Aller au contenu principal

Agriculture

L'agriculture, la viticulture et la sylviculture jouent un rôle déterminant dans l'économie et le dynamisme des territoires du département. Fort de ce constat, le Département mène une politique solidaire en direction de ces secteurs qui demeurent inévitablement soumis aux aléas.

Accompagner la création d'emplois dans les territoires ruraux et renforcer le développement durable et équilibré de la Gironde, tels sont les enjeux de la politique départementale pour le développement économique de l'agriculture, la viticulture et la sylviculture.

Au programme : un panel d'outils au service des exploitants et des salariés agricoles, des structures collectives, de organismes professionnels, des exploitations viticoles, des entreprises agricoles et forestières, etc.

L'aménagement concerté et la gestion de l'espace font partie intégrante des priorités départementales.

  • Gironde Alimen'terre, pour une alimentation locale et de qualité

    ouvrir
    fermer

    Gironde alimen’terre, projet porté par le Département, vise à accompagner une meilleure alimentation des Girondines et Girondins, soit manger local et manger sain. Mais il s’agit aussi de permettre aux agriculteurs de mieux vivre de leur travail, dans le strict respect de l’environnement. Exemple avec le Domaine de Nodris.

    Le projet Gironde Alimen’terre porte sur toute la chaîne de valeurs, de la production à la consommation. Il est mis en œuvre via quatre axes stratégiques : 

    • développer le foncier agricole responsable pour des projets respectueux de l'environnement et de la santé humaine,
    • accompagner l'agriculture biologique et les démarches environnementales en agriculture,
    • soutenir et valoriser les circuits courts afin de permettre à tous les Girondines et Girondins d’avoir accès à une alimentation locale et de qualité,
    • déployer un approvisionnement de qualité au sein du département.

    Ainsi seules l’agriculture ou la viticulture bio et les démarches environnementales sont aidées désormais par le Département.

    Une ferme départementale est créée sur le domaine de Nodris dans le Médoc pour approvisionner les collèges en produits locaux. Lire ci-dessous.

    Le projet est aussi l’objet d’un partenariat avec le Lot-et-Garonne, afin d'approvisionner les collèges en circuits courts en fruits de table.

    Domaine de Nodris, lieu de culture(s) et de solidarités dans le Médoc

    Le domaine départemental de Nodris, d’une superficie de 43 hectares, est situé sur la commune de Vertheuil, au cœur du Médoc. Le Département souhaite qu’il soit l’une des traductions de sa stratégie concrète de résilience.

    Nodris accueillera des activités agricoles, culturelles, sociales. Elles se mêleront les unes aux autres et donneront vie au site. Nodris sera un lieu tourné vers le territoire et ses habitants.

    Un projet agricole

    Une éleveuse caprine, un éleveur de volailles, et un maraîcher pourront exercer leurs activités sur le domaine dès 2021. Un rucher, une grainothèque, une collection variétale de haies, un point de vente en relais AMAP, un espace pour des ateliers pédagogiques, sont autant de projets qui viendront enrichir le volet agricole du domaine.

    Trois agriculteurs engagés dans la production bio ont été retenus :

    • Fanny Le Dauphin, a été institutrice. Aujourd’hui, elle est en stage de perfectionnement chez un éleveur qui fait de la transformation fromagère de lait de chèvre.
    • Florian Serreuille ancien cuisinier, suit également un stage de perfectionnement chez un maraîcher.
    • Olivier Geffie a travaillé pour la compagnie Corsica Ferries, avant de suivre une formation qualifiante et un stage chez un producteur de volaille corse.

    Un projet culturel

    Des espaces de travail (studios, salle de répétition), d’accueil d’artistes en résidence, une aire de grand spectacle (festival Médoc Sun Ska…), des espaces pouvant accueillir diverses formes de spectacle vivant, un espace d’exposition (Digit’art, Les Femmes en Médoc…), des répétitions des enfants participant à DEMOS (Dispositif d’éducation musicale par l’orchestre à vocation sociale), un parc de matériel de l’IDDAC mis à disposition des acteurs culturels du territoire et le relais de pays de biblio.gironde sont autant de composantes de l’activité culturelle du site…

    L’IDDAC et biblio.gironde s’installeront dès 2021.

