Quand l'inondation devient un jeu très sérieux

Le Département de la Gironde mène régulièrement des actions de sensibilisation au risque d’inondation auprès des acteurs sur les territoires. Il a participé fin septembre à un exercice de simulation de submersion marine organisé par les services de l'État sur le Bassin d’Arcachon. En octobre, c'est autour d'un serious game, un jeu sérieux, que les équipes du Département se sont retrouvées. Explications.

Il ne suffit pas de dire le risque, il faut aussi le faire vivre

Fort de ce constat, le Département a décidé d’innover et de se doter d’un nouvel outil de sensibilisation : un jeu sérieux. Conçu par l’École des Mines de Saint-Étienne, ce jeu de rôle a été adapté à la spécificité des risques d’inondation en Gironde.

Ce jeu sérieux se joue à deux équipes, de 5 à 6 personnes. Une première équipe tient le rôle de la cellule de crise au niveau communal, avec le Maire, ses principaux collaborateurs, etc. La seconde équipe – dans une autre salle – correspond au reste du monde qui va assaillir de messages la première équipe. Les membres de cette deuxième équipe peuvent ainsi jouer à être la Préfecture qui annonce une nouvelle montée des eaux, ou bien une maison d’accueil pour personnes âgées qui demande comment évacuer, ou bien un agriculteur qui panique pour son troupeau de vaches, etc. La seule limite est l’imagination des protagonistes.

Dans les deux salles, un animateur spécialement formé veille à maintenir la pression pour que chacun ait l’impression de gérer une véritable inondation, avec ses multiples risques pour la population.

Le jeu, ce n’est pas que pour les enfants

L’expérience menée en Gironde a été très concluante : les participants se sont rapidement pris au jeu. Ils ont pu tester leurs capacités de réaction, vérifier ou remettre en cause la pertinence de procédures au cours du débriefing qui suit systématiquement la partie.

« Quelle suée… », a pu résumer un des joueurs au sortir de la partie.

Le jeu sérieux en tournée sur le territoire

Des parties ont été proposées sur le territoire, à Langon et à Pompignac avec des élus locaux. Dans la pluralité de ses actions aux côtés des communes, le Département s'efforce en effet d'être très actif sur le terrain de la prévention des risques.