Aller au contenu principal

Mieux vivre sa sexualité

Prévention, information, dépistage, diagnostic et traitement du VIH-SIDA, des Infections Sexuellement Transmissibles (IST), des Hépatites B et C, et des risques de grossesse ou autres problématiques liées à la sexualité : l’équipe de la Maison Départementale de la Santé est là pour vous accompagner, au CeGIDD ou dans les centres de planification. 

  • Centre de dépistage des Infections sexuellement transmissibles (CeGIDD)

    ouvrir
    fermer

    Quelles que soient vos questions, l'équipe du Centre Gratuit d'Information, de Dépistage et de Diagnostic (CeGIDD) vous accueille.

    Infirmières et médecins vous reçoivent sans rendez-vous, évaluent vos risques, réalisent un dépistage et, en cas de séropositivité ou d'IST, procèdent à un traitement ou une orientation vers les soins curatifs.

    C'est aussi l'occasion d’aborder tout ce qui vous questionne dans  votre vie affective et sexuelle, de vous informer, de parler de prévention et de réduction des risques des IST, de grossesse, et de tous les risques liés à la sexualité dans le respect de votre mode de vie.

    Les consultations et les soins au CeGIDD sont sans avance de frais et confidentiels, et vous pouvez choisir l’anonymat (sauf pour la vaccination).

    En 2016, le CeGIDD a accueilli 7 500 personnes et réalisé 15 500 consultations.

    Pourquoi se rendre au Cegidd ?

    • Vous souhaitez faire un dépistage des IST pour savoir où vous en êtes ?
    • Vous avez eu des rapports sexuels sans préservatif et vous avez des questions sur les risques liés aux IST, ou à une grossesse non désirée ?
    • Vous avez des symptômes évoquant une IST ? Votre partenaire a une IST ?
    • Vous avez un doute sur la fidélité de votre partenaire ?
    • Vous souhaitez arrêter les préservatifs avec votre partenaire ?
    • Vous vous posez des questions sur la transmission, les symptômes, les traitements des IST ?
    • Vous vous demandez comment prévenir les IST, comment vous en protéger ?
    • Vous êtes en difficulté dans votre vie affective et sexuelle,  vous êtes ou avez été victimes de violences sexuelles, de discriminations liées à votre orientation sexuelle et vous souhaitez en parler ?

    Comment se déroule une consultation ?

    Le médecin vous reçoit individuellement pour vous écouter, évaluer vos risques, prescrire les examens nécessaires (et éventuellement un traitement) selon  votre situation, et vous accompagne pour toute question concernant votre santé sexuelle.

    Vous pouvez également vous entretenir avec une infirmière qui vous renseigne et vous accompagne personnellement pour la prévention des risques sexuels. Elle effectue les prélèvements prescrits par le médecin.

    Vous pouvez aussi rencontrer une sexologue sur rendez-vous.

    En cas de dépistage, vous n’avez pas besoin d’être à jeun.

    Pensez à apporter votre carnet de vaccination.

    Les résultats sont remis en mains propres par le médecin dans un délai de 3 à 8 jours (selon les examens prescrits). Le médecin vous délivrera un traitement si nécessaire ou vous orientera vers un service spécialisé en fonction des résultats. Il vous conseillera selon vos besoins, sur les moyens de vous protéger contre les IST (Repérage des situations à risques, préservatifs, vaccination, dépistage…)

    Accueil des personnes mineures

    L'accueil des mineurs pour des actes de prévention, dépistage et soins relatif au VIH, hépatites virales et Infections Sexuellement Transmissibles se fait sous condition que :

    • Les titulaires de l'autorité parentale en soient informés et y aient consenti: ce qui veut dire en pratique qu'ils doivent être soit présents, soit avoir donné au préalable leur accord écrit et que la personne mineure vienne avec cet écrit.
    • Cependant,  si la personne mineure s'oppose à cela pour garder le secret sur son état, elle doit se faire accompagner d'une personne majeure de son choix (voir article ci-dessous).

    Focus : Art. L. 1111-5 du code de santé publique – Par dérogation à l’article 371-1 du code  civil :

    « Le médecin, l’infirmier, ou la sage-femme peut se dispenser d’obtenir le consentement du ou des titulaires de l’autorité parentale sur les décisions à prendre lorsque l’action de prévention, le dépistage ou le traitement s’impose pour sauvegarder la santé sexuelle et reproductive d’une personne mineure, dans le cas où cette dernière s’oppose expressément à la consultation du ou des titulaires de l’autorité parentale afin de garder le secret sur son état de santé.