    Un projet solidaire

    Les équipes de la Maison du Département des Solidarités de Castelnau-de-Médoc donneront au site sa pleine dimension sociale en partenariat avec les acteurs locaux, tels que l’ADAPEI (Association départementale de parents et d’amis des personnes handicapées mentales).

    Les projets continuent de s’inventer et de se construire au fur et à mesure avec l’ensemble des partenaires, dans un souci permanent de coopération avec les acteurs du territoire.

     

    Découvrez les premiers agriculteurs dans le GIRONDE MAG N°132

  • FILIÈRE AGRICOLE

    ouvrir
    fermer

    Pour l'ensemble des filières, le contrat de développement agricole triennal est le point fort de la politique agricole départementale au service des démarches de production de qualité. Il s'adresse aux exploitations et aux coopératives.

    Cet accompagnement des exploitations agricoles et des structures collectives se décline selon 3 axes :

    • Exploitations : investissements immobiliers et matériels, privilégiant les projets liés aux démarches de production de qualité
    • Structures collectives : investissements des coopératives et des CUMA (Coopérative d'Utilisation de Matériel Agricole)
    • Démarches de production de qualité : prise en charge partielle de toutes les dépenses immatérielles, nécessaires au maintien ou à l'engagement des exploitants agricoles dans une démarche de production qualité

    Encourager la pratique du bio

    La Gironde compte 6 300 exploitations agricoles sur une superficie de 272 000 hectares.

    Ces dernières années, un effort collectif a été conduit pour accélérer la transition en agriculture biologique : le département compte aujourd’hui 896 acteurs bio pour 11 % de la surface en bio, soit 1 099 exploitations certifiées en agriculture biologique ou en conversion pour 27 518 hectares au total.

    La Gironde est ainsi le deuxième département bio en Nouvelle-Aquitaine après la Dordogne (10,9%), très au-dessus de la moyenne nationale (7,5 % en 2019).

    Aujourd’hui, 100 % des producteurs et agriculteurs soutenus par le Département sont désormais en bio, soit en démarche de qualité et/ou en circuits courts. En 2020, au total, 1,6 million d’euros vitalise la production et l’agriculture girondine.

  • FILIÈRE FORESTIÈRE

    ouvrir
    fermer

    La forêt couvre environ la moitié de la surface du département. Conscient des enjeux économiques et écologiques, mais aussi de la fragilité du milieu, le Département agit en direction de la filière pour préserver et valoriser une richesse locale.

    Promouvoir l'usage du bois comme énergie, soutenir les organismes professionnels forestiers, diversifier les essences, développer le bois construction et l'utilisation du bois dans les matériaux composites, tel est l'engagement du Département.

    Étudier la filière bois

    À l'initiative du Département, des projets d'analyse technique, scientifique ou économique sont menés. Ils visent à accompagner les démarches de diversification forestière ou les études de faisabilité pour les projets bois énergie.

    Diversifier les essences

    Conscient que toute monoculture appauvrit le sol, les paysages et donc la diversité écologique, le Département souhaite dynamiser la diversification des essences forestières du massif girondin, en accompagnant notamment la sylviculture d'essences "nouvelles" autres que le pin maritime, et notamment le robinier faux acacia dont les multiples qualités sont avérées (croissance rapide, bilan agronomique positif, qualité de son bois).

    Plus généralement, le Département accompagne la diversification vers d'autres essences dans le cadre de projets orientés vers la production de bois d'œuvre.

    Développer le bois énergie

    Le Schéma Départemental des Énergies Renouvelables prévoit la mobilisation des différentes sources de biomasse agricole et forestière comme substitution possible aux énergies fossiles. Le Département entend ainsi promouvoir la filière bois à des fins énergétiques et contribuant à la fois au développement d'activités, à l'entretien des paysages et à la lutte contre l'incendie.

    À ce titre, le Département accompagne les projets collectifs publics et privés :

    • de chaufferies
    • d'équipements de conditionnement
    • d'équipements de stockage de la ressource
    • de réseaux de chaleur
    • de structuration de l'approvisionnement en plaquettes forestières ou autres combustibles issus de la biomasse agricole et forestière et mobilisable localement

    Aider les organismes professionnels

    Le Département soutient des organismes dans leur démarche d'animation et d'information pour la filière forestière, notamment suite à la tempête Klaus.

