Semaines d'information de santé mentale en Gironde

La 32e édition des semaines d'information de santé mentale en Gironde abordera la question de la santé mentale et du respect des droits. De nombreux événements sur le territoire sont proposés tout au long du mois d'octobre par les conseils locaux de santé mentale de Bordeaux, du Grand Libournais, du Sud Gironde, le contrat local de Santé de la Haute Gironde en partenariat avec le Département et la MDPH de la Gironde et de nombreux partenaires.

Programme complet des semaines d'information de santé mentale en Gironde

Organisées à l’échelle nationale pendant le mois d’octobre, les semaines d'information de santé mentale ont pour objectifs de :

  • Sensibiliser le grand public aux questions de santé mentale afin de faire évoluer les représentations autour de la santé mentale et de la psychiatrie.
  • Favoriser la destigmatisation des personnes vivant avec des troubles psychiques et de leurs proches.
  • Promouvoir les ressources de soins, d’aide et d’accompagnement qui existent sur le territoire auprès de la population.

JE DÉCOUVRE LE PROGRAMME

Rediffusion de la table-ronde La construction d'un autre regard social sur la santé mentale : un rôle partagé ?

Conférence en présence du Professeur Manuel Bouvard, Chef de Pôle Universitaire de psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent au Centre Hospitalier Charles Perrens, Isabelle Castera, journaliste santé à Sud Ouest, Olivier Uguen, journaliste indépendant et ancien journaliste à Radio France, Emmanuelle Douriez Présidente de l'association Psy Hope, Jean-Claude Aubert, délégué départemental de l'Union nationale de familles et amis de personnes malades et/ou handicapées psychiques.

La rencontre était animée par Marie-Christine Lipani, enseignante et chercheuse à l'institut de Journalisme Bordeaux Aquitaine.

Les mots et les préjugés peuvent, tout autant que les murs, enfermer et isoler les personnes souffrant de troubles psychiques. Des représentations erronées de la maladie mentale, notamment au sein des contenus médiatiques, contribuent à stigmatiser les malades et leur entourage. Pourtant, les médias, entre autres, ont, sans aucun doute, un rôle majeur à jouer pour construire un autre regard social sur la souffrance psychique, faire tomber les incompréhensions, les idées préconçues, et les amalgames qui, par exemple, attisent des peurs qui n’ont pas lieu d’être.