Aller au contenu principal

LGV : après l'inauguration, les enjeux pour la Gironde

L’inauguration de la LGV Paris-Bordeaux a eu lieu samedi 1er juillet 2017 en présence du Ministre de la transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot et de la Ministre des transports, Élisabeth Borne. Jean-Luc Gleyze, Président du Département de la Gironde entend bien dynamiser le développement économique sur l'ensemble de la Gironde, que ce soit en zone urbaine ou rurale.

La participation du Département, à hauteur de 130 millions d’euros, votée en décembre 2010 pour soutenir la LGV Paris-Bordeaux, est le fruit d’une volonté politique impliquant des efforts budgétaires conséquents.

L'arrivée du premier train de la ligne LGV le samedi 1er juillet 2017

Les enjeux pour les années à venir

Plusieurs axes forts ont été abordés par le Président Jean-Luc Gleyze lors de l'inauguration de cette ligne à grande vitesse.

L’aménagement du territoire

Avec, par exemple, la redynamisation des bourgs pour une meilleure répartition de l’emploi.


Le renforcement et de bonne gestion des équipements publics

Plus de 7600 collégiens sont attendus d'ici 2025. Pour les accueillir au mieux, 22 collèges vont sortir de terre partout en Gironde.
Des infrastructures bénéficient d'une nouvelle jeunesse (ex : pont Eiffel auquel l’État a participé à hauteur de 8 M€), et l'accès au haut débit s'étend hors métropole (plan Haut Mega = 650 M€) 


L’accompagnement des territoires au plan touristique

Avec Gironde Tourisme et l'adoption du nouveau schéma départemental du tourisme 2017-2021 le Département anticipe l'arrivée d'un nouveau flux de touristes.


L’accompagnement des déplacements

Comme le Département a su le faire avec Transgironde, dont l’offre s’articule d’ailleurs à celle du ferroviaire (il existe des réservations Paris-Lacanau ou Paris-Lège Cap-Ferret), il s’agit par exemple d’aller plus loin dans la réalisation et la valorisation de la multimodalité à travers des pôles multimodaux exemplaires.

Ce sera le cas en gare de Libourne (le Département a en partie financé l'étude) ou de Biganos (participation financière du Département), mais aussi à travers le développement du covoiturage (+ de 2 000 places soient près de 50 aires prévues d’ici 2020, plateforme gratuite dédiée...) ou le déploiement des déplacements doux (+ de 420 km de pistes cyclables, avec une place croissante accordée aux voies vertes), etc… 
 

Extraits des propos de Jean-Luc Gleyze, Président du Département de la Gironde

Suite à l'arrivée du train en gare de Bordeaux Saint-Jean à l'heure annoncée, Jean-Luc Gleyze s'est s'exprimé sur le sujet de la nouvelle dynamique que cette ligne va apporter au territoire.

 

[...] La dynamique de la LGV va renforcer l'attractivité déjà bien réelle de la Gironde puisqu'elle compte plus de 15 000 nouveaux habitants chaque année. Au-delà d’un rapprochement Paris -Bordeaux, la LGV rapproche plus encore la capitale, et à travers elles de nombreuses villes, y compris européennes, de notre littoral, de nos campagnes, de nos vignobles etc… Elle va nécessiter de l'exigence pour bâtir un modèle équilibré et durable du territoire, dans la répartition de ses activités de ses richesses. 

[...] Il faut veiller à ce que toutes les lignes secondaires puissent être aussi suffisamment développées

[...] Il s'agit non seulement de renforcer l'attractivité de notre Département, mais également d'y implanter durablement des activités, fondées sur les atouts économiques, et sur l'ensemble du territoire. 

[...] conjuguer le respect de l'histoire et des paysages, en étant raisonnables dans les formes d'urbanisation, en limitant les atteintes à l'environnement et la consommation de terres agricoles, naturelles ou forestières. Et il s'agit aussi de relancer le développement économique autour de la métropole en s'appuyant sur nos domaines économiques forts : le composite dans le Médoc, la forêt et le bois en Sud Gironde, la silver économie...