    Toutefois, le médecin, l’infirmier, ou la sage-femme doit, dans un premier temps, s’efforcer d’obtenir le consentement du mineur à cette consultation. Dans le cas où le mineur maintient son opposition, le médecin, l’infirmier, ou la sage-femme peut mettre en œuvre l’action de prévention, le dépistage ou le traitement. Dans ce cas, le mineur se fait accompagner d’une personne majeure de son choix. »

    L'autorisation parentale reste obligatoire, par contre, pour effectuer une vaccination à un mineur.

    Centre Gratuit d'Information, de Dépistage et de Diagnostic (CEGIDD)

    Voir sur la carte

    Antenne du CeGIDD au Centre Hospitalier de Libourne

    Voir sur la carte

    Contact

    Maison Départementale de la Santé
    2 rue du Moulin Rouge
    33200 BORDEAUX
    05 57 22 46 66
    cegidd@gironde.fr
    Lundi et mercredi de 9h à 16h30, mardi et jeudi de 14h à 18h30, vendredi de 9h à 12h30.

    EN PÉRIODE DE VACANCES SCOLAIRES LES HORAIRES D'OUVERTURE CHANGENT :
    Lundi, mercredi et vendredi de 9h à 13h30, mardi et jeudi de 14h à 17h30.

    Pour vous y rendre : lignes de bus n° 9, 16 ou 1.

    À SAVOIR : Permanence de l’association AIDES les 1er et 3e mardis de 17h à 18h30

    Accéder à la page de contact

    Contact

    Antenne du CeGIDD au Centre Hospitalier de Libourne
    Pavillon 20
    112, rue de la Marne
    33500 LIBOURNE
    05 57 55 71 36
    Les mardi et mercredi de 9h à 16h30

    À SAVOIR : Permanence de l’association AIDES les 2e et 4e mardis de 12h à 16

    Accéder à la page de contact

    Centres de planification

    Le dépistage et le traitement des IST, le dépistage du VIH-SIDA et des hépatites peuvent également être prescrits dans les centres de planification : les examens de laboratoires et le traitement sont gratuits et anonymes pour les mineur(e)s et pour les personnes sans assurance maladie.

    Retrouvez les centres de planification sur la carte ci-dessous.

    Ressources documentaires pour aller plus loin :

  • Contraception : information et conseil

    ouvrir
    fermer

    Il existe en Gironde 20 centres de planification et d'éducation familiale, gérés ou financés par le Département.

    Dans ces centres de planification, une équipe de professionnels (infirmiers, conseillers conjugaux, sages-femmes et médecins) vous accueille, vous informe et vous aide à choisir la contraception qui vous convient et reste à votre écoute pour toutes les questions liées à votre sexualité.

    Choisir la contraception la plus adaptée

    Si vous souhaitez en savoir plus sur les moyens de contraception : la pilule, le dispositif intra-utérin, l’implant, le patch contraceptif, les autres méthodes et la contraception d’urgence... vous trouverez des réponses auprès des équipes des centres de planification qui vous renseigneront pour choisir le mode de contraception qui vous convient le mieux.

    Vivre sa sexualité sans risque

    Les équipes sont à votre écoute et vous conseillent également sur  l'Interruption Volontaire de Grossesse (IVG), la prévention des Infections Sexuellement Transmissibles (IST), du VIH-SIDA, et sur toutes les questions relatives à la sexualité et aux relations affectives ou familiales.

    Médecins et sages-femmes assurent des consultations relatives à ces sujets.

    Les centres de planification sont des lieux ouverts à tous, sans autorisation parentale pour les personnes mineures.

    Les consultations, les prescriptions de contraceptifs, les examens de laboratoire et le traitement des IST sont gratuits pour les mineures et les personnes sans assurance maladie, et anonymes pour les personnes qui le demandent.

    La contraception d’urgence

    En cas de rapport sexuel non protégé, il existe une contraception. Elle est à prendre le plus tôt possible, si possible dans les 12h, au plus tard dans les 5 jours.

    Elle est délivrée gratuitement dans les centres de planification. Elle est disponible en pharmacie sans ordonnance. Elle peut aussi être délivrée par une infirmière scolaire.

    Son utilisation doit rester occasionnelle et ne peut remplacer la prise d’une contraception régulière associée à un suivi médical.

