Aller au contenu principal

Le haut débit

En Gironde, certains territoires ne sont pas encore couverts par l’Internet haut débit ou ne bénéficient pas d’une qualité de service suffisante. Les aménagements réalisés cherchent à réduire ces inégalités entre Girondins, à restaurer l’attractivité territoriale et le dynamisme de l'économie locale.

  • L'aménagement numérique du territoire

    ouvrir
    fermer

    Depuis 2007, le Département s’est engagé dans le déploiement du haut débit sur le territoire.

    Ses objectifs sont de :

    • réduire les disparités entre zones rurales et zones urbaines,
    • assurer l'équité entre citoyens et zones géographiques,
    • développer les services publics de proximité,
    • renforcer l'attractivité des territoires,
    • soutenir une économie locale performante.

    En 2015, la Gironde comptait 356 282 abonnements internet soit 40 000 de plus qu'en 2009.

    La couverture Internet des girondins s'est améliorée grâce aux interventions financées par le Département et les collectivités :

    • 6 460 foyers seulement éligibles au téléphone auparavant, sont devenus éligibles à l'ADSL
    • 87,4 % des foyers sont éligibles à un débit minimum de 8 Mb/s. + 80 309 foyers depuis 2009
    • 93,4 % des foyers sont éligibles à un débit minimum de 2 Mb/s. + 71 873 foyers depuis 2009
    • 99,89 % des foyers sont éligibles à un débit minimum de 512 Kb/s. + 47 277 foyers depuis 2009
    • 550 foyers situés en zone blanche ont également été subventionnés à hauteur de 400 € pour s'équiper d'un kit Internet par satellite.

    En 10 ans, Gironde Numérique a déployé un réseau de 1 175 km de fibre optique, 107 NRA-ZO (Noeud de Raccordement Abonné - Zone d'Ombre) et 54 NRA-MED (Noeud de Raccordement Abonné - Montée en Débit).

    Aujourd'hui, afin de satisfaire la demande croissante des usages du numérique et du nombre d'utilisateurs, le Département s'est lancé dans une seconde étape, celle du très haut débit et de l’accès à la fibre optique à l’abonné.

    En Gironde, le chantier de déploiement de la fibre optique sur l’ensemble du territoire est colossal, de part sa très vaste superficie. Face à la carence des opérateurs privés, un Plan Gironde Haut Méga a été initié (hors Métropole de Bordeaux et ville de Libourne) en 2016. À terme, il consiste à apporter le haut débit à l'ensemble des Girondins en déployant un réseau FTTH (Fibre jusqu'à l'abonné), FTTE (Fibre jusqu'à l'entreprise) et en améliorant le réseau ADSL existant.

    Dans un premier temps, il a commencé par un plan d'urgence lancé sur 39 communes pour traiter prioritairement les 39 NRA (Noeud de Raccordement) au débit le plus saturé.

    Tout au long de l'année 2017, leur lien de collecte en cuivre a été remplacé par un lien fibre optique.

    Sa seconde phase de déploiement sur l’ensemble de la Gironde est lancée en 2018. Les travaux vont être déployés sur 6 ans.

    Ainsi en novembre 2020, la 100 000e prise sur les 470 000 prévues sur toute la Gironde (hors Métropole et Ville de Libourne) a été construite. Le vaste chantier Gironde Haut Méga respecte les prévisions de déploiement.

    Suivre le projet sur girondehautmega.fr

  • Gironde Numérique : outil de mutualisation entre collectivités

    ouvrir
    fermer

    Le syndicat mixte Gironde Numérique permet aux structures inter-communales et au Département de mutualiser leurs actions en matière d’infrastructures de télécommunications, de boucles locales haut débit et de développement des usages.

    Qu’est-ce que Gironde Numérique ?

    Le principe de syndicat mixte a été créé en 2007 pour donner aux collectivités la capacité de s’associer entre elles ou avec des établissements publics.

    Gironde Numérique est composé du Département et des 25 Communautés de Communes et 2 communautés d’Agglomération de la Gironde. La Région Nouvelle Aquitaine et la Métropole y participent également au titre de membres associés, sans voix délibérative.

