Aller au contenu principal

La Gironde primée !

Le Département de la Gironde a reçu le Trophée de l'ingénierie territoriale pour son processus innovant de retraitement de chaussée respectueux de l'environnement, lors du salon des Maires et des Collectivités Locales qui s'est tenu à Paris le 20 novembre dernier. Ce prix était coorganisé par les magazines Techni.Cités et la Gazette des communes, avec les soutiens de FluksAqua, Suez et Eurofins, analyses pour le bâtiment.

2eme édition des Trophées de l’ingénierie territoriale

Parmi les huit catégories, le Département de la Gironde a donc été primé dans la catégorie "Mobilité, transports, voirie, routes" pour sa démarche globale d’innovation et d’expérimentation.

Les dossiers des collectivités ont été évalués selon les critères suivants :

  • l'innovation des collectivités locales dans les domaines techniques
  • la présence de partenaires soutenant les collectivités dans le projet
  • la mise en place d’indicateurs d’évaluation du projet
  • le caractère reproductible des projets

Une solution écologique à base d'émulsions végétales

Depuis plusieurs années, le Département de la Gironde cherche à mettre en œuvre des techniques routières plus respectueuses de l’environnement permettant par exemple :

  • la réduction des températures des enrobés,
  • la réutilisation d’un pourcentage élevé d’enrobés lors de la réfection des routes,
  • la réduction des rejets de gaz à effet de serre…

Le recyclage du béton bitumineux permet également de prélever moins de ressources naturelles (par exemple les granulats), une démarche importante compte tenu du déficit de matériaux à proximité.

Dans la continuité de ces innovations environnementales, la Gironde a expérimenté le procédé Recytal-ARM ® développé par Eiffage Route et primé par le comité d’innovation routes et rues. Un procédé de retraitement de chaussée à froid qui remplace le bitume des enrobés par une solution écologique à base d’émulsions végétales issue des résidus de l'industrie papetière.

L’essai a été mené sur 2 km (sur la RD 670 entre Saint-Jean-de-Blaignac et Saint-Vincent-de-Pertignas) et sera suivi sur trois ans. Le composé bio-sourcé était à base de poix de déchets de papeterie et le procédé a permis d'économiser 3 200 tonnes de matériaux, 51 % d’énergie et 45 % des émissions de CO2, en comparaison avec un procédé traditionnel.

Retrouvez l'article paru dans le numéro spécial de Gironde Mag 124