîchir le bâtiment avec une consommation d’énergie extrêmement faible. Par temps très chaud, l’économie est de 90 % par rapport à une climatisation traditionnelle.

 

  • La sensibilisation des agent.e.s

Organisée depuis 2017 pour économiser l’énergie de chauffage par la baisse de la température pendant une semaine, l’Opération Petite Laine a permis de sensibiliser les agent.e.s et de réaliser une économie équivalente à 2,6 tonnes de CO2. 1 090 participants étaient présents aux stands et animations de sensibilisation (éco-gestes…).

 

  • Le système de radiateurs Q.Rad 

Soutenu par le Département de la Gironde et Gironde Habitat, le système de radiateurs Q.Rad, développé par la start-up français Qarnot Computing, repose sur la récupération de la chaleur générée par des processeurs informatiques. Depuis 2019, la maison du Département des Solidarités Bordeaux Grand Parc, la Résidence Florestine et le collège Jean Jaurès à Cenon en sont équipés.

En savoir plus

Prendre soin et faire soin

ouvrir
fermer

Prévenir et promouvoir la santé de tous les Girondines et Girondins. Prendre soin de celles et ceux qui prennent soin.

De nombreuses inégalités face à l’offre de soin sont présentes sur un territoire girondin qui accueille chaque année 20 000 nouveaux habitant.e.s et dont les besoins s’accroissent. Avec 100,9 places médicales pour 1 000 personnes âgées, le Département de la Gironde a le taux de médicalisation le plus faible de Nouvelle Aquitaine. La Gironde est également caractérisée par un nombre insuffisant de place en SESSAD (Service d’éducation spéciale et de soins à domicile). La répartition géographique des services, les conditions d’habitat, la pauvreté monétaire sont autant de facteurs discriminants. La crise de la Covid-19 a renforcé les fragilités, l’isolement des personnes vulnérables et rappelle l’urgence d’anticiper les besoins futurs. À travers sa politique de solidarité humaine, le Département vise à éviter la survenue de risques médico-psycho-sociaux qui génèrent à terme des coûts humains et sociétaux plus importants. Le Département mène donc une réflexion globale sur les parcours de vie, tire les enseignements de la crise sanitaire en impulsant de nouvelles actions et accompagne l’émancipation et la puissance d’agir de chacune et chacun pour sa santé.

Mener une réflexion globale sur les parcours de vie, le développement personnel et la qualité environnementale
ouvrir
fermer

Fin 2019, le Département a adopté le Plan départemental de la santé avec 3 axes fondamentaux :

  • Permettre à tous un réel accès à la santé et aux actions de prévention à tous les âges.
  • Amener les professionnels à travailler ensemble pour faciliter l’accompagnement des girondins.es dans leurs parcours santé.
  • Informer et faire participer les girondins.es pour une meilleure efficacité des actions.

Une feuille de route, déclinaison opérationnelle du Plan, précise les orientations et les chantiers à mener et à prioriser pour les deux années à venir, dont :

  • L’accès aux soins des personnes en situation de handicap notamment par l’accompagnement des parents d’enfants en situation de handicap et dans le cadre de l’handi-parentalité.
  • La prévention et la détection des difficultés et des vulnérabilités à tous les âges de la vie en luttant notamment contre les violences faites aux femmes.
  • L’accompagnement des publics les plus fragiles dans leurs parcours en obtenant de l’ARS la création de places en structures médicalisées pour les personnes en situation de handicap et en facilitant l’accès aux soins des publics en insertion.
  • La participation des Girondins.es pour une meilleure efficacité des actions en simplifiant les démarches et aider notamment à l’usage des nouveaux outils numériques.
COVID-19 : tirer les enseignements de la crise sanitaire
ouvrir
fermer

Deux mission de 6 mois ont été confiées à Jacques Raynaud et Célia Monseigne.

La première mission propose des axes de réflexions et d’actions à mener autour de 5 thématiques :

  1. État/Territoires et santé : bilan de cette crise COVID, dysfonctionnements, fonctionnements, innovation et nouveautés.
  2. Démocratie et santé : l’accompagnement du citoyen, la prévention, son implication spontanée ou organisée, l’accessibilité aux soins.
  3. Partenaires/professionnels et santé : reconnaissance des professionnels de la santé et de la notion d’autonomie, de leur capacité à organiser la mise en œuvre d’une norme, d’une directive, d’un règlement.
  4. Éthique et santé: ne plus opposer les « fragiles » aux non fragiles, les jeunes aux ainés et penser la sobriété médicale, la liberté et la non infantilisation du citoyen/patient.
  5. Société et santé : accompagner les nouvelles fragilités sociales issues de la crise, les changements de vie et promouvoir le pouvoir d’agir.

La deuxième mission concerne les aides à domiciles et est axée sur la revalorisation et l’étude de ce métier. Le Département propose plusieurs pistes de réflexion : l’amélioration des conditions de travail, le maintien de la formation, la lutte contre l’isolement avec des groupes de parole et des possibilités d’apprentissage.

Retrouvez les actualités COVID-19.

Permettre l’émancipation et la puissance d’agir de chacune et chacun pour sa santé
ouvrir
fermer

Assurer la prévention et la promotion de la santé des enfants, des adolescents, des femmes enceintes et des adultes vulnérables

Dans le cadre de la Politique de promotion et protection de la santé de l'enfant et de sa famille (PMI), le Département accompagne gratuitement les familles. Sages-femmes, puéricultrices, psychologues et médecins sont présents dans les 54 Maisons du Département des Solidarités.

Quelques exemples :

  • Suivi de la grossesse, entretien prénatal.
  • Construire un Projet d’Accueil Individualisé (PAI) pour accompagner l’accueil des enfants avec pathologie, handicap ou allergie auprès de la cellule ressource handicap constituée d’une puéricultrice et d’un médecin.

Contacts

En 2021, des tchats réguliers pourront être organisés afin de faciliter la mise en relation des parents de jeunes enfants et des professionnels de la petite enfance : conseils, réponses aux questions des parents en direct, partage de bonnes pratiques, liens vers les ressources existantes et mise en relation des parents de jeunes enfants sur un territoire donné.

Dans le cadre de la Politique de Santé par délégation de l’État, le Département gère :

  • Le centre gratuit d’information, de Dépistage et de Diagnostic des infections sexuellement transmissibles : + 10% de fréquentation (2018-2019), amélioration de l’accessibilité de l’IVG médicamenteuse sur les territoires ruraux, notamment à Bazas, Lanton et Castillon en 2019.
  • Le centre de lutte antituberculeuse : + 31,5% de cas détectés en 2018 par rapport 2017. À ce jour, 100% des enfants girondins vaccinés contre la tuberculose grâce au Département.
  • Le centre départemental de vaccinations.

En savoir plus

Pour ces deux politiques, le budget alloué dans le budget primitif 2020 s’élevait à plus de 5 millions d’euros.

Impulser une société plus inclusive

En 2019, le Département a élaboré, en concertation avec près de 250 citoyens en situation de handicap, une feuille de route territoire 100% inclusif. Cette démarche s’appuie sur 5 axes : l’accès à la scolarisation et le soutien à la petite enfance pour une évolution des représentations dès le plus jeune âge, l’accès à un « chez soi » pour garantir une logique domiciliaire, l’accès à la culture et sa valorisation par la mise en réseau des acteurs, l’insertion professionnelle et le maintien dans l’emploi ainsi que l’accès aux droits et l’adaptation de l’information pour accompagner l’exercice de la citoyenneté.

En lien avec la démarche :

  • Aide à l’handiparentalité : accompagnement du Centre papillon de Bordeaux, lieu d’écoute de soutien. Soutien du Département par l’acquisition de matériels de prêt et par l’attribution d’une subvention à hauteur de 10 000 euros.
  • Création de deux habitats inclusifs pour personnes en situation de handicap situés en centre bourg de Marcheprime. La construction a débuté en mars 2020.
  • Accompagnement du premier réseau social du handicap, Mobalib, qui vise à créer une communauté et des outils numériques pour faciliter la vie quotidienne des personnes en situation de handicap. Une convention a été signée en novembre 2019.
  • Élaboration de guides pratiques des personnes en situation d’handicap pour chaque pôle de solidarité.

En savoir plus

Accélérer l’engagement du Département pour protéger les agent.e.s de toutes formes de discrimination et de violence liées au sexe et à l’orientation sexuelle

  • Création d’un dispositif de signalement apportant des garanties aux agentes et aux agents en termes de qualité de procédure (discrétion, réactivité, impartialité dans le traitement des situations).
  • Création d’une instance dédiée à l’écoute et au traitement des discriminations et violences, ressenties et vécues par les agents.
  • Sensibiliser/former l’encadrement et les agentes et les agents aux comportements discriminatoires, aux risques et aux sanctions de tels comportements.
  • Initier des actions de communication et de sensibilisation autour des violences conjugales ou professionnelles, en externe, en collaboration avec les partenaires associatifs et institutionnels (État, Justice, Éducation nationale, Région).

Accompagner avec bienveillance les mineurs non accompagnés (MNA)

4e département de France à accueillir le plus grand nombre de MNA, le Département met en œuvre toute une batterie de dispositifs et mobilise aussi bien le Centre départemental de l’enfance et de la famille (CDEF), les Maisons d’enfants à caractère social, que les familles d’accueil et les associations.

En chiffres :

  • Depuis juillet 2017 : 83 agents recrutés au CDEF pour accompagner les MNA.
  • Entre 2017 et 2019 : + 165 places créées.
  • En 2018 : 6 nouvelles structures d’accueil ouvertes : Saint-Macaire, La Réole, Bordeaux, Martillac, Parempuyre et Mérignac.
  • En novembre 2016, le domaine d’Hostens a logé, en situation d’urgence, 36 garçons âgés de 13 à 17 ans, provenant de Calais.

Permettre aux fratries de vivre ensemble et de tisser de nouveaux liens

Dans le cadre d’un appel à projets dans l’accueil et la protection de l’enfance, Action Enfance, fondation reconnue d’utilité publique, a lancé, avec l’appui de la CALI, le projet d’Ecovillage d’enfants à Sablons, dans le Libournais. Ce village, conçu selon des ambitions élevées en terme d’économie d’énergie et de bilan carbone, proposera 54 places soit 9 maisons d’habitation composée chacune de 6 enfants et de leurs 4 éducateurs qui se relaient jour et nuit.

