Communiqué de presse

Passez au covoiturage !

Afin de contribuer à réduire les embouteillages et améliorer la qualité de l'air, le Département de la Gironde a adopté dès 2017 un plan de relance triennal « Covoiturage acte II », financé à hauteur de 2,5 millions d'euros. Le Département a déjà financé plus de 128 aires de covoiturage, permettant ainsi la création de plus de 2 766 places en partenariat avec les collectivités locales.

L'objectif de ce plan est de favoriser ce mode de déplacement par la mise à disposition auprès des usagers d’aires de stationnement disposant d’un accès sécurisé, d’un équipement adapté et de connexions multimodales.

Le covoiturage est une vraie réponse aux préoccupations majeures des Girondines et Girondins autour de la pollution et de l’engorgement du réseau routier.

En 3 ans, l’objectif est d’augmenter le covoiturage de près de 50 % sur toute la Gironde.
 

Des voies réservées au covoiturage

En plus de mettre en place des aires de covoiturage, le Département aménage aussi des voies réservées. Leur rôle est de permettre aux covoitureurs et aux transports en commun d’avoir leur propre voie de circulation, et de gagner du temps de trajet.

La première voie réservée a été inaugurée le 11 décembre dernier, avec l’ouverture de la déviation de Fargues-Saint-Hilaire. La voie réservée sera prolongée sur 1 kilomètre en 2022, et l'étude de son prolongement jusqu'à la rocade est engagée  

D’autres projets de voies réservées au covoiturage et aux transports en commun sont menés par le Département sur les RD106 à Saint-Jean d'Illac et RD113 de Bouliac à Lastrene.
 

Objectifs futurs 

Pour 2022, 7 nouvelles aires sont prévues, soit 285 places, dont l'extension des aires de Salleboeuf, Illats A62, Ludon-Médoc, Arsac, Abzac A89 et Baron.
 

Une grande campagne pour changer les comportements

Le Département de la Gironde vient de lancer une large campagne sur les bénéfices du covoiturage (environ 955 affiches sur les abribus, les « cul de bus », des annonces presse et des spots radio …).

Elle rappelle :

  • Economie : Faire du covoiturage permettrait d’économiser jusqu’à 100 euros par mois grâce au partage des frais de carburant et d’entretien du véhicule.
    Pour un trajet domicile-travail de 30 kilomètres, il est estimé une économie de 2 000 euros, par an.
  • Réduction des embouteillages : L’agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME) estime que 80% des voitures circulant en Gironde n’aurait qu’une seule personne à son bord. Si un conducteur sur cinq optait pour le covoiturage, les embouteillages sur la rocade bordelaise, lors des heures de pointe, pourraient disparaitre.
  • Geste pour l’environnement : Le covoiturage permettrait une réduction de significative des émissions de gaz à effet de serre.

Le Département va investir plus de 30 millions d’euros pour développer les voies réservées.  

>>>  Carte des aires et plate-forme gratuite sur gironde.fr/covoiturage

 

Contact Presse

Portrait de Typhaine Cornacchiari

Typhaine CORNACCHIARI

06 18 18 22 44

typhaine.cornacchiari@gironde.fr

Marie Hélène Popelier

Marie-Hélène POPELIER

06 22 26 69 72

m.popelier@gironde.fr

Anne-Gaëlle MCNAB

06 14 50 03 63

anne-gaelle.mcnab@gironde.fr

Delphine CASZALOT

06 01 11 07 39

d.caszalot@gironde.fr

Site : Gironde.fr - Facebook : Département de la Gironde - Twitter : @gironde