Revitalisation des centres bourgs girondins

Le Département s’est engagé avec l’Etat et le Conseil Régional d’Aquitaine à travailler aux côtés des communes ou intercommunalités sur des  stratégies de reconquête de ces bourgs centres fragilisés.

Il s’agit de rééquilibrer les pôles d’attractivité dans une stratégie globale de cohérence sociale et géographique du département.

Le territoire girondin est structuré par un ensemble de petites villes dont les fonctions de centralité rayonnent au niveau local. Elles constituent ce que l’on appelle « l’armature urbaine girondine». Mais aujourd’hui, certaines sont en difficulté, en termes d’offre de services et d’équipements, de commerces, de logements, de cadre de vie ou encore de bassin d’emploi et sont aujourd’hui très paupérisées.

 

Les études pré-opérationnelles

 

La première étape est celle de la compréhension des problématiques du  périmètre restreint du centre ancien mais aussi des complémentarités et des tensions qui existent avec le territoire d’appartenance (infra et extra communal). Ainsi, la politique de revitalisation des bourgs centres se base sur un socle solide défini lors de l’étude pré-opérationnelle (analyse de l’habitat, de l’attractivité commerciale, du fonctionnement urbain, de la mobilité, du cadre de vie, des représentations sociales…) répondant à un cahier des charges formulé par le territoire définissant les attentes de cette étude.

L’une des clés de réussite de telles études est l’élaboration d’un diagnostic partagé et discuté entre la maitrise d’ouvrage, le bureau d’étude et les partenaires associés (collectivités territoriales, association, commerçant, communes voisines…). Il nécessite dès le stade du diagnostic de concerter les habitants et commerçants sur leurs difficultés et leurs attentes. Les territoires visent également à développer une démarche de communication rendant visible leur projet et leur volonté d’agir. Ce volet est d’autant plus important que l’un des blocages majeurs à la redynamisation est l’image négative dont souffrent ces centres anciens et le sentiment d’abandon ressenti par les habitants.

Enfin, la définition d’un projet de revitalisation urbaine doit également prendre en compte au préalable les documents cadres, réglementaires et programmatiques, existants sur le territoire et ainsi penser la revitalisation dans un équilibre centre/périphérie, renouvellement/développement urbain. 

 

exemple de carte issue d'une étude pré-opérationnelle sur la commune de Cadillac

 

Plusieurs études sont ainsi enclenchées. Elles se trouvent à des stades d’avancement différents (diagnostic urbain, enjeux et orientations, fiches actions). L’accompagnement du Département peut prendre différentes formes : il peut être co-financeur et partenaire associé auprès des communes ou intercommunalités, commanditaires d’une étude de revitalisation urbaine (La Réole, Castelnau, Lesparre Médoc, Sainte-Foy-La-Grande). Il peut également accompagner directement certaines communes par une mise à disposition d’un groupement d’études pluridisciplinaire pour mener à bien une étude pré-opérationnelle. Experts en urbanisme, paysage, commerces, réseaux, mobilités mais également sociologues vont alors travailler aux côtés des élus pour faire émerger un projet de développement urbain.

 

L’exemple de La Réole

Logo La Réole 2020Un projet de revitalisation, c’est aussi un plan d’action concret découlant des orientations fixées pendant l’étude. La mise en œuvre du projet nécessite la recherche d’outils et de financements.

Le projet « La Réole 2020 » correspond à un projet de ville global associant divers leviers d’actions (habitat, espaces publics, vitalité commerciale, équipements…).

Il s’articule autour de quarte grandes orientations :

  • La restructuration urbaine ciblée sur 3 îlots prioritaires du centre-ville
  • La requalification des espaces publics et des quais
  • L’affirmation de la vocation touristique et patrimoniale du centre-ville (obtention du label Villes d’art et d’histoire)

Le projet est aujourd’hui au stade de la mise en œuvre.

La réole - photo aérienneCette mise en œuvre est portée par une convention cadre signée à l’automne 2013 entre l’Etat, l’Anah, le Conseil Régional d’Aquitaine et le Département de la Gironde auquel s’ajoute le soutien de la Caisse des dépôts et consignation.

Dans ce contexte, Cécile Duflot, ministre de l’égalité des territoires et du logement s’est rendue dans la commune de La Réole le 15 novembre 2013 dans la perspective du lancement d’un pacte rural pour l’égalité des territoires. Un programme spécifique viendra alors en soutien aux collectivités porteuses d’un projet partenarial et transversal de revitalisation d’un centre bourg. Un budget de 30 millions d’euros annuel est annoncé pour accompagner les collectivités dans l’élaboration de leur projet et pour soutenir la rénovation et la création de logements.

Flèche rouge logo En savoir plus sur le projet "La Réole 2020".

Partager cette page :  Partager sur Facebook  Partager sur Twitter Version imprimable