2 février 2017

Phare de Cordouan : le long chemin vers le classement à l'Unesco

bandeau-phare-courdouan

 

Le Phare de Cordouan est le plus ancien des phares français toujours en activité. Il a été classé monument historique dès 1862, en même temps que la cathédrale Notre-Dame de Paris. Surnommé le Versailles de la mer, il se dresse sur 67,50 mètres de haut dans l'embouchure de l'Estuaire. 

 

VERS UN CLASSEMENT UNESCO ? 

 


Pour figurer sur la Liste du patrimoine mondial, les sites doivent avoir une valeur universelle exceptionnelle et satisfaire à au moins un des dix critères de sélection rappelés sur le site de l'Unesco. 

La valeur universelle exceptionnelle de cet édifice, classé monument historique en 1862, a officiellement été reconnue il y a 15 jours, par le comité national des biens français pour le patrimoine mondial.

Une première étape obligée sur le long chemin d’une candidature lancée en 2015 et pouvant mener à un classement Unesco définitif en 2021.

 


 

LA RESTAURATION EN COURS

 

Depuis 2010 et la décision prise par l’Etat d’automatiser les fonctions d’allumage du phare de Cordouan, le Département de la Gironde s’est engagé, aux côtés de la Région Nouvelle Aquitaine et du Département de la Charente-Maritime, tous trois réunis au sein du Syndicat mixte de développement durable de l’Estuaire (SMIDDEST) pour garantir la pérennité et l’ouverture au public d’un des monuments majeurs de notre patrimoine. 150 000 euros ont été votés par le Département en avril 2016.

 


 

L'émission Cap Sud-Ouest de France 3 avait consacré une carte postale au Phare de Cordouan le 26 juin 2015

Partager cette page :  Partager sur Facebook  Partager sur Twitter Version imprimable