Aller au contenu principal

Contrats aidés, une suppression très risquée

La décision du gouvernement de supprimer les contrats aidés pose question. Les supprimer, c’est risquer de voir basculer dans la précarité des milliers de personnes déjà fragilisées. En Gironde, des écoles aux associations en passant par les collèges, les maisons de retraite et les petites entreprises, l’angoisse est palpable.

Le Département est directement touché par ce choix gouvernemental. Jusqu’alors, il a signé avec l’État et Pôle Emploi une convention annuelle d’objectifs et de moyens qui définit, pour l’année en cours, les modalités de fonctionnement des dispositifs d’aide à l’insertion professionnelle.

Le contrat aidé ou contrat unique d’insertion (CUI) s’y inscrit. En 2016, à titre d’exemple, plus de 1 000 allocataires du RSA ont bénéficié de ces mesures communes, permettant un retour à l’emploi direct.

Si les contrats aidés offrent l’opportunité à des personnes éloignées de l’emploi de reprendre place dans la société, ils contribuent directement à la cohésion sociale comme à la dynamique de la vie associative.

 

Retrouvez l'article complet dans le dernier GIRONDE MAGAZINE N°120