Aller au contenu principal
Communiqué de presse

Précarité étudiante : le Département remet un véhicule à l’épicerie solidaire Le Comptoir d’Aliénor 351, cours de La Libération à Talence Le vendredi 16 avril à 11h

Les jeunes en situation de précarité sont touchés de plein fouet par la crise sanitaire, sociale et économique causée par la pandémie de la COVID-19.

Pour combattre cette situation alarmante et dans le prolongement de Cap’j Crise, Jean-Luc Gleyze, Président du Département de la Gironde, Denise Greslard-Nédélec, vice-présidente chargée de la politique de l’insertion et Clara Azevedo, présidente de la commission jeunesse remettront les clés d’un véhicule à l’épicerie solidaire Le Comptoir d'Aliénor à Talence, dédiée aux étudiant.es.

Pour développer cette politique volontariste en direction de la jeunesse une mission d'aide aux jeunes et étudiant.es a été confiée à Denise Greslard-Nédélec, et Sébastien Saint-Pasteur, conseiller départemental délégué à l'économie sociale et solidaire et à l'innovation sociale, en coordination avec Clara Azevedo,

Ce véhicule va permettre notamment à l’association de transporter les approvisionnements et d’effectuer des déplacements nécessaires au bon fonctionnement de l’épicerie solidaire.

Depuis 2018, le Département a cédé 89 de ses véhicules réformés et 300 vélos à des associations favorisant l’insertion des personnes en difficulté.

Le Département soutient Le Comptoir d’Aliénor, épicerie sociale et solidaire pour les étudiants

Le Comptoir d’Aliénor est une épicerie solidaire qui vient en aide aux étudiants en difficulté financière en leur donnant la possibilité de trouver des produits alimentaires, d'entretien ou d’hygiène à des prix entre 10% et 30 % du prix du marché. Ces derniers disposent d’un libre choix parmi une variété de denrées.

Comme toutes les épiceries solidaires du réseau départemental, Le Comptoir d’Aliénor est un lieu de cohésion et de mixité sociale où des activités culturelles, sportives, de prévention et de santé sont construites avec et pour les étudiants girondins.

En 2021, Le Comptoir d'Aliénor bénéficie d’un soutien du Conseil départemental à hauteur de 9 377 euros.

Cap’J Crise : le Département s’engage auprès des jeunes, dont les étudiants

Le Département réaffirme son soutien aux jeunes (18 à 29 ans) en élargissant et simplifiant, dès le 1er mai, un dispositif d'aide déjà existant Cap’J  (une centaine de jeunes accompagnés par an) pour répondre au mieux à leurs besoins face à cette situation exceptionnelle : le Contrat d’Accompagnement Personnalisé pour les Jeunes (CAP’J Crise). Ici, c’est un accompagnement global et soutenu qui tient compte de la situation financière, sociale, professionnelle et psychologique.

Les jeunes exclus du RSA (Revenu de Solidarité Active)

Les jeunes, qu'ils soient étudiants, en formation ou sans diplômes, sont les premiers à souffrir des suppressions d’emploi, d’absence de stages et de formations, de difficultés à trouver un logement, de déscolarisation, d’isolement, de difficultés à poursuivre des études. Ils souffrent également d’une santé physique et mentale impactée, de surendettement et même de manque d’argent pour se nourrir : 22,6 % des moins de 30 ans sont en situation de pauvreté et 29,4% des moins de 26 ans sont au chômage en Gironde. 30 % des étudiantes et étudiants ont renoncé à l'accès aux soins, plus de 50 % sont inquiets pour leur santé mentale depuis le début de l'épidémie (source : Commission d’enquête de l’Assemblée Nationale pour mesurer et prévenir les effets de la crise de la Covid-19 sur les enfants et la jeunesse). Les 18-25 ans n’ont pas le droit, sauf de rares exceptions, aux minima sociaux.

Aujourd’hui, les jeunes de 18 à 29 ans, premières victimes de la crise économique, n’ont pas le droit au RSA (droits ouverts à partir de 25 ans et pas de droits pour les étudiants) et sont donc les moins bien protégés. En résulte une classe d’âge paupérisée, sans ressources qu’il faut accompagner pour lui garantir la stabilité d’un parcours d’insertion sociale et professionnelle.

Comment bénéficier de CAP’J Crise ?

La demande se fait auprès :

  • des structures du territoire (environ 40) qui vont accompagner les jeunes tout au long de leur parcours global d'insertion : Missions Locales, plateformes de repérage et d’accompagnement des jeunes #Réa’j, associations de prévention, CROUS, Centres Communaux d’Action Sociale, réseaux de santé et de prévention spécialisée… 
  • ou du Département de la Gironde (via un formulaire en ligne) qui oriente ensuite les jeunes vers les structures du territoire citées plus haut.
    Pour renseigner le formulaire de demande d’accompagnement : gironde.fr/jeunes 

Montant de l’aide :

Le CAP’J Crise est déterminé au cas par cas. L’aide peut être versée pour une durée minimum de 3 mois et au maximum de 12 mois. Cette aide ne pourra excéder 3 000 € au total par jeune. Le montant et la durée de cette allocation seront modulés suivant les ressources ponctuelles ou mineures des jeunes ainsi que de leur situation d’insertion sociale et professionnelle et/ou de formation.

Le Département financera cette action expérimentale sur 18 mois à hauteur de 820 000 euros. Une demande de soutien de l’Union Européenne est d’ores et déjà en cours.

Repères :

39 épiceries solidaires sont soutenues par le Département. Elles accueillent 8 000 Girondines et Girondins, accompagnés par des professionnels et des bénévoles. Les épiceries solidaires sont à la fois des commerces de proximité à prix accessibles, mais aussi des lieux d’accueil, d’échange et de renforcement du lien social à travers la santé et l’alimentation. Le montant de l’aide départementale est de 700 000 euros en 2020. 

Contact Presse

Portrait de Typhaine Cornacchiari

Typhaine CORNACCHIARI

06 18 18 22 44

typhaine.cornacchiari@gironde.fr

Portrait de Laurent Gazal

Laurent GAZAL

06 10 78 76 02

l.gazal@gironde.fr

Marie Hélène Popelier

Marie-Hélène POPELIER

06 22 26 69 72

m.popelier@gironde.fr

Site : Gironde.fr - Facebook : Département de la Gironde - Twitter : @gironde