45 salariés composeront l’équipe administrative et éducative, du directeur à l’éducateur familial en passant par les psychologues et les agents d’entretien.

En savoir plus

Expérimenter une mutuelle intercommunale, de proximité et solidaire pour lutter contre les refus de soin

Portée par la Communauté de Communes du Vallon de l’Artolie dès septembre 2015, l’Artolienne favorise l’accès aux soins pour ses 9 300 habitants. Fin octobre 2016, elle comptait 28 bénéficiaires et 74 bénéficiaires début 2017. Le Département a pris en charge les coûts d'ingénierie à hauteur de près de 11 000 euros.

Lutter contre l’isolement en soutenant des actions collectives et individuelles destinées aux personnes de 60 ans et plus

La Conférence des financeurs de la prévention de la perte d’autonomie, composée de différents acteurs (régimes d’assurance vieillesse et malade, association des Maires de Gironde, etc) vise à recenser les initiatives locales et à coordonner les financements.

Retours sur les actions accompagnées :

  • En 2018, 74 projets accompagnés dont le Café des échanges de savoirs intergénérationnels dans le Nord Médoc : formation à l’utilisation d’une tablette tactile contre de l’aide aux devoirs.
  • En 2017, 77 projets accompagnés dont l'Action Preven’Bus Seniors par actions collectives (APSAC) : ateliers, conférences et entretiens collectifs de prévention en santé (bien-être physique, psychique et social) animés par une équipe pluridisciplinaire en ruralité.

En savoir plus

En 2020, le Département de la Gironde a mis en ligne un agenda seniors qui permet de trouver près de chez soi les actions de prévention de perte d'autonomie financées par la Conférence des financeurs, la plupart gratuites.

En savoir plus

Soutenir les personnes qui accompagnent un proche malade, en situation de handicap ou de dépendance

En France, près de 1 personne sur 5 accompagnent un proche malade, en situation de handicap ou de dépendance liée à l’avancée en âge. Les aidants familiaux jouent un rôle essentiel auprès de leurs proches dépendants. Le Département et ses partenaires développent des actions pour apporter un soutien adapté et un accompagnement spécifique aux familles qui s’occupent d’une personne âgée et/ou handicapée dépendante.

En savoir plus

Soutenir les actions en faveur des personnes en situation de handicap portées par les associations

Le Département soutient les initiatives visant à promouvoir la culture et le sport pour les personnes âgées et handicapées. Pour se faire, en 2020, le Département a voté 625 000 € de subventions à ces associations.

Quelques exemples :

  • « Culture hors limites » et le Musée d’Aquitaine visant à promouvoir l’accessibilité des personnes handicapées et âgées à l’offre culturelle.
  • « Grandir ensemble » pour le soutien à l’handi-parentalité et l’association « Du temps pour tous ».

Permettre le « vivre chez soi »

Schéma du « Vivre à Domicile » (2019-2021)

L’objectif est de permettre l’accès aux personnes ayant besoin d’un accompagnement à des prestations de qualité et adaptées auprès des services d’aide et d’accompagnement à domicile (SAAD) quel que soit leur lieu d’habitation. Quatre priorités ont été établies :

  • Donner à tous les Girondines et Girondins le droit à un accompagnement de qualité.
  • Instaurer une offre en SAAD lisible et adaptée quel que soit le territoire.
  • Agir sur les métiers du domicile pour renforcer la qualité de l’environnement humain intervenant auprès des girondins.
  • Encourager l’innovation et l’expérimentation pour une meilleure réponse.

Financement « vivre à domicile » : aides du Département avec le soutien de la Caisse Nationale de Solidarité Autonomie (CNSA)

  • Allocation Personnalisée Autonomie (APA) : destinées aux personnes âgées de plus de 60 ans en perte d’autonomie afin de payer les prestations d’aide à domicile permettant de rester chez soi.  En Gironde, de janvier à septembre 2019, on comptait une moyenne mensuelle de 22 085 allocataires de l’APA pour un montant mensuel attribué par bénéficiaire de 494 €. En cas d’hospitalisation, une aide pouvant aller jusqu’à 992 € par hospitalisation peut être perçue.
  • La Prestation de Compensation du Handicap (PCH) : destinées aux personnes handicapées nécessitant une tierce personne pour les actes essentiels du quotidien. La PCH se décline en cinq types d’aides : humaines, techniques, aménagement du logement, du véhicule et des surcoûts de transport, animales et spécifiques et/ou exceptionnelles. En avril 2019, on comptait, en Gironde, plus de 6 100 bénéficiaires pour un coût mensuel moyen de 1 136 € par bénéficiaire.

Soutenir les Services d’aide et d’accompagnement à domicile (SAAD)

En 2020, le Département a acté localement la revalorisation pérenne et structurelle du tarif horaire de remboursement de l’allocation personnalisé autonomie pour les SAAD non habilités à l’aide social à hauteur de +11,3 %.

En savoir plus

Habiter

ouvrir
fermer

Relier pour habiter autrement : l’accès à un chez soi digne et choisi

Le rapport 2016 de la Fondation Abbé Pierre est alarmant : 30% seulement des besoins en logements sociaux sont satisfaits en Gironde alors que 20 000 nouveaux habitants par an s’y installent et que plus de 50 000 logements étaient vacants en 2017. Aussi, en 2016, plus de 88 000 ménages étaient en situation de précarité énergétique*. Condition sine qua non à la construction de chaque parcours de vie, l’habitat doit également veiller à restreindre son impact sur l’environnement. En ce sens, il améliore les capacités de résilience des personnes et constitue un levier d’action participant de la résilience des territoires. C’est la raison pour laquelle le Département engage de nombreuses actions à travers trois axes principaux : agir pour que Girondines et Girondins aient accès à un logement digne et adapté, placer au cœur de la politique du logement la question écologique et de la transition énergétique, et construire une Gironde 100% connectée.

*Chiffres issus de l’étude BURGEAP DDTM Gironde, 2016.

Agir pour un accès de toutes et tous à un logement digne et adapté
ouvrir
fermer

Développer l’offre d’hébergement d’urgence et d’insertion hors métropole pour les jeunes

Dans le cadre du PDALHPD (2016-2021) et du Plan Quinquennal Logement d’Abord (2018-2022), le Département finance le dispositif « Urgence Jeunes » en partenariat avec l’association Le Lien. Ce projet accueille des jeunes de moins de 25 ans présentant des difficultés de violences intrafamiliales, d’insertion professionnelle, d’accès aux ressources, aux droits, aux soins, etc. En 2019, le programme a accueilli 20 jeunes, 10 hommes et 10 femmes dont 13 âgés de moins de 21 ans.

En savoir plus

Associer propriétaires et locataires dans une démarche solidaire

Depuis juin 2019, le Département, en partenariat avec Bordeaux Métropole et les agences immobilières, a ouvert la plateforme « Louer clé en main ». Ce dispositif offre aux propriétaires des aides financières (déductions fiscales jusqu’à 85% des revenus locatifs, aides aux travaux) et un suivi administratif individualisé en échange de la mise en location de leur bien à un loyer abordable permettant à des familles modestes d’accéder à des biens immobiliers.

En savoir plus

Permettre aux jeunes travailleurs d’accéder à un logement

En 2018, le Département a financé trois projets permettant l’accès au logement à des jeunes en mobilité professionnelle et/ou en phase de décohabitation.

  • Gujan-Mestras : 8 logements destinés aux jeunes de 16 à 30 ans en mobilité professionnelle. Le Département soutient ce projet à hauteur de 40 000 euros.
  • Lormont, La Buttinière : 90 logements collectifs accueillant 108 personnes destinés aux jeunes en phase de décohabitation, en mobilité ou sans projet d’installation ainsi que pour les familles monoparentales. Le Département a financé ce projet à hauteur de 300 000 euros.
  • Bordeaux, Bassin à flot : 102 logements accueillant 110 jeunes travailleurs. Le Département a participé à ce projet à hauteur de 300 000 euros.

Renforcer l’autonomie des personnes en créant du lien

Des expérimentations innovantes portées par le Département :

  • L'EHPAD-Foyer occupationnel et d'hébergement Bossège à Saint-Laurent-Médoc

Un accueil conjoint pour personnes âgées et leurs enfants adultes handicapés. Le caractère inédit et exceptionnel de ce foyer, géré par l'ADGESSA (Association pour le développement et la gestion des équipements sociaux, médico-sociaux et sanitaires) est d'apporter, au-delà de l'hébergement, un soutien social et éducatif à la personne handicapée, tout en maintenant ou en restaurant le lien social avec sa famille, ses proches et l'environnement extérieur, notamment en créant un accueil conjoint parents âgés / enfants adultes handicapés.

En savoir plus

 

  • La Maison collective, avenue Thiers à Bordeaux

Chaque personne met en commun sa prestation de compensation du handicap (PCH) pour permettre le fonctionnement de la maison avec plusieurs auxiliaires de vie dont l'amplitude horaire s'en trouve ainsi élargie. C'est la 23e maison collective en Gironde, seul département identifié et reconnu par la Direction générale de la cohésion sociale et la Caisse nationale de solidarité autonomie comme territoire témoin de ce dispositif innovant. 

En savoir plus

 

Accueil familial chez un particulier agréé

Pour toutes personnes âgées de plus de 60 ans et toutes personnes handicapées âgées d’au moins 20 ans, qui ne souhaitent pas ou ne peuvent plus vivre à leur domicile et qui ne veulent pas non plus d’un hébergement collectif, un accueil au sein de familles agréées est possible. Ces personnes disposent d’une chambre individuelle et partagent la vie et les activités de la famille tout en bénéficiant d’une aide personnalisée.

En Gironde, il existe 158 familles d’accueil agréées dont 37 agréés pour les personnes en situation de handicap.

En savoir plus

Accompagner les accueillants familiaux

Depuis 2018, le Département expérimente et développe sur son territoire les Relais d’Accueillants Familiaux (RAF). Ces lieux visent à professionnaliser les accueillants exerçant à domicile, à rompre leur isolement et à proposer des activités favorisant le maintien de l’autonomie des personnes âgées et handicapées.

