Le Défi de l’Agenda 21 : vers les mobilités choisies

Les mobilités choisies renvoient à un triptyque : logement – emploi – transport : les mobilités sont avant tout des parcours et le résultat de choix individuels et collectifs plus ou moins contraints. Ce défi aborde les mobilités dans les interactions entre les aspirations individuelles des girondins (accès à l’emploi, aux services, aux loisirs), les acteurs publics et privés des mobilités (efficacité des transports, intermodalité et solutions alternatives à la voiture individuelle). Le défi des mobilités choisies vise à repenser les modèles de développement vers des mobilités durables, accessibles et choisies.

 

Pourquoi les mobilités choisies ?

 

Pour ce défi, le Département a défini l’autonomie énergétique à travers 6 cibles à atteindre en 2033, une par finalité du développement durable :

PCAE 33 Cible mobilite

Quelle part pour le Département ?

 

PCAE 33 Nuage de mots mobilite

 

Pour que le Département « prenne sa part » pour atteindre les cibles de l’autonomie énergétique, la trajectoire de l’action départementale se traduit dans ses politiques et ses pratiques…

 

En matière de cohésion sociale, le Département veille à l’accessibilité des services publics tout au long des parcours de vie (logement, emploi, loisirs, éducation, vieillissement…). Le projet Solidarités 2013 rend plus accessible les services sociaux sur le territoire. Le Plan Territorial de l’Insertion expérimente de nouvelles formes d’accès à ces services, via la dématérialisation des procédures ou la médiation numérique, c’est-à-dire l’accompagnement vers les nouveaux services publics en ligne. Il conviendra de suivre les impacts de ces projets sur les mobilités des girondins et d’en évaluer la contribution.

En matière de cohésion territoriale, trois plans départementaux structurent ce défi : le Plan Départemental de l’Habitat, le Livre Blanc des Mobilités et le Schéma Départemental d’Aménagement Numérique (déploiement du très haut débit ). Il conviendra de suivre les impacts de ces plans sur les mobilités des girondins et d’en évaluer la contribution.

En matière d’exemplarité interne, le Département est le 2e employeur de la Gironde. Il doit développer une politique de mobilité des agents de l’administration, Plan de Déplacement de l’Administration. Ce plan concerne les déplacements « domicile-travail » des 6.000 agents (accès aux transports publics, modes de déplacement actif, Télétravail…), et la maîtrise de l’impact des déplacements professionnels (réunions à distance, car le déplacement le moins polluant est celui qui n’est pas réalisé, véhicules « propres »…). Enfin, près de 5.000 usagers fréquentent les services départementaux chaque jour : la qualité de l’accueil dans les services a été évaluée en 2014 (Audit AFNOR) et fait l’objet d’un plan d’amélioration.

 

Solutions girondines pour les mobilités choisies

 

Solution girondine : le réseau TransGironde : à pied, en vélo, en car, en train, en tram !

 

Favoriser l'accessibilité du transport pour toutes les catégories d'usagers : telle est la vocation du réseau TransGironde. Ce dispositif offre une pléiade de formules adaptées à chaque cas. Le Département gère 79 lignes régulières toute l’année (59 lignes réseau et 20 lignes de desserte scolaire) et des centaines de services scolaires, et dessert 390 communes.

Le Département consacre 25 millions d'euros pour subventionner le transport scolaire des 50 000 jeunes, qui, quotidiennement, empruntent plus de 1000 itinéraires sur les lignes régulières du réseau TransGironde.

 

Solution girondine : Le livre blanc pour les mobilités en 2033

 

La Gironde est plus vaste département métropolitain et connaît une forte croissance démographique. La place de l’automobile y est prégnante, et les déplacements quotidiens soumis à une circulation très chargée, particulièrement dans l’agglomération bordelaise. Au-delà de ces difficultés de circulation, la hausse du coût du pétrole accentuent un peu plus la précarité des plus pauvres, mais menacent également des citoyens aux revenus modestes, la qualité de l’air en ville se dégrade et .

Il faut inventer les politiques de demain pour répondre aux besoins en anticipant les effets de la croissance démographique de la Gironde, de la hausse continue du prix du pétrole et en tenant compte des impératifs environnementaux de réduction des émissions de gaz à effet de serre, et de la qualité de l’environnement pour la santé. C’est ce qu’envisage le livre blanc à travers 50 actions qui déclinent les compétences du Département

 

Solution girondine : l’urbanisme et l’aménagement du territoire  

 

Aménager le territoire dans une perspective de développement durable demande de repenser les rapports ville/campagne et les politiques d’aménagement et de gestion de l’espace. Pour le Département, les objectifs sont clairs : contribuer à l’aménagement durable et équilibré des territoires pour permettre à tous un accès au logement, à l’emploi et aux services. Les déplacements jouent un rôle crucial, car ils font le lien entre les espaces et les territoires (économie, services, logements). Le Département intègre donc cette dimension dans ses politiques d'aménagement du territoire et accompagne les collectivités à mieux la prendre en compte.

Partager cette page :  Partager sur Facebook  Partager sur Twitter Version imprimable