Le développement social en Gironde, agir ensemble pour demain

Confirmé dans son rôle de chef de file, le Département s’engage dans l’élaboration d’une stratégie de développement social, construite à partir des territoires pour apporter un nouveau regard sur l’action sociale et considérer sa portée en matière d’investissement social. La stratégie départementale vise ainsi à prévenir les risques sociaux et à accompagner les individus tout au long de leur parcours de vie. Co-construite avec les habitants et l’ensemble des partenaires, elle s’appuie également sur les priorités dégagées par la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté.

Une orientation majeure : contribuer au renforcement du lien social et à la lutte contre les inégalités en conjuguant une solidarité de droit et une solidarité d’engagement.

Confrontée à l’intensification et la diversification des formes de précarités, notre société connaît aujourd’hui un profond renouvellement de la question sociale. Face à ces nouveaux défis, le développement social promeut le développement d’une citoyenneté active, d’engagement afin de renforcer la capacité de tous à vivre ensemble. Il s’adresse à l’ensemble des Girondines et Girondins dans une visée inclusive.

Depuis 10 ans, la collectivité mène un travail de fond pour promouvoir cette solidarité d'engagement et permettre aux initiatives d'irriguer le territoire. Elle s'y est notamment engagée en accompagnant l'évolution des pratiques professionnelles en travail social, et en favorisant les initiatives et projets qui contribuent au lien social sur les territoires.

Repenser le travail social dans une optique de développement social

ouvrir
fermer

Essentiel afin de garantir un service public adapté aux nouveaux besoins, ce soutien se matérialise notamment par un appui et un accompagnement à l’évolution des pratiques professionnelles en travail social.

Dans cette optique, le Département s’est engagé depuis plusieurs années à repenser le travail social avec pour objectifs d’améliorer le service rendu et de replacer le citoyen au cœur de l’intervention sociale pour le rendre acteur de son parcours de vie.  

Le déploiement des approches basées sur le « développement du pouvoir d’agir » et les « conférences familiales » ainsi que  la mise en œuvre d’actions collectives par les Maisons du Département des Solidarités avec les habitants sont encouragés et accompagnés.

Le développement d’actions culturelles et d’expériences artistiques auprès de publics bénéficiant d’un accompagnement au sein des services sociaux est ainsi favorisé.

Les conférences familiales
ouvrir
fermer

Pensez-vous qu’il y a quelqu’un de mieux placé que vous pour savoir ce qui est bon pour vous ? 
Estimez-vous que la décision à prendre  lorsque vous rencontrez une difficulté personnelle appartienne aux autres ?
Pouvez-vous affirmer qu’au cours de votre vie vous n’avez jamais eu besoin des autres pour affronter un problème ? 

Si vous avez répondu non à ces questions alors la conférence familiale vous intéresse.

La conférence familiale est un espace de rencontre inédit pour renouer le dialogue et reprendre confiance. C’est un modèle de prise de décision par la famille sur les affaires la concernant ; ce n’est pas une prise en charge sociale.

La conférence familiale consiste à résoudre une préoccupation qui concerne la personne elle-même ou un membre de la famille. Elle permet à la famille de poser le problème et de chercher ensemble une solution, en utilisant leurs propres ressources, avec tous les proches qui sont prêts à contribuer. Ce travail est rendu possible grâce à l’accompagnement au cheminement effectué en amont par le coordinateur.

Elle peut s’adapter à tout public et quelle que soit la problématique traitée : relations intrafamiliales, protection de l’enfance, perte d'autonomie (handicap, grand âge), difficultés de vie scolaire, lutte contre la précarité, logement, insertion sociale et professionnelle etc.

Issue des traditions Maoris en Nouvelle-Zélande, la méthode des conférences familiales est développée depuis une vingtaine d’années en Australie, Etats-Unis, Europe avec succès. En Gironde, les conférences familiales ont été expérimentées, à partir du mois de juillet 2017, sur le territoire du bassin d’Arcachon. Cette expérimentation s’est adossée à un projet ERASMUS+ conduit par le Département de la Gironde en coopération avec le Royaume-Uni, l’Allemagne et la Bulgarie. En avril 2019, la généralisation des conférences familiales à l’ensemble du territoire a été lancée.