En savoir plus

Encourager les initiatives en faveur d’habitats solidaires et inclusifs

  • Plan Départemental d’Action pour le logement et l’Hébergement des personnes Défavorisées (2016-2021)

Ce plan repose sur plusieurs objectifs :

  • Développer une offre de logements adaptés, accessibles et très sociaux ;
  • Compléter l’offre d’hébergement à l’ensemble des territoires girondins ;
  • Renforcer la fluidité des parcours résidentiels des ménages défavorisés ;
  • Améliorer les conditions d’habitat et de maintien dans le logement ;
  • Garantir l’accès aux droits par la domiciliation pour les personnes dans domicile stable ;

En savoir plus

 

  • Plan d’Accès Départemental de l’habitat inclusif (2019-2021)

Fruit d’un travail de concertation et de co-construction, notamment auprès des champs du médico-social, de l'habitat et du développement social, ce plan est construit autour de 3 grandes priorités :

  • Promouvoir la vie au cœur de la cité ;
  • Structurer et promouvoir l’offre d’habitat inclusif ;
  • Accompagner la transformation de l’offre médico-sociale.

Créer des habitats à destination des personnes âgées, des ménages à faibles ressources et/ou logés dans des conditions indignes.

Le Département accompagne, à travers la politique des Fabriqu’cœur d’habitat, les communes de moins de 10 000 habitants, les CCAS et les EPCI du territoire de la délégation des aides à la pierre, à la construction de logements sociaux. Ce projet répond à trois enjeux : construire plus de mixité sociale, revitaliser les centres bourgs et consolider un parc public, afin d’aider les Girondines et Girondins les plus vulnérables à se loger.

Quelques exemples d’actions :

  • Les Fabrika’Toit, à la Réole, est un projet d’habitat collectif, locatif et participatif, à l’initiative d’un groupe d’habitants « Les Babayagas de la Réole ». Onze logements individuels et des espaces communs (buanderie, atelier de bricolage, terrasse, cuisine, jardin, etc) sont proposés à des personnes vivant seules, et ce afin de créer du lien social.  Le Département a financé ce projet à hauteur de 627 650 euros.
  • Rénovation de 75 logements sociaux à la résidence La Règue Verte, à Arcachon, construction de 7 maisons neuves adaptées et 4 appartements en rez-de-chaussée pour faciliter l’autonomie des personnes âgées et/ou handicapées. La subvention du Département s’élève à 187 500 euros. 
  • Construction de 65 logements locatifs à Bazas adaptés aux personnes âgées et/ou handicapées. Le Département a participé au financement du projet à hauteur de 821 500 euros.
  • Création d’une résidence intergénérationnelle de 5 logements, dont 2 adaptés aux personnes âgées et handicapées, à Macau. Le financement du Département s’élève à 91 500 euros.

En 2019, le Département a annoncé la création, à l’horizon 2021, de deux habitats collectifs inclusifs pour personnes en situation de handicap, dans le centre bourg de Marcheprime. L’un des deux habitats accueillera des personnes cérébrolésées et l’autre des personnes vieillissantes en situation de handicap avec déficience mentale.

Soutenir les expériences de cohabitation solidaire intergénérationnelle

Le Département favorise la mise en relation des seniors solidaires et des jeunes ayant du mal à se loger, à travers une subvention de 10 000 euros à l’association « Vivre avec ». En 2018, 75 binômes ont été accompagnés sur le territoire Girondin.

En savoir plus

Placer au cœur de la politique du logement la question écologique
ouvrir
fermer

Assurer à tous les foyers un système d’assainissement efficace

Le Département de la Gironde aide les particuliers (sous conditions de ressources) à la mise aux normes de leurs installations d’eau. L’assainissement non collectif concerne 20% de la population girondine, soit près de 300 000 girondines et girondins. À ce jour, 130 000 systèmes d’assainissements non collectifs (ANC) ont été contrôlés car essentiels à la préservation de l'environnement. Leur mise en conformité permet de rendre le système plus efficace, économiquement et techniquement.

En savoir plus

Repérer et accompagner les propriétaires et locataires en situation de précarité énergétique

En 2017, le Département a lancé, en partenariat avec notamment le Fonds Solidarité Logement, la CAF et la MSA, le Service Local d’Intervention pour la Maîtrise de l’Energie (SLIME 33). Le champ d’action de ce dispositif est large : aides à la rénovation du logement, médiation avec le propriétaire bailleur, conseils juridiques dispensés par l’ADIL, auto-réhabilitation accompagnée avec les Compagnons Bâtisseurs… Le Département fournit lors du diagnostic un kit d’économie d’eau et d’énergie.

En savoir plus

Une expérimentation pour repérer les publics en situation de précarité énergétique et les diriger vers des dispositifs d’aides

De mai 2017 à mai 2018, le Département a lancé, en partenariat avec l’Etat, l’ARS, le Fonds de Solidarité pour le Logement (FSL), les bailleurs publics et les associations, le dispositif « capteur Bon’Air ». Outil permettant de détecter des taux d’humidité supérieur à 65%, Bon’Air est également un support de communication sur lequel les usagers peuvent trouver des conseils et des contacts. Au total, 250 capteurs ont été distribués pendant 3 mois dans différents lieux (marchés, magasins de bricolage, pharmacies, etc.).

En savoir plus

Connecter la Gironde à 100%
ouvrir
fermer

En avril 2016, constatant que les opérateurs privés ne s’étaient positionnés que sur la métropole bordelaise et la ville de Libourne, le Département a lancé le Plan Gironde Haut Méga visant à desservir le territoire girondin en Très Haut Débit. Porté par le syndicat mixte Gironde Numérique, il vise à réduire les disparités entre zones rurales et zones urbaines, assurer l’équité entre citoyens et zones géographiques, développer les services publics de proximité, renforcer l’attractivité des territoires et soutenir une économie locale performante. Le plan d’urgence 2016-2017 de 3,2 millions d’euros a permis d’équiper 10 295 foyers et entreprises sur 39 communes pour traiter prioritairement les débits les plus saturés. Une deuxième phase a débuté dès 2018 et durera 6 ans.

En savoir plus

Se construire

ouvrir
fermer

Se construire avec un revenu de base dès 18 ans ?

Avec un chômage toujours élevé qui résiste à toutes les mesures tentées, les jeunes et les seniors restent particulièrement touchés. Notre société amorce aujourd'hui une mutation profonde. Emploi ou activité ? Ce ne sont désormais plus des synonymes. L’attribution d’un revenu de base, individuel, et sans contrôle de ressource, pourrait changer la donne.

Assurer un revenu minimum pour toutes et tous

En partenariat avec la Fondation Jean Jaurès, le Département a lancé, fin 2016, un travail autour d’un revenu de base inconditionnel, automatique, ouvert aux jeunes de moins de 25 ans et dégressif en fonction des revenus d’activité afin de maintenir une incitation au travail. Ce revenu de base aurait oscillé entre 461€ et 725€ mensuels selon la situation de la personne.

Le président du Département de la Gironde entraîne avec lui 17 autres présidents de Départements pour déposer un projet de loi dès 2018, après avoir consulté un jury citoyen et récolté 15 000 contributions via une plateforme numérique en 2017. Le 5 décembre 2020, à son initiative, 24 président.e.s de Départements français adressent une lettre ouverte aux parlementaires de la majorité pour expérimenter le revenu de base sur leurs territoires.

Les principales étapes :

  • Décembre 2016 – février 2017 : avis citoyen
  • Février 2017 : simulateur sur le financement du revenu de base
  • Mars 2018 : 18 départements engagés, présentation à la fondation Jean Jaurès
  • 6 juin 2018 : colloque public présentant les résultats des simulations économiques et du questionnaire citoyen pour le projet d’expérimentation des 18 départements
  • Octobre 2018 : dépôt de la proposition de loi auprès du groupe PS au Parlement pour expérimenter le revenu de base
  • Décembre 2018 : avis citoyen et pétition (15 000 citoyennes et citoyens sollicités)
  • Janvier 2019 : refus du Gouvernement de débattre la proposition de loi.
  • Décembre 2020 : lettre ouverte aux parlementaires

En savoir plus

Protéger et anticiper

ouvrir
fermer

Mieux évaluer les risques pour y répondre

Incendies à Lacanau en 2012, à Captieux en 2014 et 2017, à Saint-Jean-d’Illac en 2015, à Hostens en 2020, inondations, canicules en 2017, crise sanitaire en 2020 : autant de risques ayant touché le territoire girondin. Leur violence et leur récurrence présentent un risque pour les personnes, l’environnement, les activités économiques et les biens impactés. Actuellement, 230 000 personnes et 37 000 entreprises girondines sont situées en zone inondable. Avec une moyenne de près de 600 feux par an et de 600 hectares incendiés, la Gironde reste le premier département français en termes de nombre de départs de feux de forêts. Si les risques auxquels fait face la Gironde sont multiples, le Département cherche à les anticiper, à protéger la population et le patrimoine. Face à ces urgences, il place depuis de nombreuses années au cœur de sa stratégie la gestion des risques et renforce son accompagnement auprès des collectivités.

Lutter contre les incendies
ouvrir
fermer

Soutenir financièrement l’action du SDIS33

Le Département est le premier contributeur aux recettes du SDIS33. En 2019, le montant de la contribution du Département s’est établi à 90 008 000 €, soit 54,72% du total des contributions au budget du SDIS 33.

En 2019, sous l’impulsion du Président du Département et Président du SDIS, l’ensemble des intercommunalités a approuvé l’augmentation du financement du SDIS33 à hauteur de 8,5 millions d’euros. Cette aide supplémentaire a permis le recrutement de 120 sapeurs-pompiers et l’acquisition de nouveaux matériels.

En chiffres :

  • Budget du SDIS33 en 2019 : 163 millions d’euros.
  • Le nombre d’interventions est passé de 100 000 en 2009 à 130 000 en 2018.

Accompagner la lutte contre l’incendie en réduisant les prélèvements sur le réseau d’alimentation en eau potable

Le Département accompagne financièrement la création de réserves d'eau artificielles en secteur périurbain ou en voie d'urbanisation, ou le recours à des réseaux d'irrigation agricoles le permettant, en substitution de l'eau potable.

Accompagner les territoires dans la lutte contre les inondations
ouvrir
fermer

Le Département est engagé de longue date auprès des collectivités pour anticiper les inondations. Soutien financier (diagnostic, gestion du risque) et ingénierie constituent les deux grands axes d’investissements du Département pour lutter contre les inondations.

Aides aux travaux d’aménagement et de gestion

Les travaux éligibles à ces aides sont nombreux : aménagements pour la gestion des inondations, mise en place de systèmes d’alerte des inondations, reconstitution/stabilisation des berges, etc.