    Il intervient pour favoriser la constitution d’ilots fonciers forestiers cohérents : procédures d’aménagement foncier, échanges amiables, aides pour l’acquisition de petites parcelles forestières, stockage foncier.

    À ce sujet, vous pouvez consulter la plaquette 3 ans après la tempête  Klaus : la reconstitution du massif forestier ci-dessous.

    Développer le bois construction

    Le marché de la construction représente une opportunité pour la filière bois girondine et le Département entend contribuer à son développement afin de permettre une meilleure valorisation économique du bois et une diversification des débouchés des entreprises locales.

    Parce que le territoire girondin voit naître de nombreuses initiatives des acteurs locaux du bois construction visant à accompagner les mutations de la filière (lever les freins techniques, promouvoir l'utilisation du pin maritime dans la construction, assurer un approvisionnement durable aux entreprises), le Département s'inscrit dans cette dynamique en soutenant les structures développant ces initiatives et notamment le pôle de compétitivité Xylofutur, le pôle CREAhD, ...

    Le Département est également signataire de la Charte Aquitaine Bois Construction.

    Conformément aux objectifs de développement durable poursuivis par le Département, l'utilisation du bois construction participe à la protection de l'environnement par la réduction des émissions de gaz à effet de serre et l'utilisation d'un matériau renouvelable. Le maintien de l'équilibre économique et paysager du territoire, la faible consommation d'énergie pour sa production et sa transformation industrielle, sa qualité isolante et sa facilité d'approvisionnement et de mise en œuvre selon la localisation de l'opération sont des critères de gestion Haute Qualité Environnementale.

    Accompagner les entreprises de la transformation du bois  

    Le Département s'implique auprès des entreprises de la transformation du bois en soutenant les investissements matériels d'entreprises, mais aussi en accompagnant les actions collectives :

    • Le Département entend soutenir la filière bois, particulièrement fragile, et accompagner ses mutations en apportant son concours à des actions collectives, salons, manifestations économiques émanant soit de groupement d'entreprises soit d'organismes de la filière.
    • Le Département a mis en place un dispositif d'aide au développement des entreprises de la transformation du bois, dans le but d'améliorer leur compétitivité en favorisant le renouvellement et la modernisation de leur outil de production. Il s'adresse aux entreprises industrielles et artisanales de production de la filière bois. Une attention particulière sera apportée aux projets développés par les entreprises de sciage, que ce soit pour leur modernisation ou leur diversification.

    Agir pour le développement durable

    L'évolution et la promotion de la filière bois vont de pair avec de nouvelles pistes écologiques. Parmi les retombées attendues :

    • une diminution de la pollution (le recours à la filière locale induit une réduction conséquente du transit des poids lourds venant du Nord de l'Europe),
    • des économies d'énergie (la transformation industrielle du bois nécessite beaucoup moins d'énergie que d'autres matériaux de construction et les chaufferies au bois sont une alternative propre à l'épuisement des énergies fossiles.
  • FILIÈRE VITICOLE

    ouvrir
    fermer

    Des terroirs viticoles remarquables

    Le Département mobilise sa compétence foncière pour protéger les espaces agricoles et viticoles face à une pression foncière croissante. Ainsi il a cosigné la Charte Agriculture, forêt et urbanisme. L’aménagement foncier doit permettre de réparer les dommages causés par l’infrastructure en limitant l’effet de coupure et en restructurant le territoire impacté.

    Les opérations d’aménagement sont également l’occasion pour les communes d’anticiper sur le développement de leur territoire en intégrant leurs projets communaux ou intercommunaux dans l’opération d’aménagement grâce aux outils mis à leur disposition.

    De plus, dans un souci de maintien des superficies en production, la politique vitivinicole départementale s’attache à faciliter la transmission/reprise du foncier viticole et des entreprises, le désendettement des exploitations et, par voie de conséquence, la préservation du potentiel de production des exploitations et de leurs groupements.

    Actions personnalisées destinées aux vignerons

    Le développement des pratiques durables et de la viticulture biologique se poursuit et bénéficie du soutien départemental. Les projets d’impact paysager ou agronomique, ou de valorisation de la biomasse vitivinicole sont ainsi accompagnés.

    Le Département soutient la mise en place de démarches de qualité, les investissements des entreprises viticoles, notamment dans les bâtiments d’exploitation et d’habitation. Il finance également le traitement des effluents vitivinicoles et phytosanitaires pour améliorer les conditions de production et réduire l’impact sur l’environnement.

