L'assainissement collectif

Les actions du Département, pour l’équipement du territoire et la protection de l’environnement, se traduisent depuis plus de 30 ans par un accompagnement des communes et structures intercommunales en charge de l’assainissement des eaux usées.

 

L’assainissement des eaux usées en Gironde


L’assainissement des eaux usées (hors CUB et ville de Libourne) s’est développé en Gironde à partir des années 1970, par la création de stations d’épuration et de réseaux de collecte sur des secteurs fortement urbanisés ou sur des zones sensibles, en particulier le secteur du Bassin d’Arcachon. A cette époque, le Département de la Gironde, a décidé, comme pour l’eau potable, de soutenir les efforts des communes et syndicats intercommunaux dans leurs programmes d’investissement en assainissement, et ceci seulement dans une volonté politique de protection de l’environnement.

Clarificateur de BazasCette politique volontariste a permis aux différents maîtres d’ouvrage, plus de 150 à ce jour, de se doter de réseaux de collecte et de stations d’épuration (220 unités pour 487 391 abonnés raccordés) et de répondre ainsi à leurs obligations réglementaires découlant des directives européennes, des différentes Lois sur l’Eau, et du Grenelle 2 de l'Environnement.

Tous ces investissements se sont réalisés dans le cadre de schémas directeurs d’assainissement dont la réalisation a été soutenue par le Département. A noter que le territoire du département de la Gironde était entièrement couvert par ces schémas au 31 décembre 2005, date de l’échéance règlementaire.

Depuis 1999 une cellule technique, le SATESE (Service d’Assistance Technique à l’Exploitation des Stations d’Epuration), rempli un rôle d’expertise en matière d’épuration des eaux usées afin d'assister et conseiller les collectivités du territoire rural.

Afin de satisfaire également aux obligations réglementaires en matière de traitement et valorisation des déchets, le Plan Départemental de Gestion des Déchets Ménagers et Assimilés, porté par le Département, a intégré, en 2005, un volet sur le traitement des déchets de l’assainissement des eaux usées.

Station d'épuration biologique à boues activées à Coutras, traitant aussi les graisses des stations environnantes, conformément au Plan départemental de gestion des déchets ménagers et assimilésLes déchets concernés sont :

  • Les boues des stations d’épuration avec un objectif de revalorisation par retour au sol de plus de 70 % de la production annuelle (162 000 tonnes/an), dont la plus grande partie est traitée sur la filière compostage,
  • Les graisses issues des stations d’épuration par un traitement sur des stations d’épuration identifiées comme site de traitement (14 sur l’ensemble du département),
  • Les sables issus des stations d’épuration et les produits de curage de réseaux d’eaux usées par un traitement sur des stations d’épuration identifiées comme site de traitement (12 sur l’ensemble du département),
  • Les matières de vidange issues des installations d’assainissement non collectif par un traitement sur des stations d’épuration identifiées comme site de traitement (21 sur l’ensemble du département).

 

L'action du Département pour l'assainissement collectif


Le Département développe depuis plusieurs années des actions et des outils d’aide à la décision qui se concrétisent par :

  • Un accompagnement technique, administratif et financier des différents maîtres d’ouvrage locaux en assainissement des eaux usées,
  • L’assistance et le conseil auprès des acteurs de l’eau pour l’élaboration et la réalisation de programmes d’intervention permettant de collecter et traiter les eaux usées en fonction des besoins et contraintes de chaque territoire, tout en respectant les réglementations et l’environnement,
  • L’aide à la réalisation de divers cahier des charges (maîtrise d’œuvre, travaux…),
  • La réalisation d’études économiques sur le prix de l’assainissement pour les collectivités souhaitant réaliser leur assainissement collectif,
  • L’incitation à la mutualisation de moyens techniques et humains entre collectivités pour le suivi et l’expertise annuelle de leur patrimoine assainissement,
  • L’appui technique par le biais de la cellule su SATESE pour le fonctionnement des stations d’épuration, l’analyse des effluents à traiter et rejetés dans le milieu naturel, le suivi du devenir des boues, le conseil sur la conception et la réalisations des projets de travaux sur les stations d’épuration,
  • L’animation d’un réseau de bassin ARSATESE constitué par les techniciens Assainissement des SATESE du Bassin Adour Garonne,
  • L’organisation de sessions de formation technique pour les exploitants des installations d’assainissement des collectivités,
  • La réalisation des contrôles de l’autosurveillance des stations d’épuration dans le cadre de la convention de partenariat Agence de l’Eau Adour Garonne/Département de la Gironde pour la période 2009/2012,
  • La réalisation des prestations annuelles d’autosurveillance pour les stations d’épuration exploitées en régies.
  • Une importante participation dans les différentes instances de réflexion et contrôle concernant la gestion de l’assainissement des eaux usées (Mission Inter Services de l’Eau, Agence de l’Eau Adour Garonne, Commission consultative du Plan des Déchets…),
  • La mise à disposition des données départementales sur l’assainissement après expertise et analyse de celles-ci par les services techniques du Département (Centre de Ressource et d’Information sur l’Eau- CRIEau, Portail gironde.fr, Espace Collaboratif et Schéma Directeur des Données sur l’Eau du Bassin Adour Garonne),
  • La réalisation en 2011/2012, par la cellule programmation assistée du SATESE, d'un Audit Patrimonial de l'ensemble des systèmes de collecte et de traitement des eaux usées.

 

Contact

Direction de la Valorisation des Ressources et des Territoires
Service des Equipements Publics de l'Eau

05 56 99 57 50

Partager cette page :  Partager sur Facebook  Partager sur Twitter Version imprimable