14 mai 2012

1ère carte blanche : Le RSA peut-il ramener à l'emploi ?

Carte blancheCes cartes blanches, ainsi que des petits-déjeuners de travail organisés chaque mois sur des thématiques différentes, réunissent les acteurs de l’insertion en Gironde : associations, services sociaux, etc...
Les petits-déjeuners rassemblent une vingtaine de personnes pour aborder clairement une problématique dans ce domaine.
Les cartes blanches sont l’occasion d’inviter un chercheur, un intellectuel dont les travaux abordent les questions d’insertion. Chaque carte blanche est organisée en deux temps : une présentation par la personnalité suivie d’un débat avec la salle.

Ainsi pour cette première carte blanche, deux chercheurs intervenaient pour livrer leurs réflexions sur l’évaluation de la mise en place du RSA et sur la question de l’incitation à l’emploi :

  • Bernard GOMEL, chargé de recherche CNRS au Centre d’études de l’emploi et membre de la Fédération de recherche Travail Emploi et Politiques Publiques (TEPP).
  • Evelyne SERVERIN, Directrice de recherche au CNRS et membre de l’Institut de recherche juridique sur l’entreprise et les relations professionnelles.

Ces deux chercheurs participent actuellement au grand travail d’enquête sur l’évaluation de la mise en place du Revenu de Solidarité Active en France et abordent notamment les problématiques et difficultés liées à l’articulation entre droits sociaux et insertion professionnelle, qui se posent aussi en Gironde.


Nous vous proposons de retrouver l'enregistrement audio intégral de cette carte blanche :


Vous pouvez également visionner une interview vidéo des deux chercheurs, donnée au Conseil général à la suite de la conférence.

 

Les Assises de l’insertion seront organisées par le Conseil général de la Gironde sur deux jours en jujillet 2013 à Bordeaux. Dans un contexte complexe marqué par la décentralisation du RMI et la mise en place du RSA, la question de l’emploi et de l’insertion avec l’arrivée de Pôle Emploi, les pratiques d’insertion sont en pleine mutation. L’objectif de ces Assises n’est pas d’organiser un colloque ou un échange de bonnes pratiques mais plutôt de permettre une critique constructive et d’imaginer une évolution du dispositif afin d’aider pouvoirs publics, associations, décideurs et élus à repositionner les finalités de l’insertion.

 

  REPÈRES
 - La Gironde finance 26 000 allocations RSA socle et 4 000 RSA socle majoré (ancienne allocation de parent
isolé).
- Le Conseil général de la Gironde consacre 14 millions d’euros par an à l’insertion et 160 millions d’euros
au paiement de l’allocation RSA.
- Le Conseil général de la Gironde a financé en 2011 plus de 30 chantiers-formation, insertion et projets d’insertion par l’activité économique et 14 projets dans le champs de l’entreprise.
- L’accompagnement des bénéficiaires du RSA est assuré par les assistants sociaux des 38 Maisons
Départementales de la Solidarité et de I’Insertion, les travailleurs sociaux des 21 CCAS, 7 PLIE conventionnés
et les missions locales pour les moins de 25 ans ainsi que les sites emplois.
- Le Conseil général de la Gironde intègre des clauses sociales dans ses marchés publics et en 2011 ce sont
ainsi 60 000 heures qui ont été réalisées (chantiers mais aussi services de déménagement, nettoyage, etc..)
Pour 2012, l’objectif est d’atteindre 100 000 heures.
Partager cette page :  Partager sur Facebook  Partager sur Twitter Version imprimable
Aucun commentaire
*
Effacer
*
Effacer
*
Effacer
Effacer
Effacer
Entrer 6 lettres majuscules
Captcha