    Présidé par Pierre Ducout, il est composé d'un bureau et d'un comité syndical.
    1er Vice-Président : Matthieu Rouveyre / 2e Vice-Président : Alain Renard / 3e Vice-Président : Bernard Lauret
    Secrétaire : Anacléto Alfonso

    Déployer un réseau départemental haut débit

    Gironde Numérique fédère les énergies des collectivités territoriales de la Gironde pour réussir l’aménagement numérique du département, en tenant compte de ses spécificités.

    Il vise la création, l'exploitation et la commercialisation d'un réseau

    • Haut Débit : en renforçant la couverture Internet des zones non couvertes ou mal couvertes par l'ADSL
    • Très Haut Débit : par le déploiement d'un réseau départemental en fibre optique qui relie les principaux sites publics (collèges, lycées, hôpitaux, sièges départementaux du SDIS, Maisons du Département des Mobilités, Maisons du Département des Solidarités,…) et 86 zones d’activités économiques.

    Son action ne s’arrête pas là puisqu’il vise la couverture Très Haut Débit pour les particuliers et entreprises non équipés par les opérateurs privés.

    Services numériques mutualisés

    Gironde Numérique assure aussi la mutualisation de services numériques à ses membres, dans le but :

    • de sécuriser les données publiques
    • du déploiement et de la maintenance d'une plate-forme de services à destination des agents, des élus et des citoyens
    • de la qualité de gestion des données publiques pour une conformité juridique

    Une équipe dédiée avec un technicien itinérant assure la maîtrise d'ouvrage technique et fonctionnelle d'une infrastructure publique de type "nuage" (cloud) et la formation des personnels dans les collectivités.

    Contact

    SYNDICAT MIXTE GIRONDE NUMÉRIQUE
    Immeuble Gironde
    1, rue du Corps franc Pommiès
    33 000 BORDEAUX
    05 35 54 08 84
    accueil@girondenumerique.fr
    Gironde Numérique
    Accéder à la page de contact
  • Le plan Gironde Haut Méga : déploiement du numérique très haut débit

    ouvrir
    fermer

    Alors que les usages augmentent de 30% par an, les opérateurs privés ne déploient les réseaux Très Haut Débit que sur les zones jugées rentables : Bordeaux Métropole et la commune de Libourne. Ce sont 460 000 foyers, entreprises, services publics et collectivités qui sont ainsi mis de côté en Gironde ! Le Département a décidé d’agir avec les communes, les Communautés de Communes, la Région Nouvelle Aquitaine et l’État pour financer le Plan Gironde Haut Méga.

    Pour les particuliers, il convient d’anticiper un besoin supérieur à 30 mégabits par seconde (Mbit/s) d’ici 10 ans et pour les professionnels, il en va de l’emploi de demain et de l’innovation.

    Depuis le 5 avril 2016, le Plan Gironde Haut Méga de déploiement du Très Haut Débit a été lancé : un plan d'urgence de 3,2 millions € a été engagé pour 39 communes pour la première phase du plan déployée en 2016-2017.

    La couverture très haut débit de toute la Gironde va désormais être lancée. Elle se fera sur 6 ans dès 2018.

    L’ambition du Département est forte :

    • ÉQUITÉ TERRITORIALE :  vers le Très Haut Débit pour tous les Girondins, particuliers et entreprises au sein du plus grand département de France.
    • DÉFI TECHNOLOGIQUE : couvrir à terme 100% des 410 000 foyers situés hors Métropole grâce à un réseau de desserte de 28 800 km au total. 
    • EMPLOI POUR LES GIRONDINS : Gironde Haut Méga va générer près de 500 emplois et 178 000 heures d'insertion grâce à la clause d'insertion intégrée au marché de travaux

    Les 1 500 chantiers prévus vont se dérouler sur 6 ans, en même temps et sur toute la Gironde.

    Le plus grand chantier départemental de France représente un investissement majeur de 669 millions d’euros, dont 115 millions d’euros investis par les collectivités partenaires.

    Ainsi en novembre 2020, la 100 000e prise sur les 470 000 prévues sur toute la Gironde (hors Métropole et Ville de Libourne) a été construite. Le vaste chantier Gironde Haut Méga respecte les prévisions de déploiement.

