Aller au contenu principal

Le développement des énergies renouvelables

Acteur à part entière du soutien au développement des énergies renouvelables, le Département de la Gironde s'engage aux côtés des porteurs de projets.

  • Le Schéma Départemental des Energies Renouvelables

    ouvrir
    fermer

    Par l'élaboration du Schéma Départemental des Energies Renouvelables (SDEnR), le Département apporte sa contribution à la connaissance des gisements et à l'analyse des perspectives de développement des énergies renouvelables dans le département.

    Le SDEnR dresse un état des potentialités de chaque filière et définit leurs conditions de développement. Plusieurs filières sont présentées : le bois énergie, le solaire thermique et photovoltaïque, la méthanisation, l'hydroélectricité, l'éolien terrestre et la géothermie profonde, auxquelles s'ajoutent aujourd'hui les énergies marines et l'éolien offshore.

    Ce document, qui trace les développements envisageables, est donc destiné à évoluer, au regard des objectifs définis par le Schéma Régional Climat Air Energie (SRCAE) et le Plan Climat Energie Territorial de la Gironde. Son volet « agricole et forestier » a été approfondi à travers la démarche ClimAgri, étude conduite par le Département sur la période 2013-2014.

    Le soutien à la structuration du développement des énergies renouvelables

    L'appel à projets départemental


    Fin 2010, le Département de la Gironde lançait un appel à projets pour favoriser l’émergence des énergies renouvelables (EnR) sur les territoires girondins à l’horizon 2020. Partant du constat que les projets de territoire nécessitent une vision globale intégrant la question énergétique, le Département marque, par cet appel à projets, sa volonté de soutenir les territoires du département dans la mise en œuvre d'actions structurantes. Cette action s'inscrit dans le cadre du Plan Climat Énergie de la Gironde.

    Ainsi, le Département a accompagné la réflexion de 6 territoires en phase d’étude d’opportunité de leur projet sur des thématiques variées avec :

    • la communauté de communes de l’Estuaire : élaboration d’un schéma de développement territorial en matière d’énergie. Ce schéma comprend un plan d’actions à 2020 et servira de feuille de route à la collectivité pour le développement des énergies renouvelables sur son territoire.
    • la commune de Salaunes : étude sur la réalisation d’un réseau de chaleur adapté aux différents bâtiments du centre bourg ainsi qu’aux perspectives d’évolution inscrites au PLU et alimenté en bois énergie par la valorisation des ressources existantes sur la commune.
    • la commune du Porge : analyse d’opportunité pour le développement d’une filière biomasse locale (mettre à la disposition des habitants du Porge un combustible constitué de délaissés forestiers et de coupes d’essences arboricoles ornementales ou paysagères).
    • la commune de Carbon-Blanc : analyse d’opportunité préalable à la réalisation d’un plan d’action en matière de développement des énergies renouvelables et de lutte contre les gaz à effet de serre.
    • la commune de Pessac : analyse d’opportunité pour la création d’une unité de méthanisation sur le futur pôle technique municipal.
    • la commune de Libourne : analyse d’opportunité pour l’alimentation d’un réseau de chaleur urbain à partir de la ressource biomasse locale.

    Consultez les fiches de retour d'expériences dans les documents à télécharger ci-dessous :

     

    Les énergies marines

    Les énergies maritines devront désormais s'intégrer dans le futur mix énergetique. A ce titre, le Département souhaite accompagner les initiatives d'avenir, en contribuant au soutien de projets emblématiques :

    Le premier porté par l’Association de préfiguration de l'Institut d'excellence en matière d'énergies décarbonées (IEED) « France Énergies Marines », dont l'objectif est de réaliser un « Site d’Essai Estuarien National pour l’Essai et l’Optimisation d’Hydroliennes » (SEENEOH). L’opération SEENEOH doit permettre d’analyser le potentiel hydroélectrique de la Garonne au niveau du Pont de pierre à Bordeaux et de tester des hydroliennes en situation réelle. Le pilotage du projet est assuré par le bureau d’études Energie de la Lune.

    Le second, porté par la Communauté de communes de Bourg en Gironde vise l'implantation d’un parc d'hydroliennes fluviales sur son territoire.

    Des projets à suivre...

    L'aide du Département à la réalisation de projets exemplaires et reproductibles

    Le Département accorde son soutien financier à la réalisation d'études de pré-faisabilité et d’investissement des filières énergies renouvelables.