En pratique

La conférence se compose de trois phases :

  • Préparation : ce temps est mené par le coordinateur(trice), indépendant et neutre. Ce dernier aide la personne à définir une question ouverte résumant la préoccupation. Il rencontre ensuite les membres de la famille, les prépare au déroulement de la conférence, recense les difficultés et partage les informations essentielles. Il les aide à organiser la réunion et vérifie si la sécurité de chaque invité est assurée.
  • Déroulement :
    • Partage de l’information : tous les protagonistes se présentent, donnent des informations et répondent aux interrogations. Des professionnels peuvent être invités à la demande de la famille pour apporter un éclairage sur un point particulier.
    • Temps de délibération privé : le coordinateur et les éventuels professionnels sortent de la pièce. La famille et son entourage se retrouvent seuls et délibèrent. Ils construisent leur plan d’action.
    • Acceptation du plan d’action : tout le monde se retrouve en présence du coordinateur(trice), discute du plan en tenant compte des conditions non négociables, de sa faisabilité, puis le ratifie.
  • ​​​​​​​Suivi : Dans les trois mois qui suivent la conférence, le(la) coordinateur(trice) reprend contact avec au moins deux personnes du groupe familial, pour savoir si le plan d’action a été mis en œuvre.

​​​​​​​Entre le moment de la préparation et le déroulement de la conférence familiale, il se passe en général deux à trois mois. Quant au déroulement de la conférence, cela peut varier d’une heure à une journée. Les conférences familiales sont financées par le Département de la Gironde, cela reste gratuit pour les familles.

Qui peut demander une conférence familiale ?

Tout le monde, dès lors qu’une famille est confrontée à un problème qu’elle souhaite résoudre en collaboration avec d’autres personnes. Cela peut concerner un adulte ou un mineur en accord avec l’autorité parentale.

Sont exclus du dispositif les situations d’abus sexuels et toutes les situations où les tiers ne reconnaissent pas les faits. Si la difficulté implique la présence d’un service d’État ou mandaté par l’État, par exemple en protection de l’enfance, celui-ci va énoncer des conditions non négociables.

Comment demander une conférence familiale ?

La personne concernée peut directement solliciter une conférence familiale sans nécessairement passer par l’aval d’un travailleur social. Un membre d’un réseau familial ou social, un organisme de service social, un établissement scolaire, etc., peuvent également faire une demande d’inscription – avec le consentement de la personne concernée ou le(s) parent(s) lorsqu’il s’agit d’un enfant.

Pour demander une conférence familiale en quelques minutes, remplissez le formulaire en ligne accessible ci-dessous. Vous pouvez aussi vous rapprocher de la Maison du Département des Solidarités la plus proche de chez vous. Contacts en cliquant ici.

Je demande une conférence familiale

Regards croisés sur la conférence familiale en Haute-Gironde dans le GIRONDE MAG N°126

Contact

Mission Ingénierie et Travail Social
05 56 99 33 33
conferencesfamiliales@gironde.fr
Nelly DEVERCHERE, Conseillère technique en travail social

Développement des ressources participant à la revitalisation des territoires et la lutte contre les exclusions

ouvrir
fermer

En complémentarité de l’action des services dans l’accompagnement des personnes et des familles, il est nécessaire d’agir sur les territoires en suscitant et soutenant les actions et structures contribuant à l’inclusion, au développement des liens sociaux et au vivre ensemble.