  • Aménagements sur cours d’eau domaniaux : 35% maximum, pour un montant de travaux plafonné à 150 000 €HT par an et dans la limite de 80% d’aides publiques.
  • Aménagements sur cours d’eau non domaniaux : 35% maximum, pour un montant de travaux plafonné à 500 000 €HT par opération et dans la limite de 80% d’aides publiques.
  • Études préalables de maîtrise d’œuvre et dossiers réglementaires : 35% pour un montant d’étude plafonné à 50 000 €HT par opération et dans la limite de 80% d’aides publiques.

Aides pour les études et la connaissance du risque d’inondation afin d’améliorer la connaissance et d’apprécier la vulnérabilité

Les travaux éligibles à ces aides sont nombreux : études hydrauliques permettant d’identifier le risque inondation, diagnostics de vulnérabilité aux inondations de bâtiments publics, études nécessaires pour la mise en conformité d’ouvrages classés, etc.

Ces études sont subventionnées à hauteur de 40%, pour un montant d’étude plafonné à 80 000 € HT, dans la limite de 80% d’aides publiques.

Protéger les Girondines et Girondins de la canicule
ouvrir
fermer

Inscrit dans le dispositif de Prévention du Plan National Canicule (PNC), le Département protège la population girondine de la canicule. En 2017, la Gironde a activé la cellule de crise et un numéro d’information et d’orientation afin d’apporter un soutien aux personnes âgées et aux personnes handicapées, ainsi qu’aux professionnels œuvrant dans le domaine. La même année, le Département a financé une heure supplémentaire d’intervention par jour pour tous les bénéficiaires de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA).

Diminuer les risques associés aux routes
ouvrir
fermer

Isoler les logements du bruit routier

En 2018, le Département a lancé un dispositif visant à réduire l’impact des nuisances sonores, les « Points noirs du bruit » (PNB) sur les habitations situées à proximité des routes départementales. Au total, 178 logements ont fait l’objet d’un audit. À l’issue de ces audits, 91 logements font l’objet de travaux d’isolation. Pour les logements restants, soit ils étaient déjà isolés, soit les propriétaires n’ont pas donné suite à la démarche. Le montant total pris en charge par le Département s’élève à 1 148 000 €, subventionnés à 80% par l’ADEME.

En savoir plus

Prévenir les risques liés aux carrières souterraines situées sous les routes départementales

En raison d’un risque d’effondrement, elles peuvent représenter de sérieuses menaces pour les personnes et les biens. Le Département assure une surveillance régulière et réalise des travaux de confortement lorsque la carrière menace de s’effondrer. À ce jour, environ 1 500 carrières sont répertoriées dans le département sur 122 communes, soit 30 km de routes. En moyenne, 1 chantier de confortement est conduit chaque année pour 200 000 à 300 000 €. En 2019, un chantier sous la RD240, commune de Latresne, a été réalisé pour 1 million d’euros.

En savoir plus

À partir du dernier trimestre 2020, le Département expérimente le recyclage et la valorisation des déchets de la conchyliculture locale. Un coulis provenant du concassage de coquilles d’huîtres du Bassin d’Arcachon comblera en partie une carrière souterraine située à  Prignac et Marcamps.

En savoir plus

Le Laboratoire départemental : garantir l’absence de risque pour la population girondine, la santé animale et végétale
ouvrir
fermer

Les missions du Laboratoire départemental sont variées : veiller à la sécurité alimentaire, surveiller l’évolution des maladies animales, protéger les végétaux, proposer des formations dans les domaines de l’hygiène alimentaire, assurer le contrôle sanitaire des eaux de consommation humaine et des eaux de loisirs, contrôle de la qualité de l’air, etc.

En moyenne, par an, 93 000 échantillons sont traités et 335 000 résultats sont réalisés.

Action du Laboratoire Départemental d’Analyse pendant la crise sanitaire

Mis à la disposition de l’Autorité Régionale de la Santé (ARS), le Laboratoire d’Analyse a été un acteur de premier plan pour protéger les Girondines et Girondins du virus.

  • Production de gel hydroalcoolique pour les agent.e.s du Département les plus exposés (Protection Maternelle et Infantile, agent.e.s répondant à la plateforme téléphonique, etc) : 200 à 400 plafonds de 150ml produits chaque semaine.
  • Vérification de la potabilité du réseau d’eau à usage domestique.
  • Analyses bactériologiques auprès de la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP) et des structures d’hébergement ou d’accueil des personnes tels que les EHPAD (Établissements d'accueil pour personnes âgées).
  • Accompagnement des collèges concernant le respect des protocoles de nettoyage et la relance de la production de repas.

L’action du LDA33 lors des fêtes de fin d’année : surveillance de la qualité des coquillages

1 400 analyses sur les coquillages sont produites en Gironde par an à destination de plusieurs acteurs : les collectivités territoriales, les collèges et lycées, les agriculteur.rice.s, viticulteur.rice.s, arboriculteur.rice.s, ostréiculteur.rice.s, la Direction Départementale de la Protection des Populations, l’Agence Régionale de Santé, etc.

En savoir plus

Prévenir les risques nucléaires
ouvrir
fermer

Suivre, informer et concerter : le triple engagement de la Commission locale d’Information Nucléaire (CLIN)

La Commission Locale d’Information Nucléaire (CLIN) du CNPE du Blayais, présidée par le Président du Conseil Départemental, a pour mission de s'assurer, en matière de sécurité et d'environnement, de la transparence et de l'accessibilité de l'information pour les Girondines et les Girondins, les collectivités de proximité, les associations, les acteurs économiques.

Organiser l’alerte et la mise en œuvre des moyens de secours

Le Plan Particulier d’Intervention (PPI) assure la protection de la population. Il concerne tous les sites répondant à l’une de ces situations : site comportant une installation nucléaire, stockages souterrains de gaz naturel, d’hydrocarbures ou de produits chimiques, aménagements hydrauliques ou barrages de grande capacité, etc.

Le périmètre du PPI a été élargi à 20 km à la demande de la CLIN du Blayais pour améliorer l'information et la prévention quant au risque nucléaire.

En savoir plus

Sensibiliser les acteurs publics et parapublics à la cybersécurité
ouvrir
fermer

Accompagner les collectivités vers la cybersécurité

Le Département contribue au projet de mutualisation de services numériques du syndicat Mixte Gironde Numérique à hauteur de 150 000 € dans le cadre de sa politique d’aide et d’ingénieries pour les collectivités girondines.

  • Mise à disposition de 333 collectivités en Gironde d’une solution de sauvegarde externalisée.
  • 347 collectivités accompagnées dans la protection des données.
  • Webinaires autour de la mise en place des bonnes pratiques en partenariat avec le Groupement d’Intérêt Public.

Le 17 janvier 2020, le Département de la Gironde et Gironde Numérique ont organisé un événement dédié à la cybersécurité pour sensibiliser les acteurs locaux et le Grand Public à la protection de leur système d’information et de leurs données : état des lieux des cybermenaces, accompagnement des territoires et des acteurs afin de se prémunir contre les attaques, mesures à prendre en cas d’attaque et cas pratiques de contentieux, hackathon associant des équipes d’étudiant.e.s en informatique et numérique.

En savoir plus

Sensibiliser les agent.e.s du Département aux cyberattaques

En 2018, les élu.e.s du Conseil Départemental se sont engagés à protéger les données personnelles des usagers en assurant le maintien de leur confidentialité lors des traitements réalisés dans le cadre de ses missions de service public. Pendant la période de confinement, le Département a diffusé une notice d’alerte en appelant ses agent.e.s à redoubler de vigilance face à la cybercriminalité.

Répondre à l’illectronisme en accompagnant les Girondines et Girondins dans l’appropriation des usages numériques

Le Département finance des chèques APTIC pour permettre à des personnes éloignées de payer totalement ou partiellement les services d’accompagnement numérique. L’expérimentation des permanences numériques réalisée aux Portes du Médoc devrait progressivement s’étendre sur l’ensemble du territoire girondin. De plus, une cartographie disponible sur ce site recense l’ensemble des lieux qui proposent des services d’accompagnement au grand public. Le Département soutient les initiatives locales en faveur d’un numérique inclusif. Une enveloppe de 40 000 € permet la réalisation d’une quarantaine de projets.

Quelques exemples :

  • Bus numérique permettant de découvrir les outils numériques.
  • LINK Libourne pour sensibiliser aux évolutions liées au numérique.
  • Programme SAPIENS (Susciter l’Accès et le Partage de l’Information Et des Nouveaux Savoirs) permet aux Girondins de se familiariser avec l’évolution des usages numériques.

En savoir plus

Mieux repérer les risques pour mieux les anticiper

  • Connaître les spécificités du territoire

En 2018, Gironde Ressources a développé un nouvel outil technique, Geo33, un Système d’Information Géographique (SIG), qui permet de connaître les territoires. Mine de renseignements géographiques, Geo33 permet d’anticiper les risques potentiels de chaque nouveau projet.

En savoir plus

 

  • Sécurité routière

Le Département met en place des actions de prévention, de sécurisation des infrastructures et de connaissance de l’accidentalité.

Quelques exemples :

  • Démarche ISRI (Inspection sécurité routière par itinéraire) : des personnes qualifiées, ne connaissant pas l’itinéraire, relèvent des événements de la route, de ses abords et de son environnement pouvant générer de l’insécurité routière.
  • Véhicules connectés IBM/PSA : expérimentation d’identification des zones potentiellement accidentogènes grâce aux données de déclenchement ABS et ESP transmises par des véhicules connectés. Cette démarche innovante a permis l’identification d’un « top 50 » des zones de concentration élevées d’alertes ABS et ESP pouvant conduire à des aménagements de sécurité.

Se déplacer autrement

ouvrir
fermer

Impulser de nouvelles mobilités plus respectueuses de l’environnement

Selon l’ATMO, l’observatoire régional de l’air, les transports contribuent à plus de la moitié des émissions d’oxyde d’azote et à près d’un quart des émissions de particules. Habiter à proximité du trafic routier augmenterait de 15 à 30 % les nouveaux cas d’asthme chez l’enfant. Aussi, en 2016, selon Santé Publique France, la Nouvelle-Aquitaine a compté 3 500 décès prématurés en un an dus aux particules fines. Outre les enjeux sanitaires, l’impact des transports implique également la contamination des sols et de l’eau, l’altération des végétaux et de la biodiversité. Face à l’urgence, le Département de la Gironde mène de nombreuses actions pour favoriser des nouvelles mobilités plus respectueuses de l’environnement. Sa stratégie est quadruple : favoriser les déplacements alternatifs à l’autosolisme, encourager la pratique du vélo, créer des solutions écologiques d’entretien des routes et diminuer les risques associés aux routes. Il accompagne également les territoires dans la mise en œuvre de plans de mobilité plus vertueux.