    Après arrachage de vignes, la réorientation des terres vers une production agricole ou forestière de qualité peut mobiliser une aide départementale, de même que les Contrats de Mise à Disposition (CMD) conduits en partenariat avec la SAFER.

    Les exploitations qui rééquilibrent leur système de production avec la création et le développement d’activités complémentaires (asperges, élevage…) sont également accompagnées.

    Exemples d'aides à la filière viticole

    • Aide en faveur du développement de l’agroforesterie : la plantation d’arbres à faible densité au milieu de parcelles agricoles engendre des bénéfices agronomiques, économiques et environnementaux
    • Aide pour l’implantation et la reconstitution des haies, les haies apportent des atouts multiples dans une exploitation : rétention d’eau, production de baies, de fruits, de bois, abris à vent, habitats de nombreuses espèces : insectes, oiseaux… 
    • Lutte biotechnique pour lutter contre les tordeuses de la grappe et entraîner une réduction de l’utilisation d’insecticides
    • Valorisation écologique et paysagère de l’exploitation : la végétalisation d’une exploitation agricole favorise la biodiversité, améliore le cadre de vie, donne une image positive et valorise le patrimoine
    • Réorientation vers des pratiques agricoles durables pour encourager les projets permettant de réduire l’impact de l’activité agricole sur les ressources naturelles

    Objectif : Zéro herbicide

    À l'heure où l'Union européenne a autorisé la vente du glyphosate pour 5 nouvelles années, le Département de la Gironde a fait le pari d'une viticulture plus responsable en initiant de manière volontariste le dispositif zéro herbicide dès début 2017.

    Le Département a souhaité accompagner la filière viticole avec ce programme spécifique et encourager ainsi l’abandon de l’utilisation des herbicides. Les entreprises individuelles ou les coopératives peuvent souscrire à cet accompagnement.

    Un contrat départemental d’agriculture durable triennal est proposé aux viticulteurs souhaitant s'engager. Ce contrat est établi à partir d’un diagnostic, pris en charge à 80% dans la limite de 1 000 euros de subvention. Le plan d’actions issu du diagnostic fait l’objet d’un accompagnement, tant pour des investissements immobiliers et matériels, que pour les dépenses immatérielles induites suite à l’engagement zéro herbicide.

    Une bonification d’aide est également apportée aux jeunes agriculteurs, aux viticulteurs qui s’engagent dans l’agriculture biologique, ainsi qu'aux non utilisateurs de produits phytosanitaires classés cancérogène, mutagène et reprotoxique.

    Depuis la mise en place de ce dispositif, le Département a engagé plus de 500 000 euros tant dans le soutien individuel aux viticulteurs que dans le partenariat avec les structures professionnelles.

    Projets de groupements

    CUMA et Coopératives

    Le Département accompagne :

    • les regroupements de coopératives pour diminuer les charges de production,
    • les investissements pour optimiser  les capacités qualitatives des différents sites,
    • les démarches de production de qualité,
    • les  équipements matériels des CUMA.

    Regroupement des exploitations viticoles

    Les exploitations qui se regroupent au sein d’une structure unique de production, pour rationaliser les équipements vinicoles, améliorer la qualité des produits, augmenter le volume de l’offre commerciale, et faciliter également la transmission/reprise des petites exploitations bénéficient du soutien financier du Département.

    soutien pour une distribution et une commercialisation optimisées

    Le développement d’activités en circuits courts comme la vente directe à la propriété, dans un local d’accueil, dans des points de vente collectifs, sur les marchés, salons, manifestations thématiques… contribue à la valorisation des produits viticoles girondins et permet de les associer à d’autres produits agricoles de qualité.

    Les études, l’appui technique, l’aménagement de locaux d’accueil et de commercialisation, et les coûts de communication nécessaires à la valorisation du projet, sont également subventionnés.

    Le Département met en œuvre une politique œnotouristique au profit de l’ensemble des acteurs du territoire girondin. La réalisation d’hébergements œnotouristiques labellisés bénéficie du cofinancement départemental.

Contact

Direction de l'Aménagement du Territoire
05 56 99 33 33

Accéder à la page de contact

Contact

Direction des Coopérations et du Développement des Territoires
Service de l'Animation Économique
05 56 99 33 33

Accéder à la page de contact