Aller au contenu principal

Quand l’art accompagne la protection de l’enfance

La création de la carte de voeux du Département de la Gironde est le fruit de la rencontre entre une plasticienne bordelaise et plusieurs adolescentes hébergées dans des MECS* de Gironde.

À partir de déchets alimentaires, Enora Lalet, met en scène ces jeunes en mariant humour, couleurs et audace. Chacune exprime ainsi sa vision du monde et des différences qui le composent. La photographe Julie Bruhier capte ces instants de création.

Depuis 2010, les services de la protection de l’enfance et de la famille, de la culture et de la citoyenneté du Département animent avec l'Institut Départemental de Développement Artistique et Culturel (IDDAC), agence culturelle de la Gironde, des projets culturels et artistiques au sein des MECS. Pour ce beau projet, nous avons pu compter sur le soutien du service éducatif polyvalent d’activités de jour (SEPAJ) de l’Association laïque du Prado.

*Les Maisons d’Enfants à Caractère Social accueillent, protègent et accompagnent des enfants, des adolescents dont les familles se trouvent en difficulté.

Manger relève d’une sensualité coutumière et implique une expérience polysensorielle. J’ai choisi d’utiliser la nourriture comme matériau premier et point central dans ma pratique artistique pour mettre en scène cette expérience à la fois commune et individuelle. Goûter isole l’individu dans un univers de saveurs et de plaisir qui semble ne concerner que lui. Pourtant cette expérience culinaire se partage et participe à notre culture, à des représentations collectives. Le métissage des genres et des cultures est au cœur de mon propos : la nourriture est détournée, devient parure, le corps devient assiette, déstabilisant ainsi les arts de la table car on le sait, on nous l’a répété mille fois : on ne joue pas avec la nourriture.

Enora Lalet

Retrouvez l'article consacré à ce projet dans le GIRONDE MAG N°121