Acte 3 de l'Agenda 21: À la hauteur des enjeux de développement durable

Le 26 juin 2014, l'Assemblée départementale a voté à l'unanimité l'acte 3 de l'Agenda 21 autour d'un objectif unique : le bien-être pour tous pour aujourd'hui et pour demain. Cet objectif s'incarne dans 3 défis majeurs pour les Girondins : la capacité alimentaire, les mobilités choisies et l'autonomie énergétique.

 

Photo BE

Un objectif unique : le bien être de tous, pour aujourd'hui et pour demain

 


Le Conseil de l’Europe a défini le bien-être de tous : « il sous-entend les valeurs d'égalité et équité, de droits égaux pour tous et de droit à une vie digne pour tous. (...) Le bien-être de tous s’entend sans exclusion, y compris des générations futures: une partie de l’humanité ne peut vivre dans le bien-être si l’autre est dans le mal-être ou si elle y parvient au dépend des générations futures. Bien-être individuel et collectif sont ainsi indissociables ».

Flèche rouge logo Le Département de la Gironde s'inscrit dans cette définition en mobilisant ses partenaires et les girondins autour de 3 défis.

 

 

 

 

Défi n°1 : Capacité alimentaire

 

Photo Alim

C'est le défi prioritaire de l'Agenda 21 !

Il faut aborder l’alimentation dans son aspect le plus large : de la graine jusqu’au déchet alimentaire, en passant par l’enjeu majeur de l’aménagement du territoire (préservation du foncier, protection des espaces de production alimentaire, développement équilibré du territoire départemental respectueux des grands équilibres sociaux et écologiques), la question de la sécurité alimentaire comme de l’évolution du système agro-alimentaire, agro-industriel et agro-tertiaire en veillant à la pérennité de l’emploi et des revenus, en particulier dans les zones de fragilités sociales.

Il suppose également de développer les nouveaux circuits de production et de distribution (économie circulaire, rapprochement entre producteurs alimentaires et « mangeurs ») et d’appuyer les nouvelles formes de solidarité par la réappropriation de l’acte alimentaire au quotidien.

Finalement, il s’agit de garantir un accès à l’alimentation pour tous : une alimentation saine, équilibrée, produite localement et accessible financièrement.

 

Défi n°2 : Autonomie énergétique

 

Photo Nrj

Dans un contexte à la fois planétaire et local de hausse du coût de l’énergie et d’aggravation des effets du changement climatique, le défi de l’autonomie énergétique doit prendre en compte une situation d’urgence et la préparation des conditions de vie durable pour tous.

D'abord la sobriété interroge les besoins réels, les comportements et habitudes, d'abord à travers la vulnérabilité énergétique des ménages qui n’ont plus la capacité d’accéder à l’énergie, et pour laquelle il s'agit d'éviter les situations de privation.

L’autonomie énergétique impose également une approche beaucoup plus efficace et performante dans la construction, la réhabilitation et la gestion des équipements publics et privés.

Enfin la production énergétique à partir de ressources renouvelables prend une place déterminante, passant par l’approfondissement des systèmes alternatifs, basés sur les relocalisations et la décentralisation des systèmes de production, mais aussi par la capacité des acteurs individuels comme collectifs à produire leur propre énergie et à la consommer directement ou à la distribuer.

 

Défi n°3 : Mobilités choisies

 

Photo Mobilite

Les « mobilités » concernent le logement, l'emploi, le transport, le numérique. Il s'agit de permettre à tous d'avoir le choix de ses parcours de vie. 

Les mobilités sont avant tout des parcours et le résultat de choix individuels et collectifs plus ou moins contraints.

Elles sont le résultat de concessions entre aspirations individuelles (accès à l’emploi, aux services, aux loisirs) et aménagement du territoire, dans la conciliation des temps de vie entre temps contraint et temps choisi, dans l'organisation de l’espace, dans la lutte contre les fractures liées à l’accès (accessibilité numérique, handicap, familiale, financière) et dans les modèles de développement vers des mobilités durables.

 

L'acte 3 de l'Agenda 21 se met en marche dès aujourd'hui, et fixe des objectifs de bien-être à atteindre pour chacun de ces 3 défis en précisant des cibles de transformation ambitieuses sur chaque finalité du développement durable.



Flèche rouge logo Délibération de l'acte 3 de l'Agenda 21 de la Gironde, votée par l'assemblée départementale le 26 juin 2014.

 

Partager cette page :  Partager sur Facebook  Partager sur Twitter Version imprimable