Aller au contenu principal

Associations, aide et impulsion

En Gironde, le dispositif local d’accompagnement (DLA) a fait ses preuves auprès des associations culturelles. La crise liée à la Covid-19 a suscité de nouvelles expérimentations du DLA pour faire face à des situations complexes.

Le dispositif local d’accompagnement (DLA) est destiné à apporter un soutien au monde associatif. Outil de droit commun, il est financé par l’Europe avec le Fonds social européen, l’État via la Caisse de dépôt et de consignation, la Région et les Départements. Il permet d’accompagner tous les secteurs professionnels social, culture, sport, éducation populaire, etc. En Gironde, il a été particulièrement développé depuis 2008 en direction des associations culturelles, une année où la question de la refonte du statut des intermittents du spectacle a mis au jour des problèmes spécifiques aux acteurs locaux de la culture et des arts.

La pandémie et la période de confinement que nous venons de vivre ont provoqué des situations particulièrement complexes pour nombre d’associations de ces secteurs : activité en berne, spectacles et tournées annulées. L’Institut de formation et d’appui aux initiatives de développement Aquitaine (IFAID), porteur du dispositif aux côtés du Département, a provoqué une visioconférence avec tous les partenaires concernés début avril pour réagir le plus vite possible. Précisons que depuis 2019, le Département a mis en place un partenariat financier avec le DLA à l’intention du secteur social, en particulier l’insertion et la lutte contre l’exclusion et le développement social, par souci d’une efficacité accrue.

Mobilisation médocaine

L’un des deux accompagnements expérimentaux mis en place à l’occasion de la pandémie, liant culture et social, touche le territoire du Médoc, frappé, à la fois, par une grande précarité mais faisant preuve aussi d’un grand dynamisme culturel. L’accompagnement a pour but de créer des stratégies d’alliance et de coopération inter-associatives pour accélérer et faciliter la sortie de crise. Coop’Alpha et Coopea Conseil, aux compétences reconnues, pilotent le travail de terrain dans le Médoc. Les champs de la culture, de l’action sociale et même du tourisme et du sport sont concernés comme en témoignent les associations orientées vers ce dispositif collectif expérimental : Action social Médoc Enfance Handicap ; les Maisons familiales rurales de Saint-Yzan et Lesparre ; le pôle d’action culturelle et sociale de Pauillac Les Tourelles ; Vie associative Fédération Médoc Initiatives, mais aussi des structures d’insertion par l’activité économique (SIAE) médocaines ; Régénération, le Réseau de la culture et des arts du Médoc (RACAM) et, dans le champ touristique, Eh_CO, sans oublier le monde sportif avec le club de football de Soulac-sur-Mer.

L’IFAID a fléché 10 000 euros de son budget pour ce dispositif exceptionnel. Au-delà de l’aide et l’entraide, il s’agit de donner les moyens d’avoir envie de créer, se réinventer et sortir des cadres traditionnels, pour imaginer ensemble le monde de demain, à la fois plus résilient et, localement, porteur d’exemples reconductibles sur d’autres territoires.