Aller au contenu principal

Benjamin, champion de tennis et autiste asperger

On a l’habitude de dire que le sport c’est l’école de la vie et dans la vie il y a de belles histoires qui méritent d’être racontées. C’est celle du Tennis Club de Lanton et de Benjamin que nous vous proposons : le Club qui a fait le choix d’inclure un public en situation de handicap et se fait identifier par le label « valides-handicapés » et Benjamin, porteur d’une forme d’autisme, parvenu à surmonter la plupart de ses difficultés grâce à la pratique du tennis.

Le tennis, une passion immédiate

Lorsque Benjamin a découvert le tennis il y a une douzaine d’années, il en a éprouvé une passion immédiate. Grâce à son club de tennis de Lanton et à l’accompagnement de son moniteur, il a vite progressé et aujourd’hui il s’y consacre exclusivement.

C’est ainsi qu’a été mis en place, dans le cadre d’une collaboration entre son club de tennis, son enseignant référent et son équipe médicale, un Projet Personnalisé de Scolarisation (PPS) basé sur le modèle d’un Sport Etudes.

Ce PPS inédit a suscité beaucoup de perplexité au départ. Il a finalement fonctionné bien au-delà des espérances de ses parents. Non seulement Benjamin a progressé au niveau de sa technique, mais il a également obtenu son diplôme d’Assistant Moniteur de Tennis et a été engagé à cette fonction par son club en juin 2017.

Un parcours hors normes

Benjamin a souhaité que son exemple puisse profiter à d’autres jeunes en situation de handicap et a émis la volonté, dans le cadre de son emploi au sein du Tennis Club de Lanton, de se spécialiser dans l’enseignement du tennis adapté. Il participe également à des compétitions de tennis adapté de haut niveau.

Son niveau fait d’ailleurs aujourd’hui référence, puisqu’il est classé n°1 français et a eu l’occasion de représenter la France à deux reprises aux Championnats du Monde de 2018 et 2019 à l’issue desquels il s’est classé au 5e rang mondial.

Une volonté de sensibiliser

Benjamin participe de façon régulière à diverses actions de sensibilisation à l’inclusion, en partenariat avec des institutions privées ou publiques, dont la Fédération Française de Tennis, la Fédération Française de Sports Adaptés ou le Département.

Il intervient dans des établissements scolaires, participe à des conférences et événements dédiés, sous la forme de témoignages, de conseils et/ou d’initiations. L'occasion d’informer le public sur les différents soutiens dont peuvent bénéficier les familles confrontées au handicap. C’est notamment le cas du soutien du Département de la Gironde, grâce auquel Benjamin a pu bénéficier d’un accompagnement médical spécialisé, d’un Plan Personnel de Scolarisation, de l’accompagnement d’un auxiliaire de vie scolaire, d’aides financières et d’une RQTH (Reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé) qui facilitent son accès à l’emploi.

Le prochain défi de Benjamin : obtenir le DEJEPS Tennis (Diplôme d'État de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport).

 

Pour rappel, le label Sport-Handicap est coordonné par le Mouvement Sportif via le CDOS 33, les Comités Sport Adapté, Handisport et soutenu par la DRDJSCS et le Département de la Gironde depuis sa création en 2006. Aussi depuis quelques années les Fédérations ont inscrit les démarches d’intégration dans leurs objectifs prioritaires.