    Les études de pré-faisabilité ont pour objectif de définir la faisabilité technique et économique des projets, et d'envisager ces projets au regard de leurs impacts sur l'environnement.

    Cette aide s'adresse aux porteurs de projets collectifs tels que les communes et leurs groupements, ainsi qu'aux porteurs de projets agissant dans le champ des compétences départementales (EHPAD,...).

    S'agissant  spécifiquement de la filière «  bois énergie  » de la Gironde, le Département soutient d'une part, l'installation de chaufferies fonctionnant à partir de plaquettes de bois déchiquetés et de granulés, et d'autre part, les installations de conditionnement et de stockage de la ressource.
    Ce soutien «  bois-energie  »  s'adresse aux structures collectives publiques et privées (communes, leurs groupements, établissements publics, associations, coopératives, entreprises,...).

    Contact

    Direction de la Valorisation des Ressources et des Territoires
    Service de la valorisation de l'espace et de la politique du risque
    05 56 99 33 33
    Informations sur le bois énergie au bureau agricole et forestier : 05 56 99 33 33

    Accéder à la page de contact
  • Enjeux de l'énergie et des gaz à effet de serre : ClimAgri

    ouvrir
    fermer

    Depuis plusieurs années maintenant, le Département s’est mobilisé en faveur de l’évaluation diagnostique des gaz à effet de serre et de l’énergie dans l'agriculture et la forêt en Gironde.

    Cette démarche globale, dénommée ClimAgri, s’appuie sur une méthodologie soutenue par l’ADEME. Elle contribue à l’un des objectifs du plan climat-énergie territorial de la Gironde (PCET).

    Diviser par 4 ses émissions de gaz à effet de serre (GES) d’ici 2050, tel est l’objectif que s’est fixé la France. Or, les secteurs agricoles et forestiers peuvent représenter jusqu’à 50% des émissions de GES d’un territoire. C’est la raison pour laquelle le Département a souhaité s’engager dans la réalisation du diagnostic ClimAgri sur le périmètre géographique de la Gironde.

    Si les activités agricoles et forestières contribuent à l'émission des gaz à effet de serre de la Gironde, ces secteurs participent aussi à la production alimentaire, au stockage de carbone dans la biomasse ainsi qu'à des services s'étendant bien au delà.

    Parallèlement, évaluer les gaz à effet de serre des secteurs agricoles et forestiers et envisager les actions susceptibles de les réduire incitent à porter un regard croisé sur les bénéfices associés à la préservation des ressources naturelles (eau, sol, air), la durabilité des modes de production, la valorisation des territoires, par essence en mutation, et à interroger les solidarités dans et entre les territoires girondins. Les premiers retours d'expériences à l'échelle nationale sur la démarche ClimAgri rendent d’ores et déjà compte des actions possibles.

    Enfin, le diagnostic ClimAgri évaluant la production alimentaire d’un territoire, il incite à s’interroger sur l’offre locale de production et la capacité alimentaire de celui-ci.

    L’alimentation elle-même pèse de façon significative dans les émissions de GES de chaque citoyen, puisque en moyenne, il est estimé qu’un repas équivaut à 3 kg équivalent CO2. Pour autant, l’alimentation reste un thème périphérique au diagnostic ClimAgri, les activités du secteur agricole ne pouvant circonscrire le sujet de l'alimentation et de la chaîne alimentaire du producteur au consommateur qui recouvre d'autres activités que la production agricole (la transformation, le transport, la distribution).

    Les questions des GES du secteur agricole et de l’alimentation se complètent donc.

    ClimAgri : un outil d'évaluation et d'animation

    L’analyse de la situation énergétique à l’échelle des territoires est devenue incontournable pour la construction de stratégies d’actions. Ce niveau s’impose pour une action efficace qui prenne en compte les spécificités locales, la diversité et la complémentarité des activités.
    Pour cette raison, le Département déploie sur la Gironde le dispositif de diagnostic ClimAgri en partenariat avec les professionnels et les institutionnels des secteurs agricoles et forestiers, avec le soutien de l'Agence De l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (ADEME) d'Aquitaine.

