Aller au contenu principal

Pour un nouveau contrat social et solidaire

1,4 milliard, c'est en euros, l'estimation des pertes des associations entre mi-mars et début avril 2020. Découvrez la tribune signée, entre autres acteurs, par Jean-Luc Gleyze, pour un plan de relance d'ampleur à destination du monde associatif et d’un nouveau modèle de coopération avec les pouvoirs publics.

Il est temps de reconnaître et conforter nos associations ! 

Que serait notre vie quotidienne sans l’engagement de plus de 300 000 bénévoles, Girondines et Girondins, qui donnent de leur temps et de leur énergie pour faire vivre nos territoires, développer le lien social, prendre soin de nous, porter des causes ou des passions, nous ouvrir à de nouveaux horizons ?

Que serait la Gironde sans la vitalité de ses 30 000 associations, petites ou grandes, qui œuvrent dans tous les domaines et secteurs d’activité, en ville comme à la campagne, au service des habitants ? 

Une mobilisation au quotidien, en proximité, souvent invisible mais ô combien essentielle tant elle tisse la maille fine de notre République.

Un modèle fondé sur des valeurs d’entraide, de solidarité, de volontariat, de citoyenneté, qui doit absolument être préservé et accompagné à la hauteur de son utilité sociale. 

Ces dernières décennies, les associations ont trop souvent été réduites à des prestataires de services, encouragées à marchandiser leurs activités, contraintes à se rapprocher des grands groupes ou du mécénat pour assurer leur pérennité budgétaire. Cet alignement sur le modèle des entreprises n’est pas à la hauteur des enjeux sociaux environnementaux et démocratiques qui sont les nôtres.

À l’heure où l’attention du Gouvernement se concentre sur les entreprises, le monde associatif doit lui aussi bénéficier d’un plan de relance d’ampleur et d’un nouveau modèle de coopération avec les pouvoirs publics.

Jean-Luc Gleyze, Président du Département de la Gironde

Retrouvez ci-dessous la tribune publiée dans l’Humanité signée par des sociologues, économistes, universitaires, représentants du monde associatif et responsables politiques. 

Lire la tribune