Aller au contenu principal

Covid en Gironde : vacciner les plus démunis

Par une belle journée de fin d’été, les gens se pressent derrière la place André Meunier à Bordeaux. Au coin de la rue ombragée, jouxtant le local des Restos du Cœur, un espace accueillant, dehors et dedans : le Café santé solidaire. Infirmières du Département de la Gironde, médecin et bénévoles s’affairent. C’est la seconde journée de vaccination contre le Covid organisée ici et ils attendent du monde.

Un centre éphémère

Le pass sanitaire n’est pas obligatoire pour les activités des Restos du Cœur que l’on soit bénévole accueillant ou personne accueillie. Cependant, dans les locaux où le Café santé solidaire est hébergé depuis deux ans, chaque mardi matin pendant l’ouverture, la question se pose, récurrente, les demandes de renseignements aussi, sur le vaccin, son utilité individuelle et collective, les rendez-vous… Alors Martine Darzacq, infirmière à la Maison du Département de la promotion de la Santé à Bordeaux, a pris les choses en main. En 72 heures, en coopération avec Les Restos du Cœur et l’Agence Régionale de Santé, le Département - déjà engagé dans la vaccination Covid depuis janvier 2021 - a ouvert un centre éphémère de vaccination pour répondre aux besoins en particulier des jeunes qui fréquentent le Café, des nombreux étudiants et étrangers, des sans-abri ou encore des femmes vivant seules avec enfants.

Les professionnels de santé du Département, aidés par les bénévoles des Restos du Cœur, profitent de la distribution des colis alimentaires pour informer chacun d’entre eux de cette opportunité, avec une même ambition : lutter contre l’inégalité d’accès aux soins des personnes en situation de précarité, particulièrement touchées par la crise sanitaire.

À la fin, le pass sanitaire

Fin juillet, une première journée a ainsi été organisée pour permettre à 69 personnes de recevoir une première dose. Aujourd’hui, jour de seconde dose, 21 bénéficiaires supplémentaires vont se faire vacciner pour la première fois.

« On ne refuse personne ici, avec ou sans rendez-vous, nous répondons aux besoins, aux demandes », précise l’infirmière.

D’ailleurs, l’équipe n’exclut pas d’autres jours d’ouverture pour répondre à l’afflux d’une population qui « passe sous les radars, n’a pas d’accès au numérique pour prendre rendez-vous, qui souvent n’est pas inscrite à la Sécurité sociale » explique Michel Serre, médecin libéral retraité et engagé dans la vaccination Covid auprès des professionnels de santé du Département.

« Nous les accueillons avec respect, bienveillance et convivialité. En donnant leur nom, leur adresse - parfois hypothétique - et leur numéro de téléphone, ils reçoivent un code pour être enregistrés dans l’application Tous anti-Covid et obtiennent leur pass sanitaire ».

En septembre, d’autres locaux des Restos du Cœur ouvriront leur porte à la vaccination en Gironde. On parle déjà de Captieux. Le Département n’en est pas à son coup d’essai puisque depuis mars 2021, le Vaccibus départemental sillonne les territoires girondins pour vacciner les personnes qui le souhaitent, et en particulier les plus isolés.

Dans le brouhaha malgré tout joyeux du Café santé solidaire, Sébastien Saint-Pasteur, Vice-président du Département chargé de l’accès aux droits et Jacques Raynaud, délégué à l’accès aux soins, s’accordent à dire :

« Avec ce type d’initiative, le Département participe à relever le défi de la vaccination des plus précaires.  Mais au-delà de la vaccination, la volonté départementale est d’aller vers ces publics, d’aller à la rencontre des plus démunis là où ils sont en Gironde et de leur permettre de faire valoir leurs droits, quels qu’ils soient, en toute confiance. Pour répondre à cet enjeu majeur, nous continuerons à développer l’itinérance dans la promotion de la santé et dans d’autres domaines. »

Contact

Maison du Département de la Promotion de la Santé
Centre de vaccination
2, rue du Moulin Rouge
33200 Bordeaux


05 57 22 46 60

Informations sur la vaccination en Gironde