Aller au contenu principal

Violence conjugale, crise dans la crise

L’aide aux victimes de violences conjugales est d’évidence délicate. Et la crise sanitaire a complexifié les interventions des professionnels.

Jérôme*, responsable de circonscription dans une Maison du Département des Solidarités, explique :

« La moitié des équipes ne pouvait pas être présente sur site mais nous devions gérer les informations, les placements et le soutien. »

L’aide aux victimes est d’autant plus complexe qu’elles sont souvent confinées avec leurs bourreaux. Courant avril, Tania et Laureline, assistantes de service social, sont intervenues pour mettre à l’abri Olivia D., victime de violences et ses deux enfants âgés de 9 mois et 4 ans et demi.

« Nous étions en lien avec une association capable de les accueillir. Monsieur D. travaillant le matin, c’était le moment idéal pour les aider à quitter le domicile conjugal. »

Olivia D. et ses enfants sont maintenant protégés des cris et de la violence quotidienne... La plus belle récompense de Tania et Laureline : un beau dessin offert par l’aîné de la famille.

*Tous les noms et prénoms ont été modifiés.

 

Récit dans le GIRONDE MAG N°130