Aller au contenu principal

Mort Inattendue du Nourrisson, quelques précautions pour l'éviter

Dans le cadre de son activité, un·e assistant·e maternel·le peut être confronté·e au décès d’un enfant pendant son sommeil. Il s’agit de la Mort Inattendue du Nourrisson. C’est pour prévenir ce risque que certaines mesures sont préconisées. Celles-ci concernent essentiellement le couchage du bébé.

Rappels concernant tout décès ou accident grave survenu chez un·e assistant·e maternel·le

  • Appeler le 15 et tenter les manœuvres de premier secours
  • Appeler les parents de l’enfant
  • Mettre en sécurité les autres enfants accueillis
  • Prévenir dès que possible le service de PMI. Trouver la MDSI de mon secteur.

      mort Inattendue du Nourrisson, définition

      Tout décès survenu brutalement chez un nourrisson que rien dans ses antécédents ne laissait prévoir.

      La mort inattendue du nourrisson (MIN) reste en France, en 2016, la première cause de mortalité entre 1 mois et 1 an. C’est un enjeu majeur de Santé Publique car elle touche encore en France entre 400 et 500 enfants par an.

      Les MIN surviennent dans 90 % des cas dans les six premiers mois de vie et touchent majoritairement les garçons. L’âge médian de mort inattendue chez le nourrisson est de 3 mois, avec un pic de mortalité entre 2 et 4 mois.

      Les bons gestes pour éviter la Mort Inattendue du Nourrisson

      • Mettre le bébé sur le dos pour tous les moments de sommeil. Le couchage sur le coté est déconseillé. En effet, cette position est potentiellement instable et facilite un retournement sur le ventre. S’il se retourne tout seul, en revanche, vous pouvez le laisser faire si son lit est bien dégagé.
      • Couettes, coussins, couvertures et tout objet (peluche, jouet), d’une manière générale, doivent être bannis du lit du nourrisson afin de prévenir tout risque d’enfouissement et d’obstruction des voies aériennes.
      • Les dispositifs de maintien peuvent aussi se révéler dangereux, notamment les coussins de positionnement de la tête, les cales-bébés.
      • L’enfant doit dormir dans un lit adapté à son âge, sans tour de lit, avec un matelas ferme et ayant les bonnes dimensions par rapport au lit. Le matelas doit être recouvert simplement par un drap. Un sac de couchage type turbulette ou gigoteuse est conseillé.
      • Si le bébé dort dans un lit parapluie occasionnellement, ne pas rajouter de matelas car il pourrait se coincer.
      • Ne pas fumer en présence de l’enfant.
      • Éviter l’hyperthermie. Le nourrisson doit être peu couvert pour dormir. Il ne faut pas multiplier les couches de vêtements, l’enfant ne doit pas être chaud au toucher. La température de la chambre doit être comprise entre 18 et 20°C.
      • Ne jamais dormir avec un enfant sur un canapé ou un fauteuil.
      • Ne jamais laisser le bébé avoir trop chaud : conseillez aux parents (et faîtes le-vous même si vous utilisez ce type d’équipement) de garder la tête de leur bébé́ découverte notamment si vous utilisez un porte-bébé ou une écharpe de portage.
      • À éviter : les objets vendus dans le commerce comme réduisant le risque de MIN. Ils ne sont indiqués ni pour les parents, ni pour vous professionnels. D’une part, ils induisent un faux sentiment de sécurité aux adultes qui risquent d’être moins attentifs, et d’autre part ils entretiennent inutilement une inquiétude et un manque de confiance dans la vie du bébé.
      • Faire des allers-retours réguliers dans la chambre des bébés lors des temps de sommeil.