Aller au contenu principal
Intervention du Président

Réaction à l’allocution du Président de la République : Jean-Luc Gleyze estime que les annonces ne sont pas à la hauteur des attentes exprimées par la population

Après quatre semaines de silence absolu sur un conflit qui a partiellement bloqué notre pays, le Président de la République a enfin daigné s’adresser à nos concitoyens.

Au-delà du mea culpa attendu, les annonces du Président, si elles vont dans le bon sens, ne répondent que très partiellement aux revendications légitimes exprimées par les gilets jaunes et soutenues par une large majorité de la population.

Grâce à la mobilisation de milliers de Françaises et de Français, le Président de la République semble enfin commencer à ouvrir enfin les yeux sur une situation de détresse que les acteurs de terrain et les citoyens expriment depuis longtemps : hausse des inégalités sociales et territoriales, incapacité à vivre dignement de son activité, injustice fiscale, disparition des services publics, etc.

Malgré cette prise de conscience tardive, qui traduit une déconnexion des réalités du terrain et des préoccupations quotidiennes de nos concitoyens, les réponses apportées sont loin de répondre aux attentes. Alors que les Françaises et les Français appellent le Gouvernement à revoir en profondeur sa trajectoire politique et fiscale, le Président semble s’obstiner à refuser de revoir le cap de ses réformes.

Par ailleurs, la question des recettes pour financer ces nouvelles mesures reste entière. Le Président ne précise pas sur qui va porter ces efforts supplémentaires. Pourtant, des pistes existent pour aller chercher des recettes nouvelles : fiscalité sur les grandes fortunes, lutte contre l’optimisation et l’évasion fiscale des grandes entreprises, rétablissement de l’ISF, etc.

Enfin, pour que la concertation annoncée soit légitime, encore faut-il que toutes les options soient sur la table. En s’enfermant ainsi dans un refus de revoir en profondeur sa trajectoire, le Président de la République prend le risque de prolonger inutilement le bras de fer avec nos concitoyens, dont personne ne sortira gagnant.

Contact Presse

Portrait de Typhaine Cornacchiari

Typhaine CORNACCHIARI

05 56 99 65 26

06 18 18 22 44

typhaine.cornacchiari@gironde.fr

Portrait de Laurent Gazal

Laurent GAZAL

05 56 99 33 59

06 10 78 76 02

l.gazal@gironde.fr

Site : Gironde.fr - Facebook : Département de la Gironde - Twitter : @gironde