Favoriser les déplacements alternatifs à l’autosolisme
ouvrir
fermer

Renforcer les réseaux de transports en commun

Avant le transfert de la compétence TransGironde vers la Région, le Département a lancé deux expérimentations en ce sens :

  • La création, à partir du 1er janvier 2016, d’une ligne directe depuis Créon vers le Campus de Talence et le Centre Hospitalier Universitaire de Pellegrin.
  • L’augmentation des fréquences de la ligne 601 reliant Bordeaux à Lège et de la ligne 703 entre Bordeaux et Lesparre.

Proposer deux expérimentations sur les cars TransGironde avec des carburants alternatifs aux produits pétroliers

  • Biogaz
  • Bioéthanol

Expérimenter sur 3 routes départementales de voies dédiées aux transports en commun et au covoiturage 

  • Sur la RD106 à Saint-Jean d’Illac ainsi qu’une voie verte sur 3,2 km (mise en service prévue en 2024).
  • Sur la RD113 de Bouliac à Latresne sur 4,7 km et sur la RD10 sur 400 mètres (mise en service prévue en 2024).
  • Sur la RD936 à Fargues-Saint-Hilaire sur 4 km (mise en service début 2021). 

En savoir plus

Création d’un plan d’urgence covoiturage en janvier 2017

Pour encourager et faciliter le recours au covoiturage, le Département a financé, à hauteur de 2,5 millions, trente nouvelles aires en 3 ans. Elles sont prioritairement situées près des entrées et sorties d’autoroutes et facilitent autant que possible l’intermodalité. Aujourd’hui, 115 aires sont disponibles sur le territoire girondin, soit plus de 2 400 places de stationnement.

En savoir plus

Innover en construisant une aire de covoiturage durable au regard des ambitions environnementales portées par le Département

En 2018, le Département a mis en service l’aire du Peyrat située à Saint-André-de-Cubzac qui compte 100 places (capacité d’augmentation à 200 places à moyen terme). L’enrobé de la chaussée a été réalisé en partie avec des déchets ménagers retraités. Des ombrières photovoltaïques sont prévues pour 2020.

En chiffres :

  • En 2018, 30% des personnes qui covoiturent utilisent les aires du Département.
  • Le taux de remplissage de l’aire de Saint-André-de-Cubzac est de 60% en moyenne.

Veiller à l’équilibre et à la maîtrise de l’aménagement des Espaces, Sites et Itinéraires relatifs aux sports de nature

Dans le cadre du Plan Département des Itinéraires de Promenades et de Randonnée (PDIPR) et du Plan Département des Espaces, Sites et Itinéraires (PDESI), le Département favorise une logique d’itinérance douce, de développement et de gestion maîtrisés. En sécurisant juridiquement les espaces, en les aménageant et en encourageant une utilisation raisonnée, le Département vise à réduire l’impact sur l’environnement. À titre d’exemple, le Département contrôle l’ouverture de certains sites comme La Laurence ou la Falaise de Rimons, fortement attractifs pour le VTT et l’escalade.

Encourager la pratique du vélo
ouvrir
fermer

Accompagner les collectivités à la création d’aménagements cyclables

Le Département propose un accompagnement en ingénierie aux collectivités à travers la réalisation d’études de faisabilité, de conseils en matière de conception, équipements et signalisation et d’information autour des contraintes réglementaires, techniques et budgétaires.

Dans le cadre du Plan déplacements vélo de 2016, le Département apporte son soutien financier aux collectivités territoriales en matière de création d’aménagements cyclables (pistes, bandes, voies vertes, bornes de recharge électrique). Le taux de subvention est de 30% d’un montant d’opération plafonné à 500 000 euros HT.

En juin 2019, pour accélérer le passage à des aménagements plus respectueux de l’environnement et s’insérant dans un schéma de mobilité plus générale, le Département porte le taux de subvention à :

  • 40% si l’aménagement s’inscrit dans le cadre d’un schéma d’itinéraires cyclables de portée intercommunale ou permettant la desserte cyclable d’un collège, des lieux d’intermodalité et des services publics.
  • 50% si l’opération intègre également le choix d’une solution de moindre impact environnemental (utilisation prioritaire de matériaux recyclés, techniques limitant les émissions de gaz à effet de serre).

Exemple :

La voie verte entre Bazas et Captieux (RD 806), ouverte à tous les usagers non motorisés, a été inaugurée en 2019 et construite sur une ancienne voie ferrée d’intérêt local. Elle complète le maillage cyclable du Sud-Gironde en desservant le nord du Bassin d’Arcachon et Hostens, ainsi que la voie verte reliant Roaillan à Saint Macaire via Langon (RD 809). Afin de limiter les impacts environnementaux, plusieurs techniques ont été mises en œuvre :

  • Utilisation de l’ancienne plateforme SNCF, sans élargissement, pour la création d’une bande stabilisée de 2,50 m de large et d’une berme de 1,25 m de large pour le passage des cavaliers.
  • Mise en œuvre d’une solution expérimentale de revêtement avec un sable stabilisé-renforcé au liant hydraulique et pouzzolanique (roche naturelle), permettant une meilleure absorption des eaux de ruissellement et une meilleure intégration dans le paysage.

En savoir plus

Doter 100% des collèges girondins en infrastructures cyclables sécurisées à l’horizon 2030

En 2019, dans le cadre de l’appel à projets lancé par l’Ademe, le Département a lancé le Plan vélo-collèges. À ce jour, 10 premiers collèges sont accompagnés pour établir un plan d’aménagement sécurisé des itinéraires d’accès. À partir de 2020, 46 nouveaux collèges situés hors métropole sont concernés.

À la rentrée 2019, 17 000 kits de sécurité vélo ont été distribués aux élèves de 6e dans les 105 collèges publics girondins afin d’inciter les collégiennes et collégiens à prendre le vélo sur le trajet domicile-collège, en toute sécurité.

En savoir plus

(Ré)apprendre à faire du vélo en toute confiance trouver un emploi ou une formation

Une des actions du Plan départemental de déplacement à vélo prévoit l’organisation de sessions de formation à l’apprentissage du vélo ou de remise en selle à destination du public en insertion : les journées « Remise en selle ».

En savoir plus

Réduire l’impact des déplacements des agent.e.s du Département
ouvrir
fermer

Le Département a lancé en interne, en 2019, un Plan Mobilité :

  • Dès juillet 2019, le versement d’un forfait mobilité pour les agent.e.s utilisant le vélo dans les déplacements domicile-travail a été mis en place. Plus de 550 agent.e.s en ont bénéficié.
  • Accompagner le développement du télétravail pour diminuer les dépenses énergétiques liées au transport. Augmentation de 22% d’agent.e.s bénéficiant du télétravail entre 2018 et 2019.
Créer des solutions écologiques d’entretien des routes départementales pour limiter leur impact environnemental
ouvrir
fermer

Techniques d’enrobés plus respectueux de l’environnement

Afin de limiter la consommation d’énergie et les émissions de gaz à effet de serre, le Département utilise sur 65% de ses renouvellements de chaussées la technique d’enrobés tièdes et 25% d’enrobés froids. En effet, pour 1 tonne de CO2 émise, l’émission de CO2 est de 0,022 tonnes pour la technique à froid, 0,030 tonnes pour la technique tiède, contre 0,035 pour la technique à chaud.

Expérimentations d’un procédé réutilisant des résidus de l’industrie papetière

Récompensé aux trophées de l’ingénierie territoriale, le Département a expérimenté, à deux reprises, une technique consistant à un retraitement de chaussée à froid qui remplace le bitume des enrobés par une base d’émulsion végétales issue des résidus de l’industrie papetière.

  • 2018 : RD 670, sur 2 km, entre Saint-Jean-de-Blaignac et Saint-Vincent-de-Pertignas.
  • 2019 : RD3 E9, à Lanton.

En savoir plus

Verdissement de la flotte

Le Département s’oriente vers des solutions alternatives aux ressources non renouvelables pour son matériel d’entretien des routes en privilégiant l’électrique. Il poursuit le renouvellement des flottes de vélos et des automobiles pour les rendre propres d’ici 2025. Cette démarche concerne également les outils de fauchage à grands rendements électriques.

Projet à venir : vers une motorisation décarbonnée des navires

Le Département de la Gironde et le Port de Bordeaux s’associent avec le chantier CLYD et Hydrogène de France pour étudier la conversion de leurs navires à l’hydrogène, un carburant propre produit localement à partir d’énergies renouvelables et qui n’émet que de l’eau lors de son usage.

Vers des routes 100% recyclées

Le Département de la Gironde a participé au programme de recherche MURE qui vise à améliorer le recyclage des enrobés tièdes de la chaussée. En octobre 2016, le Département a accueilli, sur la RD 1215, à Arsac, une expérimentation afin d’évaluer l’apport d’additifs et de comparer plusieurs solutions.

Se grandir

ouvrir
fermer

Aider les Girondines et Girondins à se construire et à se reconstruire

L’accès à l’éducation, à la culture, au sport et aux activités est un droit de tous Girondines et Girondins. Faciliter un épanouissement à tous les âges, écouter et relever les défis avec les jeunes, s’appuyer sur la culture et le sport, ce sont autant de missions qui constituent le cœur de la politique du Département. L’appropriation des droits et des devoirs citoyens contribue aussi au bien vivre ensemble, condition nécessaire à la résistance aux chocs environnementaux, sociétaux et démocratiques. Le Département y est attentif à travers quatre axes : accompagner l’épanouissement et la reconstruction à tous les âges par l’accès à la culture et au sport, favoriser l’autonomie des jeunes et permettre leur insertion sociale et professionnelle, permettre à tous les jeunes Girondins et Girondines d’accéder à la culture, sensibiliser dès le plus jeune âge aux défis climatiques. D’ici 2025, la Gironde accueillera près de 8 000 nouveaux collégiens et collégiennes. De nombreuses zones de tensions sont présentes en Gironde au sein desquelles le nombre de collèges, au regard des besoins, est insuffisant.

