Aller au contenu principal

Innovation : mutualisation de la PCH et maison partagée

Coup de projecteur sur une expérimentation girondine novatrice en France et reconnue par l'État : 5 personnes en situation de handicap mutualisent leur prestation de compensation du handicap (PCH) au sein d'un habitat collectif.

Cinq personnes en situation de handicap ont choisi de mutualiser leur prestation de compensation de handicap (PCH) pour habiter collectivement au sein d'un lieu de vie adapté à leurs besoins. 

L'association Alter Insertion développe un projet de dispositif logement en milieu ordinaire, conçu comme une alternative au placement en établissement faute de solution, mais également comme une alternative au maintien problématique au domicile familial ou personnel. 

Intégrer une maison partagée au cœur de la métropole, en petit comité (5 personnes maximum) en mettant en commun la prestation individuelle (PCH), permet une assistance personnalisée 24h sur 24 et un lieu de vie sécurisé propice à la réadaptation et au retour des capacités.

Le dispositif des habitats collectifs à destination des personnes cérébrolésées dans lequel intervient le service d'aide à domicile Tout Cérébrolésé Assistance (TCA) répond à une offre d'hébergement alternative au domicile et à l'établissement médico-social.

Actuellement, les personnes en situation de handicap ayant vécu un accident de vie ou une rupture dans leurs parcours ne peuvent retourner vivre à domicile ou en milieu familial, mais n'aspirent pas toujours à vivre en collectivité au sein d'un établissement spécialisé.

Reconnaissance des maisons partagées

La Gironde est le seul Département identifié et reconnu par la Direction générale de la cohésion sociale et la Caisse nationale de solidarité autonomie comme territoire témoin de ce dispositif innovant.

Le Département a choisi, en lien avec la MDPH, de conclure un contrat expérimental de 3 ans avec l'association TCA afin de sécuriser financièrement son activité, de reconnaître son expertise auprès des personnes cérébrolésées, mais également de révéler les limites et les points de vigilance pour les porteurs de projet à venir. 

Ce contrat, signé le 7 juillet 2017, vise à reconnaître 24 maisons partagées et créer une 25e en Gironde.

Les politiques nationales et le prochain schéma départemental autonomie 2017-2021 incitent à la restructuration de l'offre d'hébergement pour les personnes vulnérables, du fait de la diminution de création de nouvelles places en institution et de la volonté de répondre de manière plus inclusive au projet de vie des personnes de vivre en milieu ordinaire.