    Elle n’est pas efficace à 100 %, aussi, si vous y avez eu recours, il est conseillé de prendre rendez-vous avec un médecin ou une sage-femme, ou si vous le souhaitez, dans un des centres de planification pour une consultation qui vous permettra :

    • d’effectuer un test de grossesse en cas de doute ou de retard des règles,
    • de choisir une contraception régulière qui vous convient.

    Contraception : accès facilité pour les jeunes filles mineures

    Depuis le 1er Juillet 2016, la loi instaure plusieurs mesures destinées à faciliter l’accès à la contraception pour les mineures d’au moins 15 ans.

    Prise en charge à 100% sans avance de frais :

    • d’une consultation par un médecin ou une sage-femme de votre choix au cours de laquelle sont prescrits les examens de biologie médicale en vue d’une contraception,
    • d’une consultation de suivi (médecin ou sage-femme), la 1ère année d’accès à la contraception,
    • de la pose, le changement ou le retrait d’un dispositif contraceptif (implant ou dispositif intra utérin),
    • des contraceptifs remboursables,
    • de certains examens de biologie médicale, une fois par an si nécessaire.

    L’ensemble du parcours est protégé par le secret. Si la mineure le demande, aucune mention de son identité ne sera divulguée et il ne sera pas fait mention des actes et consultations, contraceptifs sur les relevés de remboursement de l’assurance maladie.

    Centres de planification en Gironde

  • Interruption Volontaire de Grossesse : information et accompagnement

    ouvrir
    fermer

    Dans les centres de planification et d'éducation familiale, on vous accueille, on vous informe et on vous conseille sur l’Interruption Volontaire de Grossesse (IVG). Quels sont vos droits ? Quelles sont les démarches à effectuer ? Quels sont les délais ? Quelles sont les méthodes ? Où se pratique l’IVG ?

    Autant de questions auxquelles peuvent répondre les conseillers conjugaux, infirmiers, sages-femmes et médecins des centres de planification et d'éducation familiale.

    Vous ne souhaitez pas poursuivre votre grossesse ? Quelles que soient vos raisons, il s’agit d’une liberté inscrite dans la loi, et d’un choix personnel qui n’appartient qu’à vous-même. Si vous souhaitez en parler, vous pouvez vous rendre au centre de planification familiale le plus proche de chez vous, avec si vous le souhaitez, votre compagnon ou votre entourage.

    Vous pourrez vous entretenir avec un professionnel qualifié et bénéficier d’une consultation avec un médecin ou une sage-femme.

    En France, l'IVG est pratiquée avant la fin de la 12e semaine de grossesse ce qui correspond à 14 semaines d’aménorrhée (c'est-à-dire 14 semaines après le premier jour des dernières règles).

    Avant l'IVG

    Une première consultation médicale est indispensable avec un médecin ou une sage-femme de votre choix, pour vous apporter des informations claires et précises sur les différentes méthodes. Cette première consultation peut être pratiquée dans un centre de planification. En fonction de votre décision, vous serez orientée vers le centre IVG de votre choix et/ou, si nécessaire, vers d’autres services utiles (organismes de sécurité sociale, service social ou autres services spécialisés…). Certains centres de planification pratiquent l'IVG médicamenteuse.

    Un entretien de soutien et d’écoute vous sera systématiquement proposé. Cet entretien permet de vous exprimer confidentiellement et de disposer de toutes les informations nécessaires pour pouvoir décider librement. Cet entretien est obligatoire pour les mineures.

    Une deuxième consultation médicale a lieu dans l’établissement où sera réalisé l’IVG.

    Les méthodes

    Deux méthodes existent actuellement :

    • la méthode instrumentale, chirurgicale autorisée en France jusqu’à 14 semaines d’aménorrhée (12 semaines de grossesse). Elle nécessite, en général, une hospitalisation d’une journée.
    • la méthode médicamenteuse pratiquée jusqu’à 7 semaines d’aménorrhée (5 semaines de grossesse). Elle peut être réalisée dans un centre d’IVG ou chez un médecin généraliste agréé.

    Le médecin qui réalisera l’IVG vous conseillera la méthode la plus appropriée à votre situation.

    Après l'IVG

    Une consultation médicale est réalisée entre le 14e jour et le 21e jour qui suit l’interruption de la grossesse. Elle permet de vérifier que l’intervention s’est bien passée et que le moyen de contraception prescrit convient.