Accompagner l’épanouissement et la reconstruction à tous les âges par l’accès à la culture et au sport
ouvrir
fermer

Permettre à toutes et tous l’accès à la culture

  • Biblio.gironde accompagne les communautés de communes et les communes de moins de 10 000 habitants à développer l’implantation de bibliothèques dans les territoires ruraux et périurbains. Les actions du Département sont multiples : aides aux projets de constructions ou d’extension, aides aux équipements informatiques et multimédia, soutien à l’emploi de bibliothécaires, archivistes et animateurs multimédia, développement d’actions culturelles, etc.
  • Chaque année, plus de 600 associations culturelles sont aidées par le Département au titre du fonctionnement, de l’aide à la manifestation et/ou de l’achat de matériel.
  • Le Département, à travers les Scènes d’Été, favorise, chaque année, l’accès à la culture à toutes et tous, la multiplicité d’actions culturelles en faveur de la jeunesse, les  nouvelles propositions artistiques et une programmation ancrée au cœur des territoires ainsi que l’emploi culturel et un soutien aux associations. Au total ce sont 148 communes concernées, 58 festivals labellisés Scènes d’Été, 360 000 spectacteurs. Le Département accorde un budget de près de 700 000 euros chaque année.
  • Lancé en 2016 par le Département, Talents d’avance permet de valoriser les pratiques artistiques et d’offrir des espaces d’expression encadrés par des professionnels à de jeunes girondins. Musique, danse, cinéma et art du cirque ont été les thèmes des quatre premières éditions.
  • L’un est l’autre s’adresse aux établissements médico-sociaux accueillant des personnes âgées ou en situation de handicap. Une trentaine de projets artistiques sont menés chaque année. Ils permettent d’améliorer la qualité de vie des résidents et de valoriser leurs savoirs et leur créativité. Environ 600 personnes (personnes âgées ou handicapées, personnels médico-sociaux, acteurs culturels) participent chaque année à ces projets qui sont concrétisés par la réalisation d’œuvres artistiques.
  • Le programmes IDDAC d’éducation artistique et culturelle propose en partenariat avec des médiateurs culturels, des artistes intervenants et des arts de la scène, des musiques actuelles et des écritures pour le théâtre. Ces programmes bénéficient à plus de 2000 collégiens.
  • Le Département propose en ligne un annuaire des lieux culturels accessibles pour les personnes en situation de handicap recense plus de 140 lieux (théâtres, salles de concert, cinémas, médiathèques, musées en Gironde) avec pour chacun le détail des équipements disponibles.

En savoir plus

Permettre à toutes et tous l’accès au sport

  • Le dispositif Jeunes au stade permet aux jeunes de moins de 18 ans inscrits dans une structure jeunesse d’assister à des rencontres sportives. Chaque année, le Département et 13 clubs girondins de haut niveau labélisés Club Elite 33 offrent 40 000 places.
  • Depuis 2014, le Département a mis en place Objectif nage qui propose aux jeunes de 7 à 13 ans, voire les adolescents et les adultes sous conditions, d’apprendre à se familiariser avec l’eau et vaincre son appréhension.
  • À travers la démarche Temps Libre Multisport, le Département permet aux adultes et aux seniors de pratiquer une activité sportive dans une quarantaine de structure. L’objectif est triple : maintenir le dynamisme physique, lutter contre le désœuvrement et l’isolement, et favoriser la mixité intergénérationnelle et conforter l’emploi sportif. Chaque année, plus de 4 000 personnes suivent ce dispositif.
  • Le Département, en partenariat avec les communes, communautés de communes, associations et mouvements de sports, accompagne et finance la découverte et la pratique du sport à travers ses 29 centres CAP33 en Gironde sur 234 communes. Chaque année, plus de 135 disciplines sont proposées, plus de 190 000 participant.e.s sont accueillis et 296 mois saisonniers subventionnés par le Département.
  • Le Département, en partenariat avec les services de l’État, le mouvement sportif et les professionnels du handicap, est engagé dans le soutien aux clubs labellisés Valides-Handicapés pour une pratique sportive partagée, qui portent une attention particulière à l’accueil des personnes en situation de handicap. Le Département accompagne en ingénierie et subventionne ces clubs. Sur le territoire girondin, ce sont 211 clubs labellisés en 2020, contre 144 en 2015.

En savoir plus

Répondre au devoir de mémoire
ouvrir
fermer

Chaque année, ce sont 5 600 visiteurs et 180 000 visites par an aux Archives départementales de la Gironde. Des expositions temporaires permettent aux Girondines et Girondins de s’imprégner d’une histoire collective jalonnée de crises qu’il a fallu surmonter. Parmi les temps forts de ces trois dernières années:

  • « Histoires parallèles, deux camps durant la Seconde Guerre mondiale » (2017) : cinquante élèves européens, français et serbes, des collèges Mauguin et Ivo Andric de Nis (Serbie) ont travaillé ensemble pour comparer les événements historiques et les lieux de cette période.
  • « Exposition ¡ Libertad ! » (2019-2020) : mettre en avant la position centrale de la région d’Aquitaine dans la guerre civile espagnole entre 1936 et 1939 et l’histoires des femmes, hommes et enfants qui ont marqué cette période.

En savoir plus

Favoriser l’autonomie des jeunes et permettre leur insertion sociale et professionnelle
ouvrir
fermer

Plan Collèges 2024

Le Département a investi plus d’un demi-milliard d’euros dans la création de 13 nouveaux collèges et dans la réhabilitation de 10 collèges. Cette démarche veille à la construction de bâtiments à basse consommation, à tailles humaine (600 à 700 places), ouverts sur le territoire permettant la mutualisation d’espaces.

  • Tendre vers une cuisine bio et locale : expérimentation de repas issus à 20% de l’agriculture biologique et 7% produits localement sur trois zones (Nord Gironde, Vallée Maraichère d’Eysines et Sud Gironde), soit 23 collèges et 13 000 repas.
  • Plan de rénovation des sanitaires sur 3 ans : 41 sanitaires rénovés depuis 2012. 34 supplémentaires sont prévus.
  • Numérique : dotation en matériel informatique multipliée par 2, soit 3,9 millions d’euros. Tous les collèges auront accès au Haut Débit dont 64 collèges déjà raccordés.

En savoir plus

Mise à disposition d’outils informatiques aux élèves pendant la crise sanitaire

Il s’agit, pour le Département, de permettre aux collégiens dépourvus d'outils informatiques, d’avoir accès aux outils permettant la continuité pédagogique en lien avec son établissement et ses enseignants. Plus de 500 ordinateurs portables et des clés 4G ont été mis à disposition.

Faire participer les jeunes à la démocratie locale

En 2019, le Conseil Départemental des Jeunes a fêté ses 30 ans.

En savoir plus

Permettre aux jeunes issus de milieux ruraux de s’impliquer dans des missions d’intérêt général

Le Département propose aux jeunes de moins de 26 ans, vivant en milieu rural, sans emploi, sans études et formation (NEET) de réaliser des missions d’intérêt général, pendant 7 mois, dans le cadre d’un service civique. Ce programme a pour objectif de garantir l’égal accès de tous les jeunes à leurs droits et de leur permettre de s’impliquer pleinement dans la société. À ce jour, 500 jeunes ont pu bénéficier de ce dispositif.

En savoir plus

Créer un outil de prévention contre le risque d’exclusion des jeunes

Le Département a lancé le Contrat d’Accompagnement Personnalisé (Cap’J) qui doit permettre à tous les jeunes girondins et girondines âgés de 18 à 25 ans de construire les premières bases stables préalables à tout travail d’insertion sociale et professionnelle. Il s’agit de prévenir le décrochage social et d’éviter de rentrer et/ou de rester dans l’errance et dans des situations de dangers physiques et psychologiques. Le Département attribue à ces jeunes une aide maximale de 2 000 euros par an. 

En savoir plus

Permettre à tous les jeunes Girondines et Girondins d’accéder à la culture
ouvrir
fermer

Démos : projet d’éducation musicale et orchestrale à vocation sociale

À travers ce projet initié depuis 2016, l’objectif du Département est de permettre à des enfants âgés de 7 à 12 ans, connaissant des difficultés sociales, économiques et environnementales et n’ayant pas facilement accès à l’apprentissage d’un instrument, de jouer de la musique au sein d’un orchestre symphonique pendant 3 ans. Pour la première édition, les territoires concernés étaient les villes de Bordeaux, Floirac, Bouliac, Gradignan et les territoires du Coutradais et du Sud Gironde. En partenariat avec la Philharmonie de Paris et l’Opéra National de Bordeaux, 117 enfants étaient impliqués.

En savoir plus

#Jeunes Culture Gironde : faciliter l’accès des jeunes aux sorties culturelles

Le Département prend en charge les coûts de billetterie des structures accueillant des jeunes de 6 à 25 ans. Il s’applique aux sorties en Gironde relevant de tous les domaines artistiques et culturels, organisées par des organismes associatifs, publics, en délégation de service public ou des cinémas de proximité. Ainsi, en 2018, 1973 jeunes de 6 à 25 ans ont bénéficié de cette aide.

En savoir plus

Réunir artistes, enfants et jeunes majeurs de l’aide sociale au cœur de projets artistiques et culturels

Le Département a financé, à hauteur de 93 millions d’euros, l’implication de jeunes issus de 25 Maisons d’Enfants à Caractère Social (MECS) dans la construction de projets culturels en partenariat avec des artistes. À titre d’exemple, en 2017, la création de la carte de vœux du Département de la Gironde était le fruit de la rencontre entre une plasticienne bordelaise et plusieurs adolescentes hébergées dans des MECS de Gironde. En 2017 et 2018, 16 projets de 12 MECS ont pu être présentés par les 100 jeunes investis dans ces projets

En savoir plus

Sensibiliser dès le plus jeune âge aux défis climatiques
ouvrir
fermer

Accompagner les collégiennes et collégiens dans l’apprentissage citoyen et écoresponsable à travers les appels à projets collèges

Plus de 800 projets avec les collèges, chaque année, sont soutenus par le Département. En 2019-2020, 135 établissements scolaires ont déposé plus de 1 050 projets dont 835 projets ont bénéficié d’aides du Département.

