Communiqué de presse

Le Département accueille 8 brebis pour un entretien durable des abords du Pont Eiffel à Cubzac-les-Ponts

Pont Eiffel à Cubzac-les-Ponts
D 10 - Rive droite Dordogne en provenance de Bordeaux

Le lundi 16 mai à 10h30

Jean Galand, vice-président chargé des mobilités, Laure Curvale, vice-présidente chargée de la transition écologique et du patrimoine et Stéphane Le Bot, vice-président de l’agriculture, de l’alimentation, des mers et des forêts, en présence de Régis Ribereau-Gayon, président de l’association Conservatoire des Races d’Aquitaine, vous invitent au lancement de l’éco-pâturage sur les talus du Pont Eiffel à Cubzac-les-Ponts, le lundi 16 mai à 10h30.

Le Département agit pour un entretien durable des routes et des dépendances vertes
Le Département privilégie les actions respectueuses de la biodiversité et de l’environnement, notamment pour l’entretien de ses routes et dépendances vertes (bords de chaussée, talus, fossés...), remises en état par les agents départementaux. Ils gèrent ainsi tout au long de l’année :  6 000 kilomètres de routes départementales, 400 kilomètres de pistes cyclables, et 10 000 kilomètres de fossés, talus et haies hors centres-bourgs.

Aussi le Département expérimente l’éco-pâturage, alternative de gestion durable des milieux par des ovins de race « brebis landaises ». Cette race « en conservation » -car elle était menacée d’extinction- est protégée par le Conservatoire des Races d’Aquitaine.

Expérimentation sur les abords du pont Eiffel à Cubzac-les-Ponts
Cette première expérimentation, en collaboration avec le Conservatoire des Races d’Aquitaine est réalisée sur les talus d’accès du pont Eiffel à Cubzac-les-Ponts.
Ici, l’éco-pâturage permet l’entretien des espaces paysagers à l’aide d’animaux patrimoniaux à forte adaptabilité. Il trouve les raisons de son succès dans sa capacité à répondre aux enjeux sociétaux de demain : préservation de l’environnement et de la biodiversité, création et renforcement des liens sociaux ainsi que la diminution des coûts de gestion.

Qu’est-ce que l’éco-pâturage ?
L’éco-pâturage est une solution alternative de gestion durable des milieux par des herbivores. Cela consiste à faire pâturer des troupeaux bovins, ovins, caprins ou équins afin d’entretenir les terrains.

Que permet-il ?
L’éco-pâturage réduit l’impact environnemental et favorise la diversification de la végétation. Il endigue le développement d’espèces végétales invasives.

Il limite le risque d’accidents et réduit les risques de pénibilité liés à la manipulation d’engins mécaniques pour les agents départementaux. Il diminue également certains coûts liés à l’utilisation de matériel spécifique, notamment lorsque l’accès est difficile (grillages, fortes pentes, fossés profonds, densité des arbres). Enfin, il réduit considérablement les nuisances sonores et les déchets verts à la source.

En complément de l’éco-pâturage

  • >Le fauchage raisonné : en conciliant la sécurité des usagers de la route et les enjeux environnementaux avec dates d’interventions, hauteur de coupe, largeur de fauche et zone de sécurité prédéfinies, au juste nécessaire.
  • >Inventaire botanique des abords routiers avec le Conservatoire National Sud Atlantique : pour protéger les espèces remarquables (plus d’une centaine en cours de recensement) et lutter contre les espèces exotiques envahissantes.
  • >La création de prairies de biodiversité : des semis spécifiques sont réalisés pour que les insectes pollinisateurs sauvages qui sont en déclin, retrouvent des ressources alimentaires favorisant leur développement.
  • > La replantation d’arbres : après diagnostic de l’état du patrimoine arboré, un plan de gestion est mis en place sur plusieurs années pour replanter des arbres aux essences variées et adaptées à l’environnement local.

Pour aller plus loin

  • Le Département réalise d’autres actions en faveur de la nature et de l’environnement, notamment : 
  • >Partenariat agricole : avec des éleveurs dont les parcelles sont riveraines du réseau routier départemental permettant à leurs bovins ou équins d’être présents sur de vastes espaces verts du patrimoine départemental pour les entretenir de manière totalement écologique.
  • >La lutte contre le risque incendie : débroussaillage obligatoire jusqu’à 20 mètres de largeur sur les routes accédant aux plages.

Contact Presse

Portrait de Typhaine Cornacchiari

Typhaine CORNACCHIARI

06 18 18 22 44

typhaine.cornacchiari@gironde.fr

Marie Hélène Popelier

Marie-Hélène POPELIER

06 22 26 69 72

m.popelier@gironde.fr

Anne-Gaëlle MCNAB

06 14 50 03 63

anne-gaelle.mcnab@gironde.fr

Site : Gironde.fr - Facebook : Département de la Gironde - Twitter : @gironde