    Il quantifie :

    • l’énergie mobilisée par les productions du territoire, avec la prise en compte des consommations associées à la fabrication des intrants,
    • les émissions et absorptions de GES associées ces productions,
    • le stock de carbone du territoire,
    • les productions du territoire, alimentaires, énergétiques dont les énergies renouvelables (EnR).

    mobilisation et coopération avec les acteurs locaux

    Plus qu’une étude, ClimAgri concourt à la création d’une dynamique de territoire. Au-delà du calcul théorique, elle constitue une démarche de projet visant :

    • la mobilisation des institutionnels et professionnels,
    • la sensibilisation des acteurs impliqués,
    • la collecte des données agronomiques et agro-environnementales,
    • l’élaboration de diagnostics et de simulations,
    • la valorisation des résultats et la mise en place de plans d’actions.

    Les résultats attendus

    • Evaluer et agir au niveau local sur l'impact énergétique et environnemental de l'agriculture et de la forêt.
    • Elaborer un plan d’actions pour accompagner les secteurs agricoles et forestiers à relever les défis agro-environnementaux en vue de l’adaptation au changement climatique en Gironde.

    En Gironde, la démarche ClimAgri pilotée par le Département s'est déroulée sur la période 2013-2015 (voir le diagnostic ci-dessous).

    Contact

    Direction de la Valorisation des Ressources et des Territoires
    Service de la valorisation de l'espace et de la politique du risque
    05 56 99 33 33

    Accéder à la page de contact
  • L'Agence Locale de l'Énergie et du Climat Métropole bordelaise et Gironde (ALEC)

    ouvrir
    fermer

    Outil de proximité, d'aide à la décision, relais local des politiques nationales, européennes et internationales, l'Agence Locale de l'Énergie et du Climat Métropole bordelaise et Gironde (ALEC) aide les collectivités territoriales et locales, organismes para-publics, entreprises et associations à planifier leurs projets.

    L'Agence Locale de l'Énergie et du Climat Métropole bordelaise et Gironde est une association à but non lucratif de type loi 1901 fondée en 2007 par la Métropole, le Département et la Nouvelle Région avec le soutien de l'ADEME et de l'Europe. 

    Outil de proximité, d'aide à la décision, elle accompagne les collectivités dans leurs stratégies Climat - Energie. L’agence est le relais local des politiques nationales, européennes et internationales.

    Informer et sensibiliser pour une maîtrise de l'énergie

    L'agence a pour mission d'organiser des ateliers techniques, des conférences et des expositions en direction des élus, des agents des collectivités et des partenaires utilisateurs d'énergie dans le but de les informer, les conseiller et les sensibiliser aux actions nécessaires à une meilleure maîtrise des consommations d'énergie et à l'utilisation des énergies renouvelables.

    L'accompagnement technique

    L'agence aide les collectivités à mettre en place des actions d'économies d'énergie sur leurs équipements publics, y compris l'éclairage public et les carburants.

    Un état des lieux des consommations à l'appui de factures et la visite des bâtiments concernés permettent de déterminer le type d'actions nécessaires pour maîtriser les coûts. L’ingénierie technique apportée par l’agence permet aux collectivités de s'orienter vers les solutions les plus adaptées à leurs besoins.

    Dans ce cadre, l'agence propose la mise en place de tableaux de bord de suivi de la consommation qui permettent de corriger les dérives de consommations sur l'ensemble du patrimoine et des équipements des collectivités. C'est le Conseil en Energie Partagé (CEP).

    L'agence accompagne techniquement les maîtres d'ouvrage sur les projets de performance énergétique, de la définition du besoin à l'exécution des travaux (rédaction du cahier des charges, choix du bureau d'études et du fournisseur). 

    L’ALEC accompagne aussi les copropriétés adhérentes dans leurs stratégies d’économies d’énergie au travers d’un diagnostic énergétique ainsi que dans la définition et la réalisation des travaux à entreprendre.

    En outre, l'ALEC fait partie du réseau national des agences locales de l'énergie et travaille en coordination dans le cadre de programmes européens. Son positionnement lui permet ainsi d'être au cœur des échanges concernant les expériences innovantes en matière d'actions de maîtrise de l'énergie ou d'utilisation des énergies renouvelables.

    Centre de ressources, elle met à disposition des fiches techniques sur son site  www.alec-cub33.fr (chaufferie bois et réseau de chaleur, centrale photovoltaïque de Montesquieu, contenu énergétique du bois).

    Contact

    Agence Locale de l'Energie et du climat - ALEC
    30 cours Pasteur
    33 000 BORDEAUX
    05 56 00 60 27
    contact@alec-cub33.fr

    Accéder à la page de contact