Une gouvernance territoriale du développement durable : qui joue avec qui ?

Le Conseil Départemental des Agenda 21 locaux, CDA21, est mis en place par délibération départementale en mars 2005. Initialement composé des 25 collectivités bénéficiaires de l’appel à projets, il a pour objectif d’échanger sur les bonnes pratiques, de monter ensemble en connaissance et en expérience, de rechercher une cohérence des initiatives aux différents échelons de l’action publique.

En mars 2005, le Département de la Gironde a lancé un appel à projets pour l’émergence d’Agenda 21 locaux infra-départementaux. Les 25 collectivités lauréates bénéficient d’une aide à l’ingénierie sur 3 ans, durée moyenne d’élaboration concertée d’un programme d’actions Agenda 21. Parallèlement, un Conseil Départemental des Agenda 21 locaux (CDA 21) se met en place, avec pour objectifs : échanger les bonnes pratiques, de faire évoluer ensemble les connaissances et les expériences, rechercher une cohérence des initiatives aux différents échelons de l’action publique.

 

Le CDA21 est à ce jour sans statut ni budget propre. Il réunit aujourd’hui la quasi-totalité des collectivités en Agenda 21 en Gironde. La participation de nouvelles collectivités aux travaux du réseau est calquée sur l’identification effectuée au niveau national par le Comité 21 : une délibération de lancement de l’Agenda 21 suffit à en ouvrir les portes. La participation des collectivités soutenues par le Département relève d’un engagement, pris par la délibération de lancement de l’Agenda 21.

 

Près des 3/4 des collectivités ont publié un premier programme d’actions à la fin 2012.

Trois collectivités ont évalué leur 1er programme d’actions.

Douze collectivités bénéficient de la reconnaissance «Agenda 21 local France » délivrée par le Ministère : le Pays Cœur Entre Deux Mers, le Pays des Landes de Gascogne, le Pays Bassin d’Arcachon - Val de l’Eyre, la communauté de communes de l’Estuaire, la communauté de communes de l’Estuaire du Vallon de l’Artolie, les Communes de Mérignac, Pessac, Artigues, Ambares, Talence et le Département de la Gironde (renouvelé en 2011).

 

Un fonctionnement souple et partenarial


Le CDA21 fonctionne à travers trois instances : un comité de pilotage réunit annuellement élus et partenaires engagés, un atelier technique et des groupes de travail thématiques.

 

L’instance de pilotage est composée des élus des collectivités et des partenaires techniques, associatifs et institutionnels du Comité de pilotage de l’Agenda 21. L’assiduité des membres est remarquable et chaque rencontre oscille entre 80 et 120 participants, et ce depuis 5 ans : le premier Comité de pilotage a eu lieu en décembre 2005.

 

L’instance technique prend la forme d’ateliers mensuels d’une journée avec tous les chargés de mission agenda 21 et leurs collègues selon le thème. Les ateliers regroupent entre 20 et 50 personnes selon les points à l’ordre du jour.

 

Un espace collaboratif, extranet dédié, est lancé officiellement le 3 juillet 2008 pour être accessible à chacun, pour gérer les rencontres, mutualiser les documents, ressources et avancées. Il y a plus de 800 membres qui ont un accès sécurisé à cet espace.

 

Un Agenda 21 de réseau annuel guide la démarche collective. Celui-ci est évalué en comité de pilotage et l’Agenda 21 de réseau est ainsi actualisé annuellement. Des groupes de travail le mettent en œuvre. Ils réunissent entre 12 et 50 personnes avec des objectifs de production et des échéances. En plus des membres du Comité de Pilotage et des chargés de mission Agenda 21, ils associent des agents des collectivités et des partenaires publics et privés et sont animés par des membres du réseau.

Partager cette page :  Partager sur Facebook  Partager sur Twitter Version imprimable