Le Département soutient ainsi de nombreuses structures de proximité, tels que les centres sociaux et les espaces de vie sociale qui travaillent en étroite collaboration avec les Maisons du Département des Solidarités ; les acteurs de la solidarité alimentaire comme le réseau des épiceries sociales et solidaires ; les initiatives contribuant au renforcement du pouvoir d’agir des habitants, de la participation citoyenne et aux démarches d’autoproduction (jardins familiaux, cuisines collectives, ateliers de réparation de meubles, chantiers d’auto réhabilitation du logement, etc.) et enfin les acteurs qui œuvrent pour l’inclusion sociale et l’innovation sociale et favorisent l’accès aux droits et l’égalité des chances pour tous les Girondins.

Faire une demande de subvention pour l’animation de la vie sociale
ouvrir
fermer

Le Département de la Gironde reconnaît les Centres Sociaux et les Espaces de Vie Sociale comme de véritables leviers « du vivre ensemble » et du « faire ensemble » car ils participent au développement des personnes et des ressources des territoires.

Ces structures contribuent de ce fait aux axes de la politique de développement social, de participation et d’implication des citoyens développés sur l’ensemble du territoire girondin.

Cet engagement s’inscrit dans la politique de développement social actée par délibération du Conseil Départemental chaque année.

Cet appui se traduit à travers des aides spécifiques apportées sur les plans financier et technique au niveau des différentes étapes de leur projet social et des actions qu’elles développent.

Ces actions s’inscrivent en complémentarité avec l’ensemble des acteurs sociaux et plus spécifiquement les services d’action sociale du Département référencés dans les Maisons du Département des Solidarités.

Faire une demande de subvention Appel à initiatives locales de développement social
ouvrir
fermer

Depuis deux ans, notre société traverse une crise sanitaire et sociale inédite qui renforce les inégalités sociales et les signes de vulnérabilité pour de nouveaux publics jusque-là préservés sur le territoire Girondin.

De nouvelles formes de précarité et d’exclusion ont fragilisé leurs capacités à vivre et faire ensemble.

Plus que jamais, les réponses à apporter se doivent d’être solidaires, en proximité et s’appuyer sur la coopération et la complémentarité des actions menées par tous les acteurs.

Le Département de la Gironde, en sa qualité de chef de file place le développement social au cœur de ses politiques de solidarités humaines et territoriales. Toute initiative nouvelle et concertée contribuant au renforcement du vivre ensemble doit ainsi pouvoir être soutenue.

L’enjeu désormais est d’apporter des réponses durables pour améliorer la capacité des territoires et de ses habitants, notamment les plus vulnérables, à faire face aux bouleversements tout en les accompagnant au changement.

Pour la septième année consécutive, le Département lance un appel à « Initiatives Locales de Développement Social » pour favoriser le déploiement de nouvelles solidarités.

Il contribue ainsi à soutenir « le développement de réponses sociales adaptées pour pallier les bouleversements sanitaires, sociaux, numériques, économiques ou écologiques qui traversent nos sociétés ».

Le département renouvelle ainsi son attachement à soutenir les initiatives locales portées par les associations et acteurs de terrain, à favoriser l’expérimentation et l’innovation sociale.

Appui aux projets Solidarité alimentaire
ouvrir
fermer

Sur le champ de l’inclusion, de l’accès aux droits et l'égalité, la question de l’alimentaire relève des enjeux croissants et interroge les modèles d’intervention sociale pour des actions plus préventives et « capacitantes ».

La question de l’accessibilité à une alimentation de qualité pour tous les Girondins s’inscrit dans la politique départementale de développement social et de lutte contre les exclusions.

La capacité alimentaire est l’ambition majeure de l’Acte 3 de l’Agenda 21, projet territorial de développement durable du Département de la Gironde. Il s'agit de veiller à ce que chacun ait accès à l’alimentation et qu'elle soit saine, durable, produite et fournit localement.

Le soutien au réseau des épiceries sociales et solidaires ainsi qu’à la création et au développement des jardins partagés – alimentaires et/ou collectifs sont des leviers de mise en œuvre de ces orientations.

Contact

Mission Territoires et Développement Social
05 56 99 33 33
dgas-psds-d2i-territoires-et-dev-social@gironde.fr
Laurence MURET, Responsable de la Mission Territoires et Développement Social

Accéder à la page de contact