Aller au contenu principal

Les mosaïques d’Émilie

À Plassac, haut-lieu de la villa gallo-romaine prisée du public, la mosaïque est reine. Là, Émilie Baudrais, petite fée mosaïste qui a ouvert son atelier Babylon Mosaïc, apporte un vent de fraîcheur à un art délicat. De retour d’Italie, cette Blayaise, formée à Venise, donne à ce village musée un parfum contemporain très réjouissant.

Babylon Mosaïc, à Plassac,  c’est l’univers d’Émilie Baudrais. La jeune femme a cultivé son amour de mosaïste à l’université Bordeaux Montaigne, en arts plastiques, puis à l’école Spilimbergo, au nord de Venise, reconnue comme pionnière dans la mosaïque contemporaine.

Sourire communicatif et regard azur, elle confie : « Grâce à la mosaïque, je peux peindre avec les couleurs et rajouter quelque chose de concret qui va structurer ma composition ». Le résultat est bluffant, qu’il s’agisse de bijoux ou de son travail à proximité de la villa gallo-romaine. Une visite s’impose dans son atelier tout comme sur le site des vestiges de la villa, fruit de travaux de restauration durant cinq ans, financés par le Département.

 

Retrouvez l'article complet dans le Gironde Mag n°122 :