Aller au contenu principal

Changer les habitudes pour répondre à l'urgence et préparer demain

400 000 à 500 000 girondin·e·s fréquentent les routes départementales chaque jour et font ainsi du Département un acteur majeur de la mobilité en Gironde.

Le Gouvernement a lancé en septembre 2017 les « Assises nationales de la mobilité ». Parce que les mobilités constituent un enjeu fort au quotidien pour les Girondin·e·s et parce que faciliter les déplacements permet aussi de lutter contre les fractures territoriales et sociales, le Département de la Gironde, en tant que collectivité chef de file des solidarités humaines et territoriales, a souhaité y participer. Plus encore, la collectivité souhaite, à travers cette contribution, affirmer son rôle en tant qu’acteur majeur des mobilités durables et responsables, et investit 51,32 millions d’euros pour fluidifier les déplacements et répondre à l'urgence.


Le Département porte un projet autour de 4 axes forts supposant une coordination de l’ensemble des acteurs de la mobilité :

  • Mieux aménager la Gironde,
  • Changer nos comportements,
  • Innover en sortant des sentiers battus,
  • Inviter les territoires et les citoyen.ne.s. à prendre part au nouveau modèle.

À l’unanimité, l’Assemblée départementale a plaidé en faveur de la création rapide d’un syndicat mixte des mobilités à l’échelle de la Gironde auquel le Département souhaite s’associer.

Plus de 100 propositions sont ainsi défendues par le Département parmi lesquelles :

  • Répartir l’activité économique sur l’ensemble des territoires ;
  • Aménager différemment nos territoires, et notamment le péri-urbain et le rural ;
  • Maîtriser le développement des zones commerciales excentrées en ramenant le commerce au cœur des villes et villages ;
  • Faciliter l’accès aux services publics en ruralité ;
  • Faire évoluer la façon de concevoir les infrastructures routières vers toutes les mobilités ;
  • Renforcer l’offre de covoiturage pour réduire les embouteillages et améliorer la qualité de l’air ;
  • Intensifier la pratique du vélo dans les déplacements courts partout en Gironde ;
  • Améliorer les réseaux de transport publics à toutes les échelles et offrir des services de meilleure qualité ;
  • Faciliter les déplacements des publics en insertion ;
  • Organiser un report des camions vers le rail ou le maritime ;
  • Faire évoluer la réglementation routière par l’expérimentation ;
  • Utiliser le numérique au service des mobilités girondines ;
  • Rechercher des financements nouveaux pour servir d’accélérateur ;
  • Inviter les citoyens à changer leurs comportements ;
  • Aider les usagers à s’approprier les outils de la mobilité.