    SUIVRE LE PROJET SUR GIRONDEHAUTMEGA.FR

     

    Jeudi 25 janvier 2018, Jean-Luc Gleyze, Président du Département de la Gironde et Matthieu Rouveyre Vice Président en charge de la citoyenneté, des relations avec les usagers, de la communication et des accès numériques, ont présenté à l'ensemble des maires de Gironde, la suite du plan Haut Méga pour le déploiement de la fibre optique sur le territoire dans les mois à venir.

    Voir le replay de la présentation du 25 janvier

  • Retour sur le plan d'urgence 2016-2017

    ouvrir
    fermer

    Le plan Gironde Haut Méga se décompose en deux phases : un plan d’urgence pour les 39 communes au débit le plus saturé et un déploiement en 6 ans de la fibre optique sur l’ensemble de la Gironde (hors Métropole et Libourne).

    Plus de 10 295 foyers et entreprises répartis sur 39 communes ont été concernés par le plan d’urgence, financé à hauteur de 3,2 millions d’euros par le Département, les communes, les communautés de communes et la Région.

    En quoi ont consisté les travaux ?

    Il s’est agi principalement d’installer des fourreaux sur les bas côtés des routes (conduits permettant le passage de la fibre optique). Le réseau de cuivre a ensuite été remplacé par de la fibre optique tirée d’une armoire ADSL à l’autre.

    Les travaux, gérés par Gironde Numérique ont duré jusqu’à plusieurs semaines avec parfois des difficultés dues aux infrastructures existantes.

    Une fois les travaux réalisés, les opérateurs internet ont migré le trafic du lien cuivre vers la nouvelle fibre optique, dans le délai légal de 3 mois. Fin mars 2017, les premiers foyers migrés ont pu constater une amélioration de leur débit.

    Avec le plan d’urgence, les réseaux historiques cuivre ont été partiellement remplacés par des réseaux de fibre optique pour améliorer les débits. La nouvelle phase verra le déploiement de la fibre optique jusqu’à la porte de chaque maison.

    Retrouvez ci-dessous les 39 communes concernées :

    • Beautiran Calens, 327 foyers concernés
    • Bonnetan, 278 foyers concernés
    • Budos, 329 foyers concernés
    • Capian, 312 foyers concernés
    • Cardan, 242 foyers concernés
    • Cauvignac, 257 foyers concernés
    • Coimères, 234 foyers concernés
    • Gaillan-en-Médoc, 215 foyers concernés
    • Générac, 232 foyers concernés
    • Haux, 332 foyers concernés
    • Lalande-de-Pomerol, Marchesseau, 262 foyers concernés
    • Lalande-de-Pomerol, 257 foyers concernés
    • Langoiran Haut, 224 foyers concernés
    • Lerm-et-Musset, 226 foyers concernés
    • Les Lèves Caplong, 245 foyers concernés
    • Lesparre-Médoc, Conneau, 198 foyers concernés
    • Listrac-Médoc, Donissan, 236 foyers concernés
    • Louchats, 255 foyers concernés
    • Loupes, 236 foyers concernés
    • Marcenais, 299 foyers concernés
    • Margueron, 230 foyers concernés
    • Naujan-et-Postiac, 257 foyers concernés
    • Omet, 200 foyers concernés
    • Puisseguin, 302 foyers concernés
    • Pujols-sur-Ciron, 320 foyers concernés
    • Romagne, 255 foyers concernés
    • Ruch, 257 foyers concernés
    • Salaunes, 373 foyers concernés
    • Salles Caplanne, 345 foyers concernés
    • Savignac, 245 foyers concernés
    • Savignac-de-l'Isle, 221 foyers concernés
    • Saint-Antoine-sur-l'Isle, 203 foyers concernés
    • Saint-Caprais-de-Blaye, 325 foyers concernés
    • Saint-Cibard, 232 foyers concernés
    • Saint-Côme, 223 foyers concernés
    • Saint-Jean-de-Blaignac, 233 foyers concernés
    • Saint-Michel-de-Rieufret, 311 foyers concernés
    • Saint-Savin, Brochet, 262 foyers concernés
    • Tabanac, 279 foyers concernés

     

     

    Retrouvez l'article consacré au plan d'urgence publié début janvier 2018 dans le GIRONDE MAG N°121