Aller au contenu principal

Le LDA33 veille sur les huîtres des fêtes de fin d'année

À l’approche des fêtes de fin d’année, le Laboratoire Départemental d’Analyses de la Gironde (LDA33) assure un rôle crucial en matière de santé publique, au côté de l’État (DDPP) et de l’IFREMER, pour la surveillance de la qualité des coquillages (huîtres, moules, coques...) produits en Gironde.

La demande, en provenance du Ministère de l’Agriculture, amène le LDA33 à réaliser plus de 1 400 analyses par an sur la qualité des coquillages prélevés par l’IFREMER.

Ces analyses sont réalisées dans le cadre de deux dispositifs de surveillance, avec des régimes d’alerte déclenchés à partir de seuils déterminés en fonction des risques pour la santé humaine :

  • Le REMI (réseau de surveillance microbiologique des zones de production conchylicoles)
  • Le REPHY (le réseau de surveillance du phytoplancton et des phycotoxines)

De leur côté, les ostréiculteurs, regroupés au sein du GDSO, jouent pleinement la carte de la transparence et répondent à l’exigence légitime de leurs clients par la réalisation d’autocontrôles tout au long de l’année. Là aussi le LDA33 tient un rôle clé à leur côté en réalisant les analyses réglementaires sur les coquillages commercialisables chez chaque producteur pour les germes Escherichia Coli et Salmonelles.

Le fonctionnement du LDA33 en mode astreinte (7j/7, 24h/24) lui permet une réactivité optimale en cas d’alertes ou de déclenchement d’une crise sanitaire et sa proximité territoriale est un atout indéniable pour disposer des résultats au plus tôt tout en intégrant les spécificités du bassin d'Arcachon.

De plus, fort de son expertise sur le territoire et de son savoir-faire analytique, dès 2018, le LDA33 va être chargé par le Ministère de la Santé de la totalité de cette surveillance sanitaire des coquillages produit en Gironde. Il réalisera désormais l’ensemble des prélèvements, jusqu’alors effectués par IFREMER, en plus des analyses qu’il réalise déjà.