Exemples :

  • Billets Courant Vert : réaliser des projets pédagogiques liés à l’environnement et co-construits entre établissement scolaires girondins et structure d’éducation à l’environnement et au paysage. Le Département finance jusqu’à 80% les dépenses éligibles (préparation pédagogique, déplacements, etc). Chaque année, près de 5 000 collégiennes et collégiens sont sensibilisés.
  • De la graine à l’assiette : création d’un outil de sensibilisation aux enjeux de la transition écologique par la question de l’alimentation. Les collèges retenus reçoivent une dotation financière allant jusqu’à 2 000 euros.
  • 1 collège, 1 potager : créer un potager, consommer sa production et découvrir l’univers professionnel du maraichage dans une logique d’autoproduction alimentaire. Aujourd’hui, une dizaine de collèges a déposé un projet.

En savoir plus

Déclencher une prise de conscience écologique et des changements de comportements

Le 5 et 8 juin 2018, Mundiya Kepanga, chef papou de la tribu des Hulis et lanceur d’alerte sur la situation alarmante de la forêt primaire de Papouasie-Nouvelle-Guinée, est venu à la rencontre de 150 Girondines et Girondins et d’une centaine d’élèves des écoles primaires de Lanton et d’Audenge. Cette rencontre visait à favoriser la compréhension des enjeux de préservation du patrimoine.

Accueillir

ouvrir
fermer

Pour un tourisme plus inclusif et plus respectueux de l’environnement

Avec une moyenne de 20 000 nouveaux habitants par an, la Gironde est un territoire attractif tant pour y vivre qu’à visiter. Dès 2018, la Gironde accueillait 3,5 millions de séjours touristiques, soit 6,6% de plus qu’en 2010. Si le tourisme représente 7% du PIB girondin, il exerce inévitablement des pressions sur l’environnement : surconsommation des ressources naturelles, augmentation du nombre de déchets, pollution de l’eau et des sols, pollution de l’air, etc. Par ailleurs, l’accès au patrimoine touristique départemental est trop souvent inégal en fonction des situations personnelles. Aussi, le Département veille à développer un tourisme solidaire, respectueux de l’environnement et de proximité qui garantisse, au plus grand nombre, la découverte du territoire girondin.

Le Département a adopté le Schéma Départemental du Tourisme 2017 – 2021 co-construit autour de 6 enjeux : économie, exemplarité, innovation, aménagement du territoire, numérique et efficacité.

Le plan intègre de nombreuses pistes d’actions dont :   

  • Encourager les démarches de labellisation environnementale.
  • Promouvoir les dispositifs chèques-vacances et aides aux vacances des Caisses d’Allocations Familiales.
  • Accueillir les publics fragiles à travers la bonification des projets « aidés » au titre de l’aide aux communes intégrant l’accueil des publics fragiles, tels que des équipements accessibilité Tourisme Social et Handicap.
  • Positionner la Gironde comme une destination vélo majeure, promouvoir les itinéraires des Grandes Randonnées et améliorer le développement du tourisme fluvial dans le cadre du slow tourisme.
  • Établir des connexions entre les sites touristiques à partir des réseaux de mobilités douces.
  • Accroître le nombre d’offres labellisées Tourisme & Handicap.

En savoir plus

Accompagner un tourisme respectueux de l’environnement
ouvrir
fermer

Les Conventions d’Actions Touristiques (CAT) sont un outil de soutien au développement touristique orienté vers la préservation du patrimoine naturel, la décision collective, la mutualisation des compétences et la solidarité entre territoires. Ces conventions s’adressent aux EPCI, aux syndicats mixtes et aux offices de tourisme. L’aide pourra atteindre jusqu’à 35% du coûts des actions.

En 2020, 6 CAT seront mises en œuvre : poursuite des partenariats avec la Haute-Gironde, Entre-deux-Mers, Sud Gironde, Libournais, Médoc, et lancement du dispositif avec le PNR Landes de Gascogne.

Depuis 2016, le Département encourage les itinéraires doux à travers la construction de voies vertes.

  • 2016 : prolongement de la voie verte au Port de Castets sur la Scandibérique.
  • 2018 : construction voie verte Bazas / Captieux, à hauteur de 1,5 millions d’euros. Utilisation d’un revêtement en sable stabilisé par un liant pour permettre une meilleure absorption des eaux de ruissellement et une meilleure intégration dans le paysage
  • 2018 : construction de la deuxième section sur la voie verte Roaillan – Saint Macaire (1 million d’euros).

Animer ensemble les espaces, sites, itinéraires de promenade et randonnée

En 2015, le Département a souhaité adopter une nouvelle logique du Plan Départemental des Itinéraires de Promenade et de Randonnée en associant davantage les collectivités. Pour se faire, le Département a délégué sa compétence pour de nombreux sites d’itinérances aux Établissements Publics de Coopération Intercommunale (EPCI).

En 2019 et pour la première fois en France, la Gironde a débuté les aménagements de la Leyre en partenariat avec le Département des Landes.

Œuvrer pour un tourisme social et solidaire, renforcer l’accueil des publics fragiles et favoriser les innovations sociales
ouvrir
fermer

La politique d’animation et de soutien des territoires au titre du tourisme, dans le budget primitif 2020, est résolument orientée vers le respect de l’environnement et l’accessibilité de toutes et tous dont les personnes en situation de précarité et/ou de handicap.

  • Aide à la création ou la réhabilitation d’hébergements touristiques durables et accessibles à toutes et tous, à hauteur de 10 à 35% des dépenses, pour les EPCI et les communes de moins de 10 000 habitants: engagement dans un label de référence, dans la marque Tourisme & Handicap, engagement dans le tourisme social, VACAF, chèques vacances.
  • Aide aux projets d’aménagement d’infrastructures portuaires et fluviales prenant en compte l’impact environnemental de l’activité sur les milieux.

Exemples : aide à hauteur de 50% des études de diagnostic environnemental et à hauteur de 25% des travaux destinés à la récupération et au traitement des eaux noirs et eaux grises.

Permettre l’accès des espaces naturels girondins aux personnes en situation de handicap et/ou âgées

Le Département veille à assurer l’accès à son patrimoine naturel aux personnes vivant avec un handicap et/ou âgées sur plusieurs espaces naturels :

  • Lagune de Contaut, à Hourtin.
  • Forêt de Migelane, à Martillac.
  • Domaine de Certes : tous les bâtiments et une partie du cheminement sont adaptés à l’accueil de personnes en situation de handicap. De nouveaux aménagements sont prévus pour 2021.
  • Domaine d’Hostens : implantation de cheminements adaptés autour de la base nautique et des plages.
  • Domaine de Blasimon : implantation de cheminements adaptés autour de la baignade et du camping.

La Gironde forme ses guides naturalistes sur ses sites exceptionnels (Domaine de Certes, Île Nouvelle, etc) à l’accueil de ce public. Ces sites possèdent des partenariats avec les associations de personnes malvoyantes, personnes vivant avec un handicap cognitif ou encore auprès des EHPAD, dont ceux de Lanton et d’Audenge.

Permettre aux jeunes et enfants qui n’y ont pas accès de partir en vacances
ouvrir
fermer

Depuis peu, le Département est partenaire de ColoSolidaire, des places de séjours à tarif solidaire, en apportant son soutien stratégique et financier. La Gironde assure également la diffusion du projet auprès de ses réseaux et des Maisons du Département des Solidarités.

En savoir plus

Faire ensemble

ouvrir
fermer

Innover ensemble pour plus de solutions solidaires

Avec des taux d’abstention battant désormais des records, la confiance citoyenne dans les institutions s’érode et laisse place pour certains à un sentiment d’abandon. Dans le même temps, la mobilisation des gilets jaunes de 2018 à 2019 a démontré alors que le besoin de services de proximité est de plus en plus grand. À la ville comme à la campagne, une représentation démocratique incarnée, accessible, réactive et ancrée dans la réalité est de rigueur pour garantir la cohésion sociale. Le Département fait appel à l’intelligence collective et développe le pouvoir d’agir des Girondines et Girondins afin de faire émerger les solutions des défis de demain. C’est la raison pour laquelle il engage de nombreuses actions afin d’inventer avec tous les acteurs du territoire les solutions aux défis présents et futurs tout en s’appuyant sur une vie associative dynamique et solidaire.

Créer avec tous les acteurs du territoire les solutions aux défis de demain
ouvrir
fermer

Construire collectivement les réponses aux enjeux des territoires 

Dans le cadre de sa stratégie départementale en faveur des solidarités humaines et territoriales, adoptée en 2014 et déclinée sous forme de pactes territoriaux avec les acteurs volontaires, le Département réunit deux fois par an les conseils de territoires. Ces rencontres entre les collectivités, les parties prenantes et les habitant.e.s sont l’occasion d’échanger les idées, de mutualiser les initiatives et d’expérimenter les solutions innovantes. À ce jour, 9 éditions ont eu lieu. La résilience territoriale sera à l’ordre du jour de la dixième édition.

En savoir plus

Valoriser le pouvoir d’agir des Girondines et Girondins

« Ici et maintenant, la Gironde s'invente » est un road movie de 56 minutes mettant à l'honneur des initiatives innovantes et positives dans toute la Gironde. Capacité alimentaire, culture, viticulture, vivre ensemble, partage de savoirs, zéro déchet et économie circulaire, ce film trace le portrait d’une Gironde alternative, en transition qui fourmille d’acteurs, d’idées et d’énergies positives.

En savoir plus

L’Agenda 21 : un levier mobilisé depuis de nombreuses années pour rassembler et mobiliser les acteurs girondins autour d’objectifs de transformation innovants et efficaces

  • Labo’M21

Défini en 2012, le Labo’M21 est un tiers-espace équipé de matériel collaboratif afin de mettre en œuvre les idées des collectifs de citoyens, d’entreprises, d’associations et d’inventer des solutions à la hauteur des enjeux.   

Quelques exemples du Labo’M21 :

  • Mai 2015 : contribution des participant.e.s du Forum Mangeons en Mode Labo.
  • Juillet 2015 : le kit de survie en instances participatives.
  • Février 2016 : le séminaire Construire avec les Citoyens des Territoires Européens.
  • Juin 2018 : origami et bientraitance administrative.

Le Conseil Départemental a reçu, en 2014, le Prix Innovation pour la rubrique « Réussite » dans la catégorie « Intelligence territoriale et co-construction ».

 

  • Labo’Mobile

Déclinaison territoriale du Labo’M21 et coordonné par la Mission Agenda 21 du Département, avec le soutien de la DREAL Nouvelle-Aquitaine, les Labo’Mobiles s’installent sur les territoires pour animer la mise en œuvre de projets dédiés à l’innovation sociale, écologique et participative. La première édition des Labo’Mobiles, au printemps 2017, portait sur l’objectif de transformation radicale : territoire zéro chômeur, territoire 100% bio local, territoire en autonomie alimentaire, territoire zéro pesticide, etc. 9 territoires ont été sélectionnés sur 3 grands champs d’action : la capacité alimentaire, l’inclusion et la participation citoyenne pour une expérimentation de 18 mois.

