15 décembre 2016

[REPLAY] Séance plénière du Conseil départemental

 


Jean-Luc Gleyze réaffirme son engagement
de ne pas actionner le levier fiscal en 2017 :

« C’est un budget au service des Girondines et des Girondins,
de la proximité, de l’innovation et des territoires »

 

◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆ 

>> Voir le replay de la journée du 14 décembre 2016 (3 vidéos) <<

 

>> Voir le replay de la journée du 15 décembre 2016 (2 vidéos)  <<

 

◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆



Le Budget Primitif 2017 (BP) proposé par Jean-Luc Gleyze, président du Conseil départemental de la Gironde, aux élus départementaux, les 14 et 15 décembre 2016 s’équilibre à 1,64 milliard d’euros (1,6 milliard d'euros en 2016). Les élus de l'Assemblée départementale ont voté le Budget Primitif 2017, ce jeudi 15 décembre 2016, de la manière suivante :

> Se sont prononcés pour à la majorité : le groupe PS et le groupe EELV ;
> Se sont abstenus: le groupe Gironde avenir et Sonia Colemyn ;
> Ont voté contre : Jacques Mangon, Agnès Versepuy et Grégoire de Fournas.


65 autres rapports ont été examinés et approuvés durant ces deux jours.

Le 18 novembre 2016, Standard & Poor’s maintenait la note AA- perspective stable et soulignait une gouvernance et gestion financières qualifiées de « fortes » du Département de la Gironde, l’une des collectivités les mieux notées en France. Selon l’agence, « le Département  présentera  des  performances budgétaires fortes dans les prochaines années. »

La notation de Standard & Poor’s est un encouragement pour le Département à poursuivre sa politique volontariste. Elle conforte ses choix budgétaires et confirme sa capacité à investir dans une période de réduction budgétaire majeure.

Comme annoncé lors du débat d’orientations budgétaires, l’année 2017 s’annonce comme une année complexe et difficile, car marquée par un environnement financier contraint (poursuite de la participation à la réduction des déficits publics, accentuation des restes à charge sur les allocations individuelles de solidarité) et par une modification de la répartition des compétences (mise en œuvre  des transferts de compétences avec Bordeaux Métropole, et la Région Nouvelle Aquitaine).

Dans ce contexte et face aux défis posés par la loi NOTRe, avec la suppression de la clause de compétence générale et le transfert ou le partage de compétences, la collectivité adapte ses politiques d’intervention tout en préservant la qualité du service rendu aux Girondins et en confortant la stratégie financière adoptée dès le début de la mandature.

Le Budget Primitif 2017 se caractérise par les points suivants :
> 0% d’augmentation de la fiscalité pour les Girondins en 2017.

La préservation des fondamentaux de la mandature :
> Maintien d’un niveau de désendettement très faible ;
> Forte et durable maîtrise des dépenses de fonctionnement, tout en garantissant toutes les politiques publiques du Département ;
> épargne brute de 100 millions d’euros ;
> Investissement de 200 millions d’euros par an, soit 1 milliard d’euros investis durant la mandature.

La collectivité s’est ainsi fortement mobilisée depuis deux années afin de servir l'innovation :
> Sociale : avec une première en France, la simulation du Revenu universel, avec la Fondation Jean Jaurès et l'Institut des politiques publiques ;
> Technologique : avec le déploiement volontariste de Gironde Haut Méga et du très haut débit sur l’ensemble des territoires (plus de 800 millions d’euros) ;
> Territoriale : avec les Pactes territoriaux dont le fondement s’appuie sur la concertation avec les communes et les intercommunalités. Plus de 3 000 projets ont émergé en 2016.

Téléchargez :
>>> Le discours d'ouverture de la séance plénière par Jean-Luc Gleyze
>>> Le communiqué de presse du Budget Primitif 2017
>>> Le dossier de presse du Budget Primitif 2017

 

 

 

 

 

 

 

Partager cette page :  Partager sur Facebook  Partager sur Twitter Version imprimable
Aucun commentaire
*
Effacer
*
Effacer
*
Effacer
Effacer
Effacer
Entrer 6 lettres majuscules
Captcha