Aller au contenu principal

Séance plénière du Conseil Départemental - 31 mai

Les élus du Département se réunissaient en assemblée plénière jeudi 31 mai 2018. 

Les élus de l’assemblée départementale ont émis un avis défavorable au projet régional de santé, document de référence rédigé par l'Agence Régionale de Santé, qui fixe la politique de santé pour la Nouvelle-Aquitaine pour les 5 années à venir. 

Alors que la santé demeure l’une des préoccupations majeures des français en 2018, la situation se révèle plus que jamais préoccupante en termes d’inégalités sociales et territoriales dans l’accès aux soins.

Le Département, acteur essentiel de santé

En tant que chef de file des solidarités humaines et territoriales, la santé est au cœur des politiques du Département : l’enjeu est de maintenir et de renforcer l'accès à des soins de qualité pour tous et partout en Gironde.

Le Département se mobilise déjà au travers de l’ensemble de ses compétences en accompagnant au quotidien les Girondines et les Girondins à chaque étape de leur vie, à la fois en matière de la prévention, de la promotion de la santé et de l’autonomie : en matière de lutte contre la désertification avec le soutien des Maisons de santé pluridisciplinaires ; dans l’accompagnement des femmes enceintes et de la petite enfance ; dans l’éducation à la sexualité et à la santé sexuelle ; dans l’accompagnement des mineurs accueillis dans le cadre de la protection de l’enfance ; dans la prévention et l’accès à la santé des jeunes ; dans la lutte contre le mal logement et ses conséquences sur la santé ; dans l’utilisation du sport comme leviers de prévention ; dans la protection du cadre de vie et la promotion d’une agriculture durable ; dans l’accompagnement des personnes âgées en perte d’autonomie, et des personnes en situation de handicap.

Par ailleurs, le déploiement de services départementaux (Maisons départementales de l'insertion et de la solidarité, pôle territorial de solidarité,…) sur l'ensemble du territoire et la construction de relations étroites avec l’ensemble des partenaires (CLIC, ...) contribue à l'accessibilité aux services publics.

Du Plan régional de santé...  

Sur la forme, les conseillers départementaux de la majorité regrettent que le Département n’ait pas été davantage associé à l’élaboration du projet régional de santé. D'autre part, le Plan régional de santé (PRS) élude complètement le rôle mené par le Département dans les questions de santé publique. Ce fait a pour conséquence d'entraîner des défauts importants dans l’articulation des actions du Département avec celles de l'ARS. C'est par exemple le cas avec la non coordination des Plateformes d’Appui Territoriales souhaitée par l’ARS et qui pourraient faire doublon avec des structures existantes comme les CLIC. 

Sur le fond, si les élus de la majorité au Département partagent les grands principes évoqués par le PRS (Promouvoir un accès équitable à la santé sur les territoires ; Renforcer la coordination des acteurs et améliorer les parcours de santé, etc.), de nombreuses interrogations demeurent :

Quelles actions concrètes à mener collectivement d’ici 2023 ? Quel calendrier de travail ? Quels indicateurs de suivi ? Quels moyens budgétaires et humains alloués ? Quels acteurs pour piloter chaque action ? Quel processus d’évaluation en cours de route ? Enfin, quels outils pour consulter et mobiliser les citoyens afin qu’ils deviennent acteurs de leur santé ? Par ailleurs, un certain nombre d’arbitrages relevant de l’organisation sanitaire et hospitalière en Gironde demeure.

... au Plan départemental de santé, pour davantage d'efficience en matière de santé publique

Afin de répondre à ces nombreux questionnements, Jean-Luc Gleyze annonce la création d’un Plan départemental de la santé. Celui-ci déclinera avec précision les priorités opérationnelles à mettre en œuvre rapidement pour répondre aux enjeux de santé en Gironde. Le Plan départemental de la santé associera étroitement l’ARS, les professionnels de santé, l’ensemble des partenaires et les citoyens dans une démarche constructive.

Plus que jamais, le Département souhaite étroitement travailler avec l'Agence régionale de santé, dans la complémentarité des actions menées. 

Deux motions présentées ont été votées à l'unanimité par l’assemblée départementale. Retrouvez-les ci-dessous.

Replay

Vous pourrez retrouver les échanges ci-dessous très prochainement.