Exemples parmi les 9 projets de territoires :

  • Collectif Convergence Habitat Jeunes à Mérignac, «100% jeunes engagés »
  • Cussac Fort-Médoc, « Territoire 100% Bio et local, zéro déchets et zéro gaspillage »
  • Castillon la Bataille, « Territoire zéro chômeur de longue durée »
  • Communauté de Communes de Montesquieu « Accès pour 100% des habitants à une alimentation saine et durable »
  • Créon, « Zéro déplacement automobile individualisé sur la ville de Créon »

En savoir plus

 

  • LaBase

Lancement de LaBase en 2017, un laboratoire d’innovation territoriale qui vise à moderniser les administrations et les services publics tout en simplifiant les relations avec les usagers.

En savoir plus

Réunir des collectifs engagés pour les transitions sociales, écologiques et démocratiques

Les cousinades réunissent plus de 200 collectifs dont Territoires en transition, Colibris, Agenda 21 locaux, acteurs et actrices de l’éducation populaire, etc.

  • 1ère cousinade du 30 mai 2018 : explorer les questions des acteurs engagés dans les transitions.
  • 2e cousinade du 20 novembre 2018 : creuser les pistes d’actions en fonction des 17 objectifs de développement durable.
  • 3e cousinade inter-réseaux du 14 juin 2019 : tester les outils des projets locaux.
  • 4e cousinade inter-réseaux du 26 novembre 2019 : expérience immersive de mise en récit d’imaginaires positifs d’une Gironde 100% résiliente en 2030.
  • 5e cousinade inter-réseaux du 15 juin 2020 : dialoguer autour des aspirations post-confinement et imaginer les moyens d’actions pour un monde plus souhaitable.
  • 6e cousinade inter-réseaux du 27 novembre 2020 : imaginaires démocratiques et nouvelles pratiques.

En savoir plus

Animer un débat autour des solidarités nouvelles et organiser un foisonnement d’idées

En 2018, le Département, avec ses partenaires Harmonie mutuelle, Terra Nova, Up et Usbek & Rica, a lancé solutions solidaires. Cette démarche est à la fois une plateforme pour partager expériences et initiatives ainsi qu’un rendez-vous annuel d’échanges autour des innovations et des expérimentations solidaires réconciliant le local et global. Les deux premières éditions, en février 2019 et 2020, avait toutes deux mobilisé 1 000 personnes.

  • 1ère édition, 20-21 février 2019 : propositions, expériences et initiatives qui répondent aux problématiques écologiques, sociales, numériques et territoriales.
  • 2e édition, 5-6 février 2020 : réalisations éco-solidaires témoignant du caractère indissociable de l’urgence écologique et de l’exigence de justice sociale.
  • En 2020, une association Solutions Solidaires a été créée sous l’initiative du Département.  Elle vise à faire vivre un espace d’échanges autour d’innovations, d’expérimentations et de solutions solidaires issues de nos territoires. Elle vise également à constituer un lieu de soutien et d’animation de la démarche.
  • 3e édition, 2 et 3 février 2021 : face aux urgences, et aux mutations, inventer les solidarités nouvelles.

En savoir plus

Comment agir ensemble dès maintenant face aux changements environnementaux et sociétaux ? 2020 une année d’accélération en matière d’implication citoyenne.

Le Département a lancé, presque simultanément, 4 démarches dans lesquelles les Girondines et Girondins peuvent apporter des réponses en terme de solidarité aux enjeux environnementaux et sociétaux.

  • Appel à initiatives développement social : accompagnement de structures engagées dans l’inclusion et l’innovation sociale. Le Département financera les dépenses liées à la mise en œuvre du projet social de la structure, hors investissement.
  • Budget participatif : 700 000 euros sont investis par le Département pour permettre aux 11-30 ans de réaliser des projets à vocation sociale et environnementale, en répondant aux enjeux de la résilience. 214 projets ont été déposés. Les idées retenues seront réalisées à partir de début 2021, dans un délai maximal de deux ans. En savoir plus
  • AMI Labos Mobiles axés résilience : accompagnement en ingénierie de projets d’associations ou de collectifs de citoyens liés à la transition écologique et sociétale.
  • AMI Ferme agricole à Nodris (Vertheuil) : mise en location d’une parcelle agricole de 8 ha décomposable.

Fin 2019, un panel citoyen d’une quarantaine de personnes, recrutées par l’IFOP, a été réuni lors de 8 rencontres, entre décembre et juin 2020. L’objectif était de mobiliser l’intelligence collective afin de nourrir la réflexion des élu.e.s concernant les pistes d’actions départementales à mettre en œuvre. Les axes de réflexion dans l’avis rendu par les participant.e.s sont l’alimentation, les déchets, l’eau, l’habitat, les mobilités, l’entraide et l’accès à l’information.

En savoir plus

Échanger avec les acteurs économiques pour renforcer la politique des achats responsables

En avril 2017, le Département a adopté le schéma de promotion des achats publics socialement et écologiquement responsables (SPASER). Un dialogue avec 62 TPE a pu être engagé à Bègles, Mios, Libourne et Langon. Des interventions destinées aux artisans, en partenariat avec la Chambre de Métiers et Chambre de Commerce et d’Industrie, ont eu lieu afin de présenter la plateforme de dématérialisation des marchés publics.

En 2017, le Département s’est également engagé à améliorer l’accessibilité de la commande publique aux structures de l’économie sociale et solidaire (ESS) dans le cadre du SPASER. Cette démarche a concerné 282 entreprises de l’ESS.

Deux chartes signées par le Département illustrent l’engagement de la Gironde à respecter l’environnement et à contribuer à l’économie locale.

  • La Charte de la commande publique, signée le 21 janvier 2016, affiche 3 engagements :
    • Faciliter l’accès aux TPE et PME par l’allotissement des marchés et un soutien au besoin de financement des entreprises via l’avance et la garantie financière.
    • Promouvoir l’achat durable, responsable et innovant : encourager l’insertion sociale et l’innovation.
      • Garantir la bonne application des règles des marchés publics, en particulier en matière de respect des délais de paiement et de lutte contre les pratiques illégales (travail dissimulé, offres anormalement basses)
  • Le Charte « Relations Fournisseurs Responsables », signée le 21 mai 2019, élaborée par la Médiation des entreprises et le Conseil National des Achats autour de 10 engagements dont :
    • Assurer une équité financière vis-à-vis des fournisseurs
    • Intégrer la problématique environnementale.
    • Veiller à la responsabilité territoriale de son entreprise.
    • Fixer une politique cohérente de rémunération des acheteurs.

En Gironde, la commande publique du Département représente chaque année plus de 160 millions d’euros de dépenses.

En 2016, 71% des marchés ont été attribués à des entreprises girondines (PME, TPE) et 78% du montant des marchés attribués a été versé à des entreprises girondines.

En savoir plus

Accompagner une vie associative dynamique et solidaire
ouvrir
fermer

Favoriser une vie associative girondine innovante, solidaire et dynamique  

Seize domaines associatifs sont concernés par les aides financières et en ingénierie du Département dont le développement social, l’économie sociale et solidaire, les tiers lieux, la jeunesse, la culture, le sport, l’insertion, le handicap, l’environnement, etc. Le Département effectue des bonifications de financement pour des emplois mutualisés entre différentes associations.

En chiffres :

  • 2018-2019 : montée en puissance des financements de l’emploi associatif avec 25 CDI subventionnés.
  • 2019 : 1 850 associations ont bénéficié de 2 740 subventions soit près de 32 millions d’euros.
  • 2020 : élargissement du dispositif d’aide aux communes pour la création de maisons des associations aux tiers-lieux. 8 projets de tiers-lieux sont en cours d’accompagnement.

En savoir plus

Former les bénévoles des associations du territoire girondin

Les Rendez-vous bénévoles associatifs, programme d’informations et d’échanges de pratiques pour les bénévoles associatifs, permettent de renforcer les compétences, de favoriser les rencontres inter associatives et de mettre en réseau les associations. En 2020, cette rencontre a mobilisé 60 séances réparties sur 47 communes, réunissant près de 540 participant.e.s et 334 associations.

En savoir plus

Boîte à outils Résilience

ouvrir
fermer

Le Département de la Gironde met à disposition une boîte à outils pour faire de la résilience un enjeu commun et partagé auprès de ses partenaires, des acteurs locaux, ainsi que les citoyens.

Ces outils visent à sensibiliser et appréhender au mieux la résilience territoriale, questionner nos postures et coopérations et en repenser des nouvelles, et incitent à passer à l’action dès maintenant à la hauteur des enjeux.

Cette boîte à outils se veut plurielle et pédagogique :

  • Les 33 « Et si… », un document traduisant les données des diagnostics territoriaux girondins en 33 questions simples. Au regard du « Et si… », les tendances sur toutes les dimensions sont poussées. Elles sont manipulables collectivement et permettent, de manière apaisée, de se préparer à l’imprévisible comme au prévisible. Ce document est disponible en téléchargement ci-dessous.
  • Le jeu sérieux de la résilience, jeu coopératif permettant d’appréhender les risques à l’échelle du territoire girondin et de réfléchir en équipe à des actions résilientes pour atténuer et/ou s’adapter face à une accélération de stress et de chocs liés aux changements environnementaux et sociétaux. Le plateau, le jeu de cartes et les règles du jeu sont à télécharger et imprimer ci-dessous.
  • Le MOOC  « La résilience, un récit transformateur ? », formation en ligne proposant une série de vidéos organisées en trois chapitres dont le contenu se veut pédagogique. La parole est donnée à des experts qui présentent les défis qui se posent à nous, explorent le concept de résilience, et nous donnent des pistes de réflexion pour s’engager à notre tour. Le MOOC est gratuit, ouvert à tous. En savoir plus
  • Les guides pratiques de résilience pour les communes et ses groupements et un test d'auto-évaluation en ligne. En savoir plus
  • La démarche Labo'Mobile +, une méthode d’accompagnement développée pour accompagner des projets de transformation radicale sur les territoires au service de la transition sociale et écologique. En savoir plus.

D’autres outils pourront compléter cette